L'ACTUALITE DU STADE BAGNERAIS
l'actualité du SB
Liens utiles Revue de Presse SB Mag Club Partenaires Accueil
 
le magazine du stade bagnérais rugby
A la Une
2018/2019

Saison 2017/2018

Saison 2016/2017

Saison 2015/2016

Saison 2014/2015

 
l'actualité
       
 
Laurent Meynier auteur d'un doublé dans ce derby dominé par les Noirs                                                           
ESPOIRS : DU TRAVAIL BIEN FAIT
Bagnères a remporté le derby face à Lannemezan avec la manière, en inscrivant cinq essais et le bonus offensif.
BAGNÈRES 38 (BO) - LANNEMEZAN 10 (MT 17-10).
Arbitre : Kévin Bralley (Occitanie).
Pour Bagnères : 5 E de Lang (7'), Meynier (38', 80'+1'), Gayri (57'), de pénalité (65') ; 1 P (15'), 4 T (7', 38', 57', 80'+1') Vidal.
Pour Lannemezan : 1 E de Gistau (31') ; 1 P (19'), 1 T Ducau.
Stade Bagnérais : Meynier ; Lang, Moro, Carassus, Estrade ; (o) Vidal, (m) Danos ; Garcia (cap.), Pujo, Domecq ; Laporte, Brau ; Peduto, Duclos, Crespo. Sont entrés en jeu : Derghali, Tisné, Dupont, Gayri, Cibat-Theil, Castéran, Dulucq, Compagnet.

Il fallait gagner, avec le bonus, et que Saint Jean de Luz ne s'impose pas avec le bonus offensif à Trélissac. Les deux premières conditions pour se qualifier, celles qui ne dépendaient que des Espoirs Bagnérais, ont été brillamment exécutées par Florian Garcia et son groupe, la troisième non, ce condamne à coup sûr les Noirs a être privés de 1/4 de finale du championnat de France. Un seul cas de figure qualifierait le Stade serait que la FFR accorde cinq points de péréquation sur le match Trélissac-Bagnères (2nde journée) qui aurait pu, même dû se jouer. Hypothèse très peu probable. Il est peut être là le point manquant. Le Stade Bagnérais termine tout de même sur une très bonne note, par un match abouti, un match référence, dans le derby qui l'opposait à Lannemezan qui venait chercher sa qualification. Devant un très nombreux public, les Noirs ont construit leur victoire très méthodiquement, sans jamais s'affoler, avec un plan de jeu établi bien respecté, mais surtout avec une envie qui a fait la différence.
Une bonne entame malgré la crispation.
Cette envie n'a pas tardé a se faire ressentir, dès les premiers plaquages qui mettaient les Noirs dans le match. Un première mêlée sur laquelle le pack Stadiste prenait un léger ascendant. Un ascendant qui allait se confirmer quelques minutes plus tard. Une bonne occupation du terrain amenait les Stadistes dans les 22m adverses. Deux mêlées en faveur des Noirs à 5m de la ligne Lannemezanaise, puis une troisième de laquelle s'échappait Florian Garcia. Deux passes plus tard le ballon arrivait dans les mains de David Lang qui aplatissait en coin. Une transformation difficile que Théo Vidal ne manquait pas. Le demi d'ouverture Bagnérais ajoutait trois points sur pénalité cinq minutes plus tard. Lannemezan, qui comptait dix ponts de retard face à des Stadistes visiblement crispés, qui commettaient des fautes, débloquait son compteur sur pénalité. C'était au tour des visiteurs de faire le siège des 22m adverses. Lannemezan enchaînait sans succès les pick-and-gp devant la ligne. Bagnères avait mis les barbelés. Les Rouges et Blancs allaient revenir complètement dans le match. Pénalité, le ballon heurtait le haut du poteau, l'ailier récupérait après un rebond favorable pour marquer sous les poteaux. Avec la transformation les deux équipes se retrouvaient dos à dos à dix minutes de la pause. C'est la défense qui faisait que les Noirs allaient remettre petit à petit la main sur le derby. Forts d'une bonne conquête et d'une mêlée dominatrice, les Stadistes pouvaient mettre en place en cherchant l'efficacité dans le jeu offensif. On le rappelle, Bagnères doit marquer des essais et obtenir le bonus offensif pour espérer se qualifier. A l'investissement, la solidarité, les prises d'initiative, venait s'ajouter l'audace, celle de Laurent Meynier qui récupérait dans ses 40m un ballon rendu au pied. L'arrière Stadiste se lançait dans une relance folle. Crochets, accélérations, Meynier passait en revu la défense Lannemezanaise pour aplatir au drapeau de touche. Théo Vidal transformait. Bagnères rejoignait les vestiaires avec sept points d'avance mais encore deux essais à inscrire sans en encaisser. le travail était loin d'être fini.
Quarante minutes quasi parfaites.
Possession, occupation, conquête en touche, mêlée, les Noirs soignaient leurs statistiques en haussant le ton dès la reprise, prêts à livrer un gros combat. Garcia et les siens n'avaient pas le choix, ils devaient maîtriser le match, d'abord pour ne pas se mettre en danger, ensuite pour se donner les occasions de marquer. Bagnères appliquait son plan d jeu avec détermination, Lannemezan n'allait plus sortir de sa moitié de terrain. Les Noirs monopolisaient le ballon durant le premier quart d'heure, la tension montait d'un cran, les plaquages se faisaient plus appuyés, le climat devenait électrique sans qu'aucun point ne soit marqué. L'orage éclatait avec une "générale". M. Bralley avait du mal à éteindre les différents foyers, mais l'arbitre avait tout vu. Un carton rouge au Lannemezanais à l'origine, un jaune de chaque côté pour les plus véhéments. C'est à ce moment là que les coachs Stadistes décidaient de faire passer le banc en action, devant comme derrière. Du sang neuf qui permettait au Stade Bagnérais d'accentuer son inexorable avancée. Poussés par tout un public, les Noirs allaient inscrire l'essai de l'espoir grâce à leur mêlée, symbole de ce match. Quentin Gayri s'échappait derrière le pack pour passer la ligne en force. Vidal transformait. Il fallait aller chercher l'essai de l'obligatoire bonus offensif face à une équipe dominée mais qui ne baissait pas les bras. Les Bagnérais enfonçait le clou et achevaient consciencieusement leur travail avec deux nouveaux essais. Un essai de pénalité qui récompensait la prestation de la mêlée Stadiste, et un dernier essai de Laurent Meynier qui se jouait une seconde fois dans le match de la défense "Caliste". Théo Vidal validait un sans faute au pied avec une dernière transformation. Les Espoirs du Stade Bagnérais ont fait, et très bien fait le travail. Ils ont aussi enchanté un stade copieusement rempli. Est-ce-que ce sera suffisant ?.
Les commentaires après la victoire (au moment des interviews les joueurs et le coachs ne connaissaient pas le résultat de Trélissac-Saint Jean de Luz).
 
 
2019-04-29
 
       
 
Les finisseurs devront provoquer plus que jamais la chance dimanche                                                            
ESPOIRS : "ON VA VOIR SI ON EST DES GRANDS GARÇONS"
Pour que ce ne soit pas le dernier match de la saison, les Noirs doivent à minima battre Lannemezan avec le bonus offensif dimanche à 15h00 à Marcel-Cazenave.
"On va voir si on est des grands garçons", Manu Sanchez n'y va pas par quatre chemins. Nicolas Buey est encore plus direct "C’est aux joueurs de voir si ils veulent aller se la chercher ensemble". On l'a compris, c'est en grande partie le mental que les deux coentraîneurs Stadistes avec Marc Carrère et Sylvain Manse ont travaillé cette semaine. Plus précisément récupération, stratégie, détails et psychologie. "Ce n'est plus l’heure d’apprendre le rugby" dixit Manu Sanchez. La pression doit monter dans les rangs Bagnérais, c'est normal, et c'est cela qu'il va falloir gérer jusqu'à dimanche dans ce match couperet dont l'issue signera la fin du parcours pour l'une des deux équipes. C'est surtout la qualification que les Noirs doivent avoir en tête et aller la chercher, même si ce ne sera pas simple. La barre est haute pour le Stade Bagnérais. Alors que Lannemezan a besoin d'une victoire qui pourrait être suffisante pour se qualifier, le Stade Bagnérais doit faire un carton plein. Une victoire bonifiée, et en même temps lorgner vers Trélissac en espérant que Saint Jean de Luz ne gagne pas avec le bonus offensif. Le résultat de ce match en Dordogne déterminera les points de la péréquation manquant au Stade (rencontre de la 2ème journée Trélissac-Bagnères non jouée). Dimanche, les supporters ne seront pas de trop pour pousser les Noirs à gagner ce très gros challenge.
Ne pas manquer son entame de match.
Les Noirs vont devoir être à 200% dimanche, vont devoir se montrer très rigoureux et investis dans les fondamentaux, répondre au défi physique, mais aussi se montrer offensif, car il va falloir scorer. Ça sent l'obligation du match (presque) parfait. Les premières minutes seront très importantes. Les Bagnérais seraient bien inspirés d'entrer dans le match immédiatement pour ne pas prendre la pression. Le dernier match face à Saint Jean de Luz devrait servir de leçon. Ce derby aux faux airs de huitième de finale va se jouer surtout dans la tête, avec de surcroît une revanche à prendre pour les Bagnérais sur le match aller complètement raté. "Ça va être un match très compliqué" Marc Carrère le sait, "Lannemezan a un gros pack qui propose beaucoup de groupés-pénétrants. Ils jouent beaucoup sur ça. Si on répond présent dans ce secteur ça passera. On sait qu'il ne vont pas trop écarter de ballons mais on sera méfiants". Une stratégie, qu'il faudra respecter à la lettre, a été mise en place cette semaine. Le côté "pression due à l'évènement" n'a pas été négligé. Marc Carrère "La pression, forcément. On joue un derby, le vainqueur est pas sûr de se qualifier, par contre le perdant est sûr de rester à la maison pour les 1/4 de finale". La saison en jeu, un derby, opposition de style, le jeu de puissance face au jeu de déplacement, c'est ce dont on va avoir droit sur la pelouse de Cazenave. "Aura-t-on encore assez de jus, de réussite ?" c'est la question que pose Manu Sanchez. La réponse, dimanche un peu avant 17h.
Le week end des Stadistes.
Samedi
10h00. U10 - U12 Entraînement (Stade de La Plaine).
10h00. U16 (Tournoi à 7) Poule: Bagnères - Lourdes - Esca/Tournay (Stade Marcel Cazenave).
10h30. U19 (Tournoi à 7) Poule : Lourdes - Bagnères - Lannemezan (Stade Antoine Béguère - Lourdes).
Dimanche
15h00. Espoirs (Play Off) : Bagnères - Lannemezan (Stade Marcel Cazenave).
Mercredi 1er mai
10h00 Tournoi du 1er Mai U12 et U14 (Stade Marcel Cazenave - Stade de La Plaine).
Le détail des rencontres : cliquez ici.
 
2019-04-26
 
       
 
Après avoir tant donné tout au long de la saison les Bagnérais peuvent être soulagés                                              
MISSION ACCOMPLIE
Un point de bonus défensif pour repartir à l'offensive la saison prochaine, toujours en fédérale 1.
NAFARROA 15 - BAGNÈRES 9 (BD) (MT 9-6).
Stade municipal de Saint Étienne de Baïgorry.
Arbitre : Pierre Puharre (Nouvelle Aquitaine), assisté de Bernard Salles et Norbert Roche (Nouvelle Aquitaine).
Pour Nafarroa : 5 P Cuecoimburu (7', 23', 34', 60'), Bascans (74').
Pour Bagnères : 3 P Matier (16', 39', 52').
Stade Bagnérais : Matier ; Lastisnères, Barats, Cabanne, Moro ; (o) Dubarry, (m) Cayrolle ; Bonan, Seité, Gayri ; Urbaïtis, Dupont ; Lisbani, Pujo (Cap), Reyes. Sont entrés en jeu : Pambrun, Acosta, Degrave, Szabo, Alvarez, Arnauné, Saubié, Dulucq.

Jusqu'au bout, les Bagnérais auront tremblé jusqu'au bout du bout même, jusqu'à l'ultime seconde du dernier match d'une saison usante physiquement et mentalement qui aura soumis les Noirs et tous ceux qui les soutiennent à rude épreuve. Oui, c'est éprouvés que les Bagnérais ont terminé ce championnat, mais aussi et surtout soulagés d'avoir obtenu ce maintien tellement important pour le club, pour toute une ville et la Haute Bigorre. Mais cela n'a pas été simple face à une très belle équipe de Nafarroa, reléguée en Fédérale 2, qui voulait sortir la tête haute devant son formidable public. Encore moins simple dans la confrontation à distance avec Oloron vainqueur à Marmande et Valence d'Agen vainqueur de Lannemezan. A l'image de toute cette saison, le Stade Bagnérais ne devaient encore compter que sur lui même.
Une défense hors norme.
Il suffisait d'un point, celui du du bonus défensif, pour que les Noirs restent en Fédérale 1. Les hommes d'Olivier Pujo l'ont tenu tout le match. Mais à quel prix ! Celui du courage et de la solidarité que les supporters des Noirs venus en nombre ont pu apprécier avec fierté pendant plus de quatre vingt minutes. C'est aussi la peur, celle de descendre en division inférieure, qui a soudé les Stadistes. Les 23 ont donné une belle leçon de défense jusque dans les dernières minutes, arc boutés sur leur ligne, ne cédant pas le moindre centimètre qui aurait pu être fatal. Certes ce n'était pas un grand match, mais était-ce bien l'essentiel ? Un duel de buteurs, un engagement féroce sur le pré, et un suspens à la limite du soutenable. Les Noirs, dont la vaillance s'est mise une fois de plus en évidence, ont répondu au grand défi Basque avec, plus on approchait du dénouement, l'envie inébranlable de ne pas lâcher ce petit point qui sauvait la saison. Au coup de sifflet final, pas beaucoup de bras levés au ciel mais des étreintes, des visages fatigués, des larmes, mais surtout le soulagement après devoir accompli. Le sentiment d'avoir réalisé quelque chose ensemble. Il y aura bien encore trois clubs en Fédérale 1 la saison prochaine dans les Hautes Pyrénées.
Les réactions après le coup de sifflet final.
 
 
2019-04-22
 
       
 
Les Espoirs vainqueurs de Saint Jean de Luz avaient des choses à se dire à la fin du match                                              
LES ESPOIRS SE FONT PEUR
La victoire dans la douleur (12-11) face à Saint Jean de Luz permet aux Noirs de croire encore en la qualification.
BAGNÈRES 12 - SAINT JEAN DE LUZ 11 (BD) (MT 6-8).
Arbitre : Rémi Janotto (Occitanie).
Pour Bagnères : 4 P Vidal (20', 29', 42', 49').
Pour Saint Jean de Luz : 1 E (12') ; 2 P (35', 49').
Stade Bagnérais : Meynier ; Lang, Castéran, Carassus, Estrade ; (o) Vidal, (m) Danos ; Garcia (Cap), Pujo, Domecq ; Laporte, Martins : Jordan Peduto, Derghali, Crespo. Sont entrés en jeu : Tisné, Duclos, Brau, Olmédo, Cibat Theil, Barrère, Motsch, Compagnet.
Les Espoirs nous ont malheureusement habitué à des entames de matchs compliquées, face à Saint Jean de Luz ils n'ont hélas pas failli à cette mauvaise habitude et un handicap de cinq points après moins d'un quart d'heure de jeu.  Un engagement total deux équipes malgré beaucoup de fatigue ressentie chez les Stadistes qui n'avaient, à l'évidence, pas totalement récupéré de la débauche d'énergie consentie après le match de Tarbes et surtout une équipe Basque solide et encore, comme Bagnères, en course pour la qualification. Après une entame compliquée, les Stadistes entraient enfin dans le match avec de bonnes séquences de jeu mais un léger manque de réalisme et une défense Luzienne bien en place les empêchaient de concrétiser. Le soin de scorer était laissé au canonnier Bagnérais, Théo Vidal, qui faisait passer les siens devant au score après deux pénalités. Un avantage qui ne durait pas jusqu'à la pause, les visiteurs regagnant les vestiaires avec deux points d'avance grâce à une pénalité dans les cinq dernières minutes.
Une fin de match au couteau.
La seconde mi temps était tout aussi engagée que la première, les défenses qui prenaient le pas sur les attaques, ce qui résumait les quarante dernières minutes à un gros combat et à une affaire de buteurs. A ce jeu là Vidal prenait l'ascendant et donnait un point d'avance au Stade. Il fallait tenir. Une fatigue générale des joueurs entraînait une fin de match au couteau où l’orgueil permettait de préserver le score. La qualification se jouera dimanche à Bagnères face à Lannemezan qui aura le même objectif que les Noirs. Il faut cinq points et pas de points de bonus offensif de Saint Jean de Luz à Trélissac pour espérer passer. Ce match couperet, qui plus est un derby, se jouera surtout dans la tête avec une revanche à prendre sur le match aller dans lequel les Stadistes étaient passés à côté. "On va voir si on est des grands garçons" nous confiait le coentraîneur Manu Sanchez. En espérant que les Noirs auront assez de jus et de réussite pour gagner leur place en quart de finale du championnat de France. Pas simple mais pas impossible.
 
2019-04-22
 
       
 
Les Bagnérais de Bastien Barats devront aussi faire parler leurs atouts offensifs à Baïgorry                                                 
LES NOIRS ONT LEUR DESTIN ENTRE LEURS MAINS
Le Stade Bagnérais veut aller chercher au moins un point face à Nafarroa pour se maintenir et ne rien devoir à personne.
C'était écrit, Bagnères va jouer son maintien lors de la dernière journée, à Nafarroa, ce que personne ne souhaitait sur les bords de l'Adour. Ce maintien dont les hommes du duo Cazaux-Brethous ont été privés il y a deux semaines dans le derby face à Tarbes, la faute à une énorme erreur d'arbitrage dans les arrêts de jeu alors que les Noirs menaient de deux points. La défaite et le maintien reporté à ce dimanche ont été durs à digérer et ont laissé des traces physiques et morales fort heureusement pas indélébiles. Finalement, le calendrier offre un beau cadeau au Stade Bagnérais qui se rend au stade de Baïgorry avec son public et certainement la plus belle ambiance de fédérale 1. C'est avec beaucoup de respect mais sans peur que Pujo et sa bande de copains vont aller affronter une autre bande de copains dont on connait les valeurs. Le combat sera âpre face à Nafarroa, la pression mise par les très nombreux supporters attendus sera très forte du début à la fin. Les Noirs vont devoir maîtriser tout cela avec beaucoup de froideur mais aussi de détermination. Rester soudés, unis, sans perdre le fil du match et le plan de jeu préétabli dans la semaine, voilà ce que Bagnères devra faire pour atteindre son objectif et continuer la belle aventure en fédérale 1 la saison prochaine...
Le week end des Stadistes.
Samedi
10h00. U8 - U10 Entraînement (Stade de La Plaine).
10h30. U6 Entraînement (Stade de La Plaine).
14h00. U16 (Championnat) : Salvetat/Plaisance - Bagnères (Stade Les Baraques - La Salvetat Saint Gilles).
Dimanche
10h00. U12 Tournoi de Pâques de la Section Paloise (Stade du Hameau - Pau).
13h30. Espoirs (Play Off) : Bagnères - Saint Jean de Luz (Stade Marcel Cazenave).
15h00. Fédérale 1 (Championnat) : Nafarroa - Bagnères (Stade municipal - Saint Etienne de Baïgorry).
Le détail des rencontres : cliquez ici.
 
2019-04-20
 
       
 
Laurent Meynier et les Espoirs jouent une grande partie de leur qualification dimanche                                                 
Play Off Espoirs.
UN MATCH À HUIT POINTS POUR LE STADE BAGNÉRAIS

La réception de Saint Jean de Luz dimanche à 13h30 à Cazenave compte double pour les Espoirs Stadistes.
Pour ceux qui n'iront pas à Baïgorry dimanche, les Espoirs du Stade Bagnérais vous attendront au stade Marcel Cazenave pour un match en retard de la 1ère journée des Play Off face à Saint Jean de Luz. Une victoire espérée des Noirs qui ne vaudra pas 4 mais 8 points, conséquence de la péréquation consécutive au match en retard (2nde journée) qui ne sera pas joué à Trélissac. Capital pour croire toujours en la qualification pour les 1/4 de finale du championnat de France, un objectif qui passera par un sans faute dans les deux matchs restant que les Noirs auront l'avantage de jouer à domicile. Comme contre Tarbes, où Garcia et les siens ont montré leur meilleur visage, il faudra beaucoup de rigueur, d'investissement et d'engagement "quand on applique les consignes, qu'on s'y file en défense, et qu'on a l'intelligence de jeu, on sait qu'on peut faire de bonnes choses" soulignait Marc Carrère après le derby. Pour le capitaine Florian Garcia, ce que l'équipe à réalisé face à Tarbes il va falloir le faire à nouveau dimanche "serrer les dents, ne rien lâcher et se souvenir de ce qu'on a fait pour le match contre Saint Jean de Luz qu'il faut absolument gagner si on veut se qualifier. Il n'y a pas le choix. C'est huit points si on gagne, avec la péréquation. A la maison, interdit de perdre. On va se resserrer encore plus". Pour vaincre dimanche face à une très bonne équipe Basque il va falloir beaucoup de cohésion et de lucidité "c'est tout dans la tête" fait remarquer Nicolas Buey "il va falloir beaucoup de solidarité et mettre beaucoup d'engagement. Il nous reste deux matchs et avec la péréquation de Trélissac tout est encore possible. Il ne faut pas baisser les bras, se battre comme des chiens. On a un objectif à aller chercher. Il ne faut pas qu'on ait des regrets". Dans 48 heures c'est Saint Jean de Luz qui se dresse sur la route des Stadistes. Saint Jean de Luz qui vient prendre une revanche, et la qualification, sur les Bagnérais qui étaient repartis victorieux du Pays Basque (15 à 13) lors du match retour (sans avoir encore joué le match aller qui est dimanche), ce qui va obliger les Espoirs du SB à redoubler d'efforts et de vigilance "On y croit encore, on était venus faire un résultat à Tarbes, on l'a fait. Dimanche il va falloir encore répondre présents parce qu'on est encore dans la course. On a toujours notre destin en mains" martèle Manu Sanchez. Ce match de dimanche ressemble déjà à un match de phase finale dans lequel la défaite est interdite si les Espoirs ne veulent pas voir leur rêve s'envoler.
Un 32ème de finale du championnat de France Cadets National.
Après le match des Play Off Espoirs, le public pourra assister à un 32ème de finale du championnat de France U16 entre les équipes du Saint Jean de Luz Olympique Pays Basque et du Sporting Club Albigeois. Coup d'envoi à 15h00.
 
2019-04-19
 
       
 
David Lang fait la différence dans la défense Tarbaise pour l'essai de Aubin Domecq                                               
 
Les U19 s'écroulent, les U16 décimés, les U14 d'un point.
Les juniors, décevants depuis quelques semaines, se sont sur leur pelouse 17 à 9 face à Astarac après
avoir dominé la première mi-temps. Un relâchement coupable qui leur fait perdre la première place de la poule.
Il va falloir retrouver l'humilité et les valeurs nécessaires avant d'aborder les phases finales.
Les Cadets, décimés par les blessures avec pas moins de dix joueurs sur les bancs de l'infirmerie, ont subi avec courage
la loi de l'Urbr et s'inclinent sur le score de 35 à 8. Avec cette défaite s'envolent les espoirs de qualification.
En Challenge Fédéral, les Minimes s'imposent 15 à 7 dans leur premier match face à Sor Agout.
Ils s'inclinent d'un petit point (10 à 11), les armes à la main, dans la seconde rencontre face au voisin Lannemezanais. 
Play Off Espoirs.
TARBES ET BAGNÈRES PARTAGENT LES POINTS

Le Stade Bagnérais prend les deux points du match nul (13-13) sur les terres du Stado TPR.
TARBES 13 - BAGNÈRES 13 (MT 6-10).
Complexe sportif Pierre Bory - Barbazan Debat.
Arbitre : Evan Urruzmendi (Nouvelle Aquitaine).
Pour Tarbes : 1 E Pain (75') ; 2 P (1', 23'), 1 T (75') Claverie.
Pour Bagnères : 1 E Domecq (20') ; 2 P (26', 70'), 1 T (20') Vidal.
Stade Bagnérais : Matier ; Meynier ; Estrade, Moro, Carassus, Lang ; (o) Vidal, (m) Danos ; Pujo, Garcia (Cap), Domecq ; Laporte, Martins ; Domingos, Duclos, Crespo. Sont entrés en jeu : Derghali, Compagnet, Degrave, Barrère, Salette, Castéran, Motsch, Jordan Peduto.

C'est finalement un bon résultat pour les Bagnérais face à Tarbes dans ce derby conclu sur un match nul, même si dans les toutes dernières minutes ils pouvaient espérer mieux notamment sur une dernière touche à l'entrée des 22m adverses sur laquelle le bras de Garcia était accroché au moment où le capitaine Stadiste se saisissait le la balle, ou encore sur une action des trois-quarts, toujours dans les 22m Tarbais, interrompue par M. Urruzmendi pour une dernière passe en avant d'un micron alors que le décalage était fait pour Lang qui filait à l'essai. Mais ce très bon derby ne se résume pas à ces deux faits de jeu. Les deux équipes n'ont jamais fermé le jeu et se sont rendu coup pour coup pendant quatre-vingt minutes devant les très nombreux supporters des deux camps qui avaient rempli le petit stade Pierre-Bory. C'est Tarbes qui démarrait le plus fort, obtenant une pénalité après trente secondes de jeu convertie par Claverie. Un premier quart d'heure difficile pour les Noirs qui faisaient le dos rond et surtout preuve d'une grande solidarité défensive, empêchant les locaux de concrétiser leur domination au tableau d'affichage. Bagnères avait laissé passer l'orage pour enfin prendre le jeu à son compte. Une relance de l'arrière Laurent Meynier trouvait David Lang sur son aile. Le Stadiste éliminait trois défenseurs pour être repris à 15m de la ligne. Après quatre temps de jeu des avants Noirs, Aubin Domecq héritait du ballon. Le troisième ligne arrivait lancé et transperçait le dernier rideau défensif pour aplatir sous les poteaux. Théo Vidal transformait. Le Stade prenait le score et ne le lâchait plus jusqu'à la pause, même en infériorité numérique et une pénalité de part et d'autre.
Une grosse entame des Noirs.
Dès la reprise, les Espoirs Stadistes allaient occuper les 22m adverses durant de longues minutes, stoppés à plusieurs reprises à quelques centimètres de la ligne par une énorme et très disciplinée défense Tarbaise. Une domination stérile qui n'empêchait pas les Bagnérais de continuer à croire en leurs chances. La mêlée Noire prenait le dessus sur sa rivale mais n'était pas récompensée. Tarbes, comme Bagnères avec d'incessantes relances de Meynier, Carassus, Danos ou encore Moro, envoyaient du jeu mais les défenses prenaient le pas sur les attaques sans que le match match ne perde de son intensité et de son intérêt. Il fallait arriver à dix minutes de la fin du temps réglementaire pour que l'ouvreur Stadiste Théo Vidal concrétise un temps fort des siens par une pénalité qui donnait sept points d'avance aux Noirs. Bagnères finissait la partie dans le "rouge". Comme au match aller, Tarbes, mieux physiquement, allait inscrire un essai en bout de ligne dans les dernières minutes par l'intermédiaire de l'ailier Pain qui concluait un bel enchaînement des ses trois-quarts. Avec la transformation de Claverie, le Stado égalisait. Bagnères, à la peine physiquement mais avec une énorme envie, terminait plus fort le match, monopolisant le ballon dans les 22m adverses durant de longues minutes. Malheureusement, on l'a dit plus haut, Garcia et les siens n'étaient pas récompensés. L'arbitre, pressé de partir, avait décidé depuis longtemps que les deux équipes devaient se quitter sur un score de parité.
Les commentaires après le match.
 
 
2019-04-15
 
       
 
M. Meler très loin d'être à la hauteur de l'évènement a pris ses responsabilités dans les arrêts de jeu                                     
CRUELLEMENT INJUSTE
Bagnères s'incline d'un point dans les arrêts de jeu après une erreur d'arbitrage qui gâche la fête.
BAGNÈRES 18 (BD) - TARBES 19 (MT 9-9).
Arbitre : Corentin Meler (Occitanie), assisté de Joachim Régis et Pascal Vitrac (Occitanie).
Pour Bagnères : 6 P Matier (6', 10', 35', 60', 65', 69').
Pour Tarbes : 1 E Abat (53') ; 1 T, 3 P Berbizier (17', 24', 30', 80'+4).
Stade Bagnérais : Matier ; Lastisnères, Barats, Saubié, Ibos ; (o) Dubarry (Cayrolle, 72'), (m) Arnauné (Danos, 65) ; Bonan, Gélédan (Dulucq, 68), Seité ; Bourhis (Gayri, 46'), Urbaïtis (Dupont, 51') ; Alvarez (Lisbani, 51', Alvarez, 76'), Pujo (Cap.) (Peduto, 79'), Pambrun (Acosta, 55').

Bagnères a été arbitré comme une "petite" équipe pendant toute la partie, et ce derby, qui a malgré cela tenu toutes ses promesses, ne méritait pas ça. Une erreur (ou une faute) de M. Meler lourde de conséquences dans les arrêts de jeu sur un lancer en touche Tarbais incontestablement pas droit, suivi d'une pénalité que le buteur des Rouges convertissait, faisait basculer d'un point les Stadistes dans un scenario catastrophe qui était peut être écrit à l'avance. Mais avant d'en arriver là, il y a eu match. Les Noirs démarraient bien leur rencontre grâce à une défense agressive, une bonne conquête en touche, et surtout une mêlée dominatrice qui mettait les Tarbais à la faute à plusieurs reprises sans pour autant être sanctionnés autrement que par de simples pénalités. Juste des avertissement verbaux sans plus d'effets. Jordan Matier, auteur d'un sans-fautes dans le match, donnait six points d'avance aux siens après dix minutes. La suite de la première mi-temps se limitait à un duel de buteurs. Les Stadistes, interdits de contests ou de gratter les ballons dans les rucks, une de leurs forces, étaient pénalisés à tours de bras. Berbizier ramenait le siens à hauteur et, après un carton jaune très sévère infligé à Paul Pambrun, donnait trois points d'avance aux Rouges et Blancs. Matier égalisait juste avant de rentrer aux vestiaires. Un moindre mal.
La "solidarité Bigourdane" prend un coup dans l'aile.
Le Stado reprenait le match avec beaucoup plus de détermination. Les Noirs, toujours muselés par le directeur de jeu, avaient du mal à mettre leur plan de jeu en place. Ils se faisaient surprendre derrière un ruck par une échappée du troisième ligne Abat qui filait à l'essai. Berbizier transformait. Olivier Pujo et les siens avaient pris un coup derrière la tête, manquaient de lucidité à certains moments, mais leur solidarité reprenait le dessus. En un quart d'heure, Jordan Matier redonnait le score aux Noirs grâce à trois pénalités pourtant pas des plus faciles. Deux points d'avance pour le Stade Bagnérais dans les arrêts de jeu, et puis on connaît la suite. Une mêlée justement sanctionnée, une pénal-touche au lancer pas droit, un ballon porté pénalisé, Vignette, l'entraîneur des avants du Stado montrait trois doigts à son buteur. Match perdu d'un point à la 84ème minute. Dimanche la solidarité n'était pas Bigourdane. Existe-t-elle vraiment ou est-ce une belle phrase pour se donner bonne conscience ?. La solidarité était bien au rendez-vous mais elle commençait plutôt par un autre "B"...
Les réactions après la rencontre.
 
 
2019-04-08
 
       
 
Bonan, Gélédan, et les autres cadres du Stade Bagnérais auront pour mission de guider leur équipe vers la victoire                        
DERBY MAJUSCULE
Le Stade Bagnérais joue devant son public "sa" finale pour le maintien dimanche à 15h30 face au Stado.
C'est les yeux dans le yeux que Bagnères va accueillir le voisin Tarbais sur sa pelouse fétiche de Cazenave pour ce derby à enjeux qui va mobiliser la Bigorre dans ce stade qui flirte avec l'Adour où, sous le regard bienveillant du Pic du Midi, on attend plus de 5 000 personnes. Un vrai match de gala quoi.
Les Noirs viennent d'enchaîner deux victoires consécutives, celle bonifiée face à Lavaur suivie d'une autre ô combien importante à Tyrosse. Deux victoires significatives face à deux poids lourds de la poule. Anibal Bonan et la famille du Stade Bagnérais ont la possibilité de faire la passe de trois, ce qui serait une première dans la saison, face à un autre gros calibre, Tarbes. Bien sûr ce match n'est pas un match comme les autres, c'est un derby, mais les Bagnérais doivent l'aborder comme n'importe quel autre match, dans la lignée des combats livrés à Anglet, à Saint Jean de Luz ou encore face à Lavaur et Tyrosse. C'est avec cette rigueur, cette solidarité, cette envie, mais aussi cette lucidité montrées depuis maintenant plusieurs semaines que les hommes de Cazaux et Brethous doivent poursuivre la route qu'ils se sont tracée jusqu'à ce match décisif. Le Stade Bagnérais s'était donné pour objectif de jouer une finale, "leur" finale pour le maintien contre Tarbes à Marcel Cazenave. Ils y sont. Ils devront y mettre tout leur cœur. Leurs supporters aussi.
Les autres équipes jouent gros.
Ce sont les Cadets qui ouvrent le week end samedi au stade de La Plaine avec la réception du Rassemblement des Coteaux. La victoire est impérative pour croire encore à la qualification. Dimanche, les Juniors, premiers de leur poule, auront le privilège de fouler la pelouse de Cazenave en lever de rideau de Bagnères-Tarbes face à Pouyastruc. Ce match qui sera suivi d'un super show de Zumba avec Happyform. Les Espoirs se déplacent à Oloron et doivent faire un résultat pour rester dans la course à la qualification. Enfin, les Féminines à X, qui sont sorties secondes de poule, jouent un quart de finale Occitanie face aux banlieusardes Montpelliéraines de Saint Jean de Védas à Lavernose-Lacasse.
Le week end des Stadistes.
Samedi
10h00. U12 - Rassemblement Occitanie (Stade de l'Hippodrome - Auch).
10h00. U8 - U10 Entraînement (Stade de La Plaine).
10h30. U6 Entraînement (Stade de La Plaine).
14h00. U16 (Championnat) : Bagnères - Rassemblement des Coteaux (Stade Marcel Cazenave).
Dimanche
13h30. Espoirs (Play Off) : Oloron - Bagnères (Stade de Saint Pée - Oloron Sainte Marie).
13h30. U19 (Championnat) Bagnères - Pouyastruc (Stade Marcel Cazenave).
15h30. Fédérale 1 (Championnat) : Bagnères - Tarbes (Stade Marcel Cazenave).
16h00. Féminines à X (1/4 de finale championnat Occitanie) Saint Jean de Védas - Bagnères (Stade Maurice Rougé - Lavernose-Lacasse).
Le détail des rencontres : cliquez ici.
 
2019-04-05
 
       
 
L'arbitrage très permissif de M. Poidevin n'a pas aidé les Bagnéraises... ni le rugby                                                  
LES FÉMININES SE FONT SECOUER À CARBONNE
Les Bagnéraises passent à côté de leur match face à une solide équipe de Pays Sud Toulousain.
PAYS SUD TOULOUSAIN 31 (BO) - BAGNÈRES 10 (MT 12-10).
Stade Léo Lagrange de Carbonne.
Arbitre : Sébastien Poidevin (Occitanie).
Pour Pays Sud Toulousain : 5 E ; 3 T.
Pour Bagnères : 2 E Solène De Souza Baltaréjo, Cécile Tugaye.
Stade Bagnérais : Cécile Tugaye, Lucie Bonneau (cap.), Jeanne Hervé-Maley, Cyrielle Bégarie, Agathe Abadie, Charlotte Arberet, Solène De Souza Baltaréjo, Flore Lacoume, Cécile Lombarte, Coralie Pujo, Magaly Chibau, Élodie Carrau.

La bande à Bonneau venait chercher la qualification à Carbonne face à une équipe de Pays Sud Toulousain largement renforcée par des joueuses de l'équipe fanion qui évolue en Fédérale 1. De toute évidence, les haut-garonnaises n'avaient pas lu le courrier envoyé par la Ligue demandant aux clubs de ne pas fausser le championnat en faisant monter pour la dernière journée des matchs de poules des joueuses évoluant à l'échelon supérieur. Lettre morte... Ce n'était pas la même équipe que les Stadistes avaient joué au match aller, ça allait plus vite, tapait plus fort. Malgré cela, les Noires et Blanches réalisaient une entame parfaite, mettant la main sur le ballon ce qui poussait leurs adversaires à la faute. Sur une pénalité à 5m de la ligne jouée à la main, Solène De Souza Baltaréjo était propulsée dans l'en-but et en même temps châtiée d'un mauvais coup de genou au visage. Le ton était donné. Les Bagnéraises allaient récidiver quelques minutes plus tard sur un ballon porté après une pénal-touche. Charlotte Arberet et Cécile Tugaye aplatissaient en même temps. Deux essais à rien et le match changeait de visage. Pays Sud Toulousain réagissait, pressait devant la ligne Stadiste mais la défense résistait bien. Les Louves allaient pourtant encaisser un premier essai qui aurait dû être refusé. Ruck à 5m de la ligne Stadiste, le ballon pour Flore Lacoume mise sous pression par une joueuse partie hors jeu, déjà dans l'en-but avant même que le ballon ne soit sorti du ruck. Essai accordé. Pays Sud Toulousain allait inscrire un second essai qui, lui, ne devait rien à personne et prenait un avantage de deux points à la pause.
Le jeu se durcit, les Bagnéraises sortent du match.
Les deux derniers quart-temps allaient être à l'avantage des locales qui usaient d'expédients souvent pas très réglementaires. Coups au sol, plaquages hauts ou dangereux, charges coude en avant décollé du corps, le tout sous les yeux de M. l'arbitre qui laissait faire. Les Stadistes laissaient filer le match haché par les chocs et les blessures et allaient encaisser trois nouveaux essais. L'objectif de venir prendre un point à Carbonne s'était envolé.
Thierry Abadie (Coentraîneur) "J'ai dit à l'arbitre d'arrêter, c'était trop".
 
 
2019-04-02
 
       
 
Fin de l'aventure en Haute Garonne pour les U18 du Stade Bagnérais                                                       
CLAP DE FIN POUR LES CADETTES
La saison se termine sur une défaite plus qu'honorable pour les Féminines U18 du Stade Bagnérais.
PAYS SUD TOULOUSAIN 14 - BAGNÈRES 10 (BD) (MT 7-5).
Stade Léo Lagrange de Carbonne.
Arbitre : Guillaume Joigneaux (Occitanie).
Pour Pays Sud Toulousain : 2 E ; 2 T.
Pour Bagnères : 2 E Margot Verdoux.
Stade Bagnérais : Loane Mur, Sarah Soucaze, Axelle Labbe, Pauline Guinle, Inès Castagnet, Margot Verdoux, Maelys Mounier, Thalia Maillard, Alyssa Legrand.

Elles étaient fatiguées après les trois jours passés à La Teste où les U18, championnes d'académie 2019 avec le Lycée Victor Duruy, disputaient la finale du championnat de France UNSS. Fatiguées mais déterminées à tout donner pour leur dernier match de la saison. C'est ce que les protégées de Fabrice Bousquet et Stéphane Goux ont fait face à une belle équipe de Pays Sud Toulousain qui, comme les Bagnéraises, n'avaient plus rien à jouer. Dans ce dernier match où les deux équipes étaient bien décidées à jouer, les Bagnéraises ouvraient le score par un essai de Margot Verdoux qui débordait la défense adverse pour marquer en coin. Des occasions de part et d'autre mais les défenses étaient bien en place. Les Haut-Garonnaises trouvaient la faille à quelques minutes de la pause avec un essai transformé qui leur donnait deux points d'avance au changement de côté. Les Noires, plus solidaires que jamais, repartaient de plus belle en seconde mi-temps. Margot Verdoux s'échappait petit côté derrière un ruck et mystifiait la défense pour son second essai. Les Stadistes reprenaient le score pour ne plus le lâcher jusqu'a deux minutes de la fin du temps réglementaire où elles encaissaient un second essai transformé. Battues sans démériter, les Stadistes pouvaient sortir la tête haute de ce match.
Fabrice Bousquet (Coentraîneur avec Stéphane Goux) "Entre fierté et regrets".
 
 
2019-04-02
 
       
 
Tristan Moro transperce la défense Tyrossaise pour l'essai d'Olivier Pujo                                                           
UN MUR NOIR S'EST DRESSÉ DANS LES LANDES
En s'imposant à Tyrosse 16 à 14 Bagnères fait grandir un peu plus l'espoir du maintien en fédérale 1.
TYROSSE 14 (BD) - BAGNÈRES 16 (MT 3-3).
Stade de La Fougère de Saint Vincent de Tyrosse.
Arbitre : Nicolas Despoix (Provence Alpes Côte d'Azur), assisté de Vincent Thouron et Dominique Clément (Nouvelle Aquitaine).
Pour Tyrosse : 1 E Ducom (74') ; 3 P (28', 51', 67') Descazaux.
Pour Bagnères : 1 E Pujo (43') ; 3 P Dulucq (33'), Matier (72', 80'+7') ; 1 T Dulucq (43').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Ibos, Barats, Saubié, Moro ; (o) Dubarry, (m) Danos ; Bonan (cap.), Gayri, Gélédan ; Bourhis, Urbaïtis ; Lisbani, Pambrun, Reyes. Sont entrés en jeu : Pujo, Acosta, Dupont, Seité, Arnauné, Cayrolle, Matier, Alvarez.

On se serait cru en phase finale. Au coup de sifflet final les supporters du Stade Bagnérais venus en nombre envahissaient la pelouse de La Fougère pour communier avec leurs joueurs qui, après sept longues minutes au-delà du temps réglementaire, signaient une victoire en terre Landaise grâce à une pénalité de Jordan Matier. Sept minutes de patience, d'application, de volonté et de maîtrise de la part des Bagnérais qui confisquaient le ballon à des Tyrossais en tête d'un point au tableau d'affichage. Un bonheur partagé que les Noirs ne voulaient pas laisser s'échapper. C'est Bagnères qui débutaient le mieux la rencontre, d'abord par une bonne occupation du terrain au pied mais surtout avec une défense impressionnante empêchant les Landais de mettre leur jeu en place. Romain Dulucq avait l'occasion d'ouvrir la marque sur pénalité. Le ballon, porté par le vent, fuyait les perches. Les Bleus et Rouges réagissaient mais le mur Noir était bien en place. On approchait de la demi-heure de jeu et le score était toujours vierge malgré de nombreuses initiatives prises de part et d'autre. Tyrosse bénéficiait de trois pénalités réalisables mais préférait chercher la touche dans les 22m Stadiste. Sur la troisième pénal-touche, Théo Danos était pris à la faute dans un ruck. Carton jaune pour le jeune demi de mêlée Bigourdan et les trois premiers points pour les locaux. Même à quatorze contre quinze, les Noirs ne se démobilisaient pas. bien au contraire. Ils mettaient à la faute leur adversaire pris en position de hors et égalisaient sur une pénalité de Dulucq. Tyrosse avait l'occasion de creuser l'écart à deux reprises sur de fautes Bagnéraises mais préférait chercher la pénal-touche mais se heurtait à une défense Stadiste impressionnante. Les Noirs se retrouvaient à nouveau en infériorité numérique après un second carton jaune infligé juste avant la pause au pilier Gaël Reyes pour une faute au sol. Les deux équipes regagnaient les vestiaires sur un score de parité. Les Landais ne le savaient pas encore, mais ne pas avoir voulu convertir les pénalités en points allait leur coûter cher.
Les Noirs prennent le score dès le début de la seconde période.
A quatorze contre quinze, et poussés par un public une fois de plus extraordinaire, les Stadistes allaient attaquer le second acte de la meilleur des manières. Le jeune Tristan Moro, pour qui c'était la première feuille de match avec l'équipe 1, mettait le feu dans la défense Tyrossaise. Les locaux étaient pénalisés à 5m de leur ligne. Bagnères choisissait la mêlée. S'en suivait une série de pick-and-go devant la ligne adverse récompensée par un essai du talonneur Olivier Pujo bien soutenu par son demi de mêlée Danos. Avec la transformation de Romain Dulucq, Bagnères prenait sept points d'avance sur Tyrosse. Les Landais étaient obligés de jouer mais ils se heurtaient à une défense Bigourdane morte de faim. Deux pénalités faisaient revenir les locaux à un point mais Bagnères ne lâchaient rien. Jordan Matier répliquait immédiatement par une pénalité. Il restait moins d'un quart d'heure à jouer, Tyrosse trouvait enfin une faille dans le mur Noir. La seule erreur défensive du match des Stadiste offrait l'essai aux locaux qui passaient en tête pour la première fois depuis la demi heure de jeu. Aux encouragements des coachs Christophe Cazaux et Sam Brethous venaient s'ajouter ceux des supporters, ce qui avaient le don d'empêcher les Noirs de sombrer après ce coup du sort. Les Bagnérais repartaient de plus belle, bien décidés à refaire ce retard d'un point avant le coup de sifflet final. A deux minutes de la fin du temps réglementaire Matier avait l'occasion de refaire passer les siens devant mais sa tentative de pénalité du bord de la touche voyait le ballon dévié de sa trajectoire par le vent. Après le renvoi des 22m, Tyrosse n'allait plus toucher le ballon. Les Stadistes allaient alors pendant pas moins de sept minutes exceller dans l'exercice de la conservation, grignotant mètre après mètre, cherchant à mettre les Tyrossais à la faute. L'arbitre hésitait à quelques reprises à pénaliser les locaux et finissait par le faire courageusement et justement. Jordan Matier faisait le vide dans sa tête. Son pied ne tremblait pas. Dimanche La Fougère était Noire. Bagnères et ses supporters pouvaient sauter et hurler de joie, Bonan et sa bande de copains se donnaient le droit de rêver encore plus fort à un avenir en fédérale 1. Il manque une victoire pour l'assurer.
Les nombreuses réactions après la rencontre.
 
 
2019-03-25
 
       
 
Les Bagnérais d'Arnaud Dubarry doivent ramener des points des Landes ( Photo Jean Patrick Lapeyrade - Groupe Dépêche)                  
BAGNÈRES DOIT PROVOQUER LA CHANCE
Le maintien du Stade Bagnérais passera par une très grosse prestation dimanche dans les Landes.
Si on regarde le championnat de plus près, avec 41pts Bagnères serait dores et déjà maintenu dans n'importe quelle autre poule (1, 3 ou 4), qualifié même dans la poule 3 avec une place de 6ème à trois journées de la fin. Dans la poule 2, avec 41pts il faut encore batailler. Quatre équipes (Bagnères, Valence d'Agen, Oloron et Nafarroa) sont à la lutte directe pour le maintien et deux autres (Marmande et Lannemezan) ne sont pas encore mathématiquement tirées d'affaire. Les Bagnérais ont leur destin entre leurs mains, mais la situation est encore compliquée. A trois journées du dénouement, le compte à rebours commence à Tyrosse en course pour le Du Manoir mais pas encore assuré de la qualification. C'est dire que ce match est un match à enjeux.
Le Stade sur sa dynamique.
Les  Noirs restent sur une victoire bonifiée à domicile il y a deux semaines face à Lavaur, mais aussi sur un bon match à Saint Jean de Luz, malgré la défaite. Un match à l'extérieur où les Bagnérais avaient commis deux erreurs fatales qui leur coûtaient la rencontre, et connu pas mal de malchance. Mais comme le disait avec amertume Sam Brethous sur la pelouse de Kechiloa "la chance sourit à ceux qui la provoquent". A Bonan et ses coéquipiers de provoquer cette chance dans les Landes pour aller chercher des points précieux, indispensables pour le maintien. Les Bagnérais doivent focaliser toute leur énergie et leur concentration sur ce match, et uniquement sur ce match. Ils sont toujours à temps de penser aux prochaines échéances et notamment au derby à Cazenave face au Stado le 7 avril. Tous les esprits doivent être uniquement tournés vers Tyrosse avec la même volonté, la même froideur collective et individuelle montrées face à Lavaur, ce qui avait fait dire au capitaine Stadiste Anibal Bonan après la victoire assortie du bonus offensif  "La preuve que quand on veut on peut". Alors, aux actes Bagnérais !
Le week end des Stadistes.
Samedi
10h30. U6 - Entraînement (Stade André Bruzaud - Sarlabous).
14h00. U8 - U10 (Tournoi Ligue Occitanie) : Bagnères - Colomiers - Tournefeuille (Stade André Bruzaud - Sarlabous).
14h00. U12 (Tournoi Ligue Occitanie) : Bagnères - Blagnac - Carbonne (Stade Marcel Cazenave).
15h00. U16 (Championnat) : Rassemblement du Confluent - Bagnères (Stade Salvador Allende - Portet sur Garonne).
15h30. U19 (Championnat) : Saint Sulpice - Bagnères (Stade Gaston Sauret - Saint Sulpice sur Lèze).
16h30. Féminines U18 à X (Championnat) : Bagnères - Auch (Stade Marcel Cazenave).
Dimanche
15h00. Espoirs (Play Off) : Bagnères - Trélissac (Stade Marcel Cazenave).
15h30. Fédérale 1 (Championnat) : Tyrosse - Bagnères (Stade de La Fougère - Saint Vincent de Tyrosse).
Le détail des rencontres : cliquez ici.
 
2019-03-22
 
       
 
Quentin Pujo et les Espoirs devront tenter de faire le plein de points dimanche                                                   
ESPOIRS : MONTER ENCORE LE CURSEUR
Après leur exploit à Saint Jean de Luz les Espoirs du SB reçoivent la lanterne rouge Trélissac dimanche à 15h à Marcel Cazenave.
Après un non match en terme d’engagement sur le Plateau, la priorité des priorités était de se retrouver sur des valeurs en mettant l’accent sur l’engagement individuel au service de l’équipe. C'est ce que les Espoirs du Stade Bagnérais on su faire à Saint Jean de Luz le week end dernier. "Il fallait retrouver notre équipe qui avait disparu à Lannemezan en proposant une belle bouillie de rugby où on a réussi à voir tous les comportements qui sont interdits de voir quand on pratique un sport collectif" nous confiait le coentraîneur Nicolas Buey. Une fois la colère des coachs passée, les Espoirs ont pu se remettre au travail et réaliser une belle performance collective à Saint Jean de Luz avec beaucoup d’envie et d’abnégation chez le premier de la poule où on a retrouvé le jeu et la conquête entrevus face à Oloron et au Stado. "La mise en place de la semaine, la préparation du match ont permis de contrer une belle équipe de Saint Jean de Luz athlétique et joueuse. Notre défense énorme, notre réalisme ont permis de prendre des points avec la manière. Important pour ne pas être décroché avant les échéances suivantes... avec une mention spéciale à la troisième ligne" soulignait l'autre coentraîneur Manu Sanchez. Quatre points importants qui maintient le SB dans la course à la qualification. Seule ombre au tableau, la blessure du capitaine Quentin Soubies (rupture des croisés) pour qui le groupe a une grosse pensée.
Le match d'après.
Comme toujours en rugby le plus dur est le dimanche d’après où tout relâchement est proscrit. Tomber dans la facilité face à Trélissac, dernier de la poule, qui vient de prendre son premier point (bonus défensif) dimanche dernier à domicile face à Oloron serait une faute. Ce qui attend les Noirs dimanche c'est "du lourd, du massif" comme le rappelle Sanchez, et ce ne sera pas aussi simple que cela peut paraître si on se fie au simple classement où les Stadistes comptent toujours deux matchs en retard (matchs aller contre Saint Jean de Luz et Trélissac). C'est un Bagnères diminué mais déterminé qui prépare ce match dans lequel il faudra engranger un maximum de points "L'équipe n'est pas épargnée par les blessures, notamment derrière. On va donc essayer de mettre en place un système offensif et défensif de mouvement pour dimanche"
poursuit le coentraîneur des Espoirs qui souhaite que les joueurs se remettent en question dimanche après dimanche "sinon ça coince comme à Lannemezan". Buey est lui encore plus direct dans les objectifs des Noirs "Face à Trélissac nous attendons déjà la victoire, primordiale, et bonifiée si possible car nos concurrents directs pour la qualification l’ont obtenue". Pour éviter que ce match face aux Périgourdins se transforme en un match piège il faudra y mettre les ingrédients "Maintenant on doit surtout se concentrer sur la qualité de notre jeu et l’engagement nécessaire pour le mettre en place" poursuit Nicolas Buey "on n'a plus le droit en cette fin de saison de se relâcher après une bonne performance". Si le groupe Espoirs veut arriver à ses fins, il faut qu'il monte en puissance match après match. Ça commence dimanche
.
 
2019-03-21
 
       
Olmédo et ses coéquipiers ont misé avec succès sur l'offensive                                                                  
BELLE PERFORMANCE DES JUNIORS
Les U19 du Stade Bagnérais consolident leur première place en dominant leur dauphin Adour/Échez 31 à 6.
BAGNÈRES 31 (BO) - ADOUR/ÉCHEZ 6 (MT 5-3).
Arbitre : Christophe Fontan (Occitanie).
Pour Bagnères : 5 E Deyris (12', 62'), Barrère (38'), Olmédo (55', 69') ; 3 T (38', 62', 69') Domerc.
Pour Adour/Échez : 2 P (25', 45').
Stade Bagnérais : Deyris ; Fourcade T., Dantagnan G., Barrère, Abadie ; (o) Domerc, (m) Ponnau ; Dantagnan L., Di Giorgio, Olmédo (cap.) ; Vignes, Ruiz ; Arnauné, Dubau, Barros. Sont entrés en jeu : Buey, Carrère, Sociu, Soulère, Saura, Tapie, Fourcade P.

On était en droit de craindre ce match face à Adour/Échez, un des cadors de la poule avec les Gersois d'Astarac. Cela s'est confirmé dans une première mi-temps très engagée, dominée par des Verts et Noirs qui privaient la majeure partie du temps les Stadistes de ballon. Heureusement la défense Bagnéraise était d'une grande efficacité. Des Bagnérais tout aussi efficaces et réalistes en attaque qui ouvraient le score peu avant le quart d'heure de jeu. Après un franchissement d'Olmédo, les Noirs insistaient dans l'axe avant de renverser au large. Le surnombre était fait. Thomas Barrère cadrait son défenseur pour son arrière Leni Deyris qui filait à l'essai. Adour/Échez ne se créait qu'une seule occasion d'essai annihilée par une faute des Noirs. Le buteur adverse convertissait la pénalité. La belle solidarité des Stadistes leur permettait de virer à la pause avec deux points d'avance (5-3).
Un banc efficace.
Après la mi-temps, le Stade Bagnérais mettait la main sur le ballon et dominait à son tour. Le vent avait tourné. Sur une mêlée à 5m, Jean Baptiste Ponnau servait Thomas Barrère à hauteur qui se retournait dans l'en-but malgré deux joueurs sur le dos pour inscrire en force le second essai. Les Noirs poussaient les visiteurs dans leurs derniers retranchements. Une pénalité rapidement jouée au pied par Julien Domerc qui d'une passe au pied millimétrée alertait sur l'aile opposée Olmédo. Le  capitaine Stadiste réceptionnait le ballon dans sa course et inscrivait un nouvel essai. Le festival offensif ne s'arrêtait pas là. Sur un ballon de récupération, Léo Soulère, entré en cours de jeu, mettait son équipe dans l'avancée. Après le ruck, Patrick Tapie qui venait de remplacer Ponnau à la mêlée qui choisissait le fermé pour Domerc qui franchissait la défense adverse. Le demi d'ouverture des Noirs servait Pierrick Fourcade, lui aussi entré en seconde période, qui remettait à l'intérieur pour Deyris qui marquait son second essai de l'après-midi. Il n'y avait plus qu'une équipe sur le terrain. Les Stadistes terminaient le travail par un superbe mouvement collectif. Après une relance de Deyris relayé par Barrère, le jeu rebondissait grand coté. Le ballon passait de mains en mais pour finir dans celles d'Olmédo qui débordait sur l'aile et signait lui aussi son doublé. Une victoire collective acquise avec patience et abnégation qui permet aux protégés du trio Isac, Kossou, Tilhac de conforter leur première place au classement. C'est avec ce même état d'esprit qu'il faudra aller chercher des points samedi prochain à Saint Sulpice sur Lèze. Un déplacement qui ne s'annonce pas des plus tranquilles.
Ils on dit.
Patrice Isac (Coentraîneur) : On a joué avec du cœur, de l'envie, cinq essais, le bonus offensif. Je félicite tout le groupe. Les 22 qui ont joué mais aussi tous les autres qui n'étaient pas sur la feuille de match. Mais franchement, c'est au-delà de ce qu'on espérait nous les coachs. On espérait la victoire c'est sûr. C'était le match pour la première place. Mais là on a été comblés avec le bonus. La cerise sur le gâteau. Félicitations à tous.
Luka Olmédo (Capitaine) : On s'était dit avant le match qu'il fallait jouer avec nos valeurs, chose qu'on avait perdu depuis quelques temps, et de ce côté là je suis vraiment fier de tout le monde. On a fait un gros match. Ce n'était pas facile et pas gagné d'avance mais on y a mis du notre. Tous. C'est tout le groupe qui a gagné.
 
2019-03-18
       
 
Le capitaine Baptiste Monmayrant pour l'essai de l'égalisation                                                                 
LES CADETS TOUJOURS DANS LA COURSE
Les U16 vont chercher la victoire dans le dernier quart d'heure d'un match très disputé.
BAGNÈRES 26 - LECTOURE 19 (BD) (MT 7-7).
Arbitre : Tristan Sanchez (Occitanie).
Pour Bagnères : 4 E Dubau (13', 65'), Toujas (51'), Monmayrant (56') ; 3 T (13', 51', 65') Toujas.
Pour Lectoure : 3 E (21', 38', 40') ; 2 T (21', 40').
Stade Bagnérais : Lapaj ; Do Rosario, Toujas, Ducamp, Tapie ; (o) Guyon, (m) Sanz ; Dubau T., Harraca, Monmayrant (cap.) ; El Kadiri, Pécondon ; Bongini, Cendres, Lemasson. Sont entrés en jeu : Dubau Q., Ribeiro, Bellegau, Bujaldon, Marguinal.

"On en a fait plus dans le dernier quart d'heure que dans tout le match. C'est pas normal", le juste constat de Christophe Mac d'une rencontre que les Cadets auraient pu très bien perdre face à une remarquable équipe de Lectoure sans une révolte, certes tardive mais salvatrice. Les Noirs et Blancs, bien entrés dans le match, inscrivaient le premier essai par leur 3ème ligne centre Dubau qui concluait un bel enchaînement. Deux autres occasions s'offraient aux Stadistes. Un essai refusé pour un présumé en-avant sur la dernière passe, et une dernière passe mal ajustée sur un deux-contre-un à cinq mètres de la ligne. Lectoure restait dans le match et allait profiter d'un relâchement coupable des Bagnérais pour inscrire un essai transformé et égaliser. Privés de ballon, les Stadistes étaient contraints de défendre jusqu'à la pause.
Une entame catastrophique, un dernier quart d'heure explosif.
Les Gersois revenaient sur le terrain avec des intentions pendant que l'on cherchait, en vain, celles des Stadistes punis en cinq minutes par deux essais qui donnaient douze points d'avance aux visiteurs. C'est le centre Toujas qui remettait les siens sur les bons rails avec un essai qui avait pour effet de réveiller les troupes. Bagnères reprenait l'initiative, mettait de l'intensité dans le jeu tant défensivement qu'offensivement. Lectoure subissait mais se donnait sans compter pour défendre un avantage de cinq points qui, plus les minutes passaient, ne tenait qu'à un fil. Après un long moment d'occupation dans les 22m Gersois, Monmayrant trouvait la faille. Le capitaine des Noirs et Blancs s'infiltrait dans le couloir des 5m, percutait le dernier défenseur pour inscrire l'essai synonyme d'égalisation. Les Stadistes avaient pris la mesure de leur adversaire qui subissait et allait craquer sous la pression. Un ballon perdu par les Gersois à 30m de leur ligne, poursuivi au pied, le 3ème ligne centre Dubau était le plus prompt dans l'en-but. Un essai libérateur et quelque peu chanceux que Toujas transformait. Une victoire au forceps d'une équipe Bagnéraise à réaction qui, grâce à cette victoire, occupe la seconde place au classement. Cela ne marchera pas à chaque fois, à commencer par samedi prochain à 15h en Haute Garonne face à l'entente Muret-Portet-Roques, troisième à un point des Stadistes. C'est peut être là que va se jouer la qualification.
Alain Abadie "Il faut respecter l'adversaire parce que tout le monde peut gagner n'importe où".
 
 
2019-03-18
 
       
 
Yann Cayrolle et les trois quarts Stadistes sont allés au bout de leurs intentions (Photo Jean Patrick Lapeyrade - Groupe Dépêche)             
L'EFFICACITÉ BONIFIÉE
Bagnères signe une belle victoire d'équipe face à Lavaur (18-12) avec un bonus offensif qui va compter dans le sprint final.
BAGNÈRES 18 (BO) - LAVAUR 12 (BD) (MT 8-6).
Arbitre : Nicolas Bridoux (Nouvelle Aquitaine), assisté de Philippe Soupre et Richard Duhau (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bagnères : 3 E Lastisnères (28', 74'), Dulucq (69') ; 1 P Matier (5').
Pour Lavaur : 4 P (7', 26', 45', 55').
Stade Bagnérais : Matier ; Lastisnères, Barats, Cabanne, Ibos ; (o) Dubarry, (m) Cayrolle ; Bonan (cap.), Seité, Gélédan ; Bourhis, Urbaïtis ; Alvarez, Pambrun, Reyes. Sont entrés en jeu : Jordan Peduto, Acosta, Garcia, Gayri, Danos, Saubié, Dulucq, Lisbani.

"On a fait le job" les mots de Julien Lastisnères, un des tauliers de la maison Noire, auteur de deux essais dont celui du bonus offensif. L'essai cinq minutes auparavant, le second du match, du jeune arrière Romain Dulucq avait donné des idées. Des  idées de bonus, le premier de la saison qui tombe à point nommé. Le Stade a construit sa victoire avec comme à chaque fois beaucoup d'envie et de solidarité, mais aussi avec une bonne gestion du match. La défense à nouveau exemplaire des Noirs (qui n'avaient pas prévu de commettre les mêmes erreurs qui coûtent le match à Saint Jean de Luz) a donné le ton, ne laissant que de très rares occasions à l'attaque Vauréenne de pouvoir s'exprimer. Prendre en main la gestion du match passait par là. C'est ce que Bonan et ses coéquipiers ont fait en alternant avec maîtrise le jeu au près et au large, en inscrivant trois essais de trois quart, fruits du travail préalable de l'équipe. La patience et l'abnégation de tout un groupe ont eu raison d'une solide équipe de Lavaur. Cette patience et cette abnégation qui donnent le droit aux Noirs d'être toujours dans la course au maintien avec Oloron, Valence d'Agen et Nafarroa.
La chaleur des supporters.
La programmation de Irlande-France pratiquement à la même heure n'a pas aidé à remplir le stade. Des 2000 personnes en droit d'espérer pour une telle affiche, à un moment aussi décisif de la saison, 800 se sont déplacées. 800 qui ont fait du bruit comme 2000. Ces supporters qui ont participé à la construction de ce match en portant le groupe d'un seul cœur. Des supporters auxquels les joueurs et les coachs pensaient dans les vestiaires, ont été un véritable et indispensable 24ème homme. Vingt premières minutes difficiles, engagées, avec des Bagnérais tendus mais très concentrés sur leur sujet. Les deux équipes, bien en place, se testaient, aucune ne voulait céder. Jordan Matier ouvrait le score sur pénalité, Lavaur répondait par deux fois grâce à deux pénalités de Albert. Les chants des supporters commençaient à monter des tribunes. Sur la remise en jeu, les Bagnérais mettaient la pression dans les 22m des Vauréens qui perdaient le ballon immédiatement écarté par les Noirs. Yann Cayrolle jouait au pied par dessus la défense tarnaise, Julien Lastisnères récupérait dans l'en-but pour le premier essai Stadiste. Les dix dernières minutes de la première période voyaient les Noirs s'installer dans le match pour ne plus le lâcher.
La froideur des finisseurs.
Toujours en respectant la stratégie de jeu mise en place, les Bagnérais continuaient leur travail de sape en mêlée, bénéficiaient de bonnes munitions en touche qui leur permettaient de se mettre le plus souvent en mode offensif. Seules encore quelques petites fautes des Noirs, dans l'ensemble disciplinés, permettaient à Lavaur de rester dans le match et de reprendre le score à l'heure de jeu grâce à deux pénalités. Dans ce match peu spectaculaire tant les deux équipes étaient bien en place, les Stadistes, toujours portés par leur public, ne s'affolaient pas, comme s'ils étaient sûrs de leur destin. Bons dans la conservation, les Noirs multipliaient les offensives, mettant leur adversaire souvent à la faute. Sur une nouvelle attaque au large, Romain Dulucq venait de l'arrière amener le surnombre. Il était servi en bout de ligne, débordait sur l'aile et marquait au drapeau. Bagnères reprenait le score pour ne plus le lâcher. Quelques minutes plus tard, les trois quarts Stadistes poursuivaient un bon enchaînement des avants. Le ballon allait de mains en mais jusqu'à Julien Lastisnères qui résistait à deux défenseurs, débordait sur son aile pour l'essai imparable. Un troisième essai qui vaut cinq points au classement. Il y avait quatre matchs, le premier est gagné, il en reste trois...
Les commentaires dans les vestiaires.
 
 
2019-03-11
 
       
 
La détermination sera au centre des débats dimanche                                                                     
LA VICTOIRE EST OBLIGATOIRE
Vaincre ou mourir, c'est le destin du Stade Bagnérais dimanche face à un Top 6 de la poule, Lavaur.
A quatre journées de la fin, ce match, l'avant dernier de la saison à Marcel Cazenave, il faut le gagner. D'un point, de vingt points, mais il faut le gagner coûte que coûte pour rester en vie dans la course au maintien. Un maintien que le groupe doit aller chercher avec derrière lui un club, une ville, et des supporters qui y croient. Parce que ce n'est pas fini. C'est très serré en bas du classement où seulement six points séparent le dernier du huitième. Cinq équipes sont concernées pour ne pas descendre avec un petit matelas de cinq points d'Oloron et Lannemezan sur Bagnères. C'est avec Valence d'Agen et Nafarroa que le Stade va lutter. Ces deux équipes vont se rencontrer dimanche pendant qu'Oloron recevra Tarbes et Lannemezan Tyrosse, deux prétendants aux Du Manoir, mais pas encore qualifiés. C'est un autre prétendant à la qualification que le Stade Bagnérais va recevoir, le champion de France en titre Lavaur qui a été tenu en échec dimanche dernier aux Clauzades pendant que les Noirs étaient privés du bonus défensif à Saint Jean de Luz. On sait avec quel état d'esprit les Vauréens vont venir en Bigorre, on sait avec quel état d'esprit le Stade Bagnérais va aborder ce match, avec 23 hommes prêts à défendre  chèrement et dignement ce maillot noir jusqu'au bout.
De la volonté et de la froideur.
Les Bagnérais vont devoir monter le curseur, c'est certain, mais pas n'importe comment. "On joue à flux tendu ... on n'a pas la marge pour se permettre de sortir du projet, même cinq minutes", le constat de Sam Brethous après le match "pas payé" à Saint Jean de Luz. Deux fautes d'inattention, deux essais, cinq occasions d'essais, une seule concrétisée, ce qui fait dire à Christophe Cazaux "On manque de concentration ... Il faut avoir cette froideur, être froids au moment de conclure". En clair, être plus "tueurs" dans les moments décisifs. Dimanche, les Bagnérais ne pourront pas se permettre de négliger un seul instant le respect du plan de jeu et l'efficacité offensive comme défensive dont il faudra faire preuve. Les coachs et les cadres ne manqueront pas de le rappeler avant et pendant ce match "à la vie à la mort" face à Lavaur. La pression est là, personne ne s'en cache. Elle doit basculer côté positif, parce qu'il faudra puiser dans toutes ses forces, même les plus insoupçonnées, pour gagner dimanche. L'union sacrée c'est maintenant.
Fin de la phase aller pour les Espoirs.
Les Bagnérais n'ont à ce jour joué que deux matchs de Play Off (Bagnères - Saint Jean de Luz [J1] et Trélissac - Bagnères [J2] ayant été reportés faute à la météo). Pour mémoire, SB-SJLO a été reprogrammé au 21 avril, SB-SAT... on ne sait toujours pas. Un retard à l'allumage qui ne doit pas dévaloriser l'intérêt et le niveau de cette poule 3 dans laquelle le classement n'est pas très significatif. Il le sera une fois que le calendrier sera mis à jour. Après quatre journées, les Espoirs du Stade Bagnérais enregistrent une victoire (à Bagnères face à Oloron) et une défaite (à Bagnères face à Tabes). Des points perdus dans le premier derby à domicile que les Noirs vont devoir aller chercher ailleurs. Le dernier match de la phase aller avec déplacent dimanche à Lannemezan, second derby, sera la première occasion de rattraper ce faux-pas. Aux Stadistes de bien négocier un match qui s'annonce âpre. Coup d'envoi à 13h30.
Le week end des Stadistes.
Vendredi
17h30. U14 : Entraînement (Stade de La Plaine).
Samedi
10h00. U8 - U10 (Entraînement dirigé) : Bagnères - Esca/Luc (Stade de La Plaine).
10h00. U12 : Journée "Rugby Convivialité" (Stade André Bruzaud - Sarlabous).
Dimanche
13h15. U12 - U14 (Amical) : Bagnères - Bals (Stade Marcel Cazenave).
13h30. Espoirs (Play Off) : Lannemezan - Bagnères (Stade François Sarrat - Lannemezan).
14h15. Show Dance avec l'association "Pyr'Dance" (Stade Marcel Cazenave).
15h00. Fédérale 1 (Championnat) : Bagnères - Lavaur (Stade Marcel Cazenave).
Le détail des rencontres : cliquez ici.
 
2019-03-08
 
       
 
Arnaud Dubarry et les Bagnérais ont donné du fil à retordre aux Luziens... en vain                                                 
BAGNÈRES PAS PAYÉ DE SES EFFORTS
Les Bagnérais meurent à trois points d'un bonus défensif pourtant mérité face à Saint Jean de Luz.
SAINT JEAN DE LUZ 26 - BAGNÈRES 16 (MT 10-9).
Arbitre : Pierre Olivier Julien (Occitanie), assisté de Thibaud Roche et Didier Dayre (Nouvelle Aquitaine) .
Pour Saint Jean de Luz : 2 E Iturriria (1'), Sajous (44') ; 4 P (9', 56', 66', 76'), 2 T (1', 44') Iturriria.
Pour Bagnères : 1 E de pénalité (68') ; 3 P (11', 18', 21') Matier.
Stade Bagnérais : Matier ; Ibos, Barats, Cabanne, Lastisnères ; (o) Dubarry, (m) Arnauné ; Bonan (cap.), Seité, Gayri ; Bourhis, Dupont ; Szabo, Pambrun, Acosta. Sont entrés en jeu : Brau, Reyes, Lisbani, Garcia, Danos, Cayrolle, Dulucq, Alvarez.

Les entames de chaque mi-temps ratées et quatorze points offerts sur deux essais à zéro passe, voilà ce qui a plombé le match des Bagnérais chez le second de la poule Saint Jean de Luz. Parce que si on enlève ces courtes minutes où les Noirs étaient sur le terrain sans y être vraiment, c'est un tout autre scenario que le Stade aurait pu écrire en terre Basque. Mais voilà, il y a eu cette entame de match que l'on qualifiera pudiquement d'étonnante. Coup d'envoi donné par Saint Jean de Luz, le ballon arrive dans les mains de Jordan Matier qui trouve la touche sur ses 40m. Touche rapidement jouée pour Iturriria, un plaquage manqué, une feinte de passe plus loin, essai du demi d'ouverture Luzien qui transforme. On joue depuis exactement 40 secondes. Quelques minutes plus tard, le même Iturriria transperce la défense Stadiste mais est repris à dix mètres de la ligne. Bagnères avait frôlé la correctionnelle. Peut être la peur de prendre une raclée réveillait enfin Bonan et les siens. Dans un premier temps défensivement. Une pression agressive et efficace empêchait au fil des minutes Saint Jean de Luz, qui avait ajouté trois points à son compteur, de développer le jeu à sa guise. Des fautes de mains, des mauvaises transmissions de passe, Bagnères, par son pressing, faisait déjouer son adversaire qui se mettait à la faute notamment en mêlée avec une belle performance de la première ligne Szabo, Pambrun, Acosta, et plus généralement du pack Noir. Matier se chargeait de convertir à trois reprises des pénalités longue distance, de près de 50m. Bagnères était enfin dans son match. Les Noirs auraient pu faire un peu plus mal aux Luziens avec quatre occasions franches d'essais qui n'arrivaient pas à leur terme par manque de lucidité ou de précision dans la dernière passe. Encore ce manque de réalisme et de froideur au moment de conclure. Les Noirs pouvaient passer devant au score juste avant de regagner les vestiaires sur une nouvelle pénalité à trente mètres face aux poteaux, mais l'arrière Stadiste préférait jouer rapidement à la main pour finalement rendre très vite le ballon aux Basques qui viraient finalement à la pause avec un point d'avance.
Encore une mauvaise entame et un banc décevant devant.
Comme on devait s'y attendre, les Rouges et Verts mettaient un coup d'accélérateur dès la reprise. Sur un maul à quelques mètres de la ligne Stadiste, le ballon était arraché par Julien Dupont. Un ballon qui, après avoir rebondi dans l'en but, finissait on ne sait comment dans les mains du seconde ligne adverse qui marquait un temps d'arrêt pensant à un en-avant ou se croyant hors jeu. Finalement rien de tout cela. Second essai casquette encaissé après seulement quatre minutes, transformé par Iturriria. Le demi d'ouverture Luzien, auteur de 21 points sur les 26 du SJLO, accentuait l'écart avec deux nouvelles pénalités qui sanctionnaient des fautes Bagnéraises dans des rucks ou en mêlée. Une mêlée qui avait perdu de sa superbe avec le changement de première ligne. Pourtant, les Bagnérais ne baissaient pas les bras, déterminés à aller chercher le point du bonus défensif si important pour la fin de la saison.  Ils allaient concrétiser cet espoir par un bel essai. Théo Danos, entré en cours de jeu, servait l'omniprésent Jérôme Cabanne pour Yann Cayrolle qui venait de remplacer Arnaud Dubarry à l'ouverture (lui aussi très en vue dans ce match). Cayrolle sautait Julien Lastisnères pour Clément Brau. Le talonneur Stadiste était repris par un plaquage haut au moment d'aplatir. Après avoir consulté son juge de touche qui avait signalé la faute, l'arbitre donnait l'essai de pénalité pour le Stade qui tenait le point de bonus. Les dernières toutes minutes étaient moins heureuses.  Mêlée dans les 22 mètres Stadistes, les deux premières lignes se relèvent en même temps, pénalité très sévère contre le SB. Iturriria sortait les Bagnérais du bonus. Une faute de discernement de M. Julien, sa seule faute du match, qui aurait pu à ce moment de la rencontre faire simplement rejouer la mêlée. Quand ça ne veut pas sourire...
Les réactions d'après match.
 
 
2019-03-04
 
       
 
Les Bagnérais pourront aussi compter sur l'adresse de Romain Dulucq                                                           
REPARTIR DE PLUS BELLE
Dès dimanche à Saint Jean de Luz, on peut commencer à parler de "money time" pour le Stade Bagnérais.
Cinq matchs pour assurer le maintien, un maintien qu'il va falloir aller chercher. C'est le défi que Bonan et ses coéquipiers doivent relever avec force et détermination. La sortie de route face au leader Albi ne doit pas polluer le bel état d'esprit des Noirs. Plus personne n'y pense. On préfère se rappeler des deux matchs précédents, à Anglet et à Bagnères contre Marmande, et des deux victoires que les Noirs sont allés chercher avec les tripes mais aussi avec beaucoup de rigueur dans le respect des consignes, en appliquant la stratégie mise en place à la lettre. C'est avec cet "esprit de famille" que les Bagnérais portent en eux, comme veut le rappeler en bon capitaine Anibal Bonan, que le Stade va pénétrer sur la pelouse du Pavillon Bleu dimanche à 15h.
Parole à la défense.
Devant une équipe comme Saint Jean de Luz, assurée sauf énorme et improbable catastrophe de la seconde place de la poule, et dont le volume de jeu important est la marque de fabrique, les Stadistes vont devoir être d'une solidarité et d'un investissement défensif de chaque instant, irréprochables. Une autre clé de ce match, la discipline. Avec le buteur Luzien, meilleur réalisateur de fédérale 1, les fautes auront à coup sûr des répercussions au tableau d'affichage. Ne pas donner de points gratuits sera une des consignes, avec le souci d'être les plus réalistes et pragmatiques possibles quand les occasions se présenteront. Plus les Bagnérais tiendront le ballon moins ils seront en danger face au second de la poule qui aime se nourrir des ballons rendus par l'adversaire. Le but de ce dépacement sera de tout mettre en œuvre pour ramener un point du Pays Basque. Ce ne sera pas facile, mais pas impossible pour des Bagnérais ambitieux et solidaires.
Tout le monde est au repos.
L'école de rugby est en vacances jusqu'au 8 mars, la phase retour de Ligue 1 démarre le 16 mars à Bagnères pour les cadets, 3èmes de poule, comme pour les juniors qui terminent la phase aller premiers et invaincus. Les féminines reprennent le championnat le 16 mars à Argelès Gazost pour les U18 (4èmes), le 17 mars à Bagnères pour les Seniors qui partagent la première place de la poule avec Toulouse CMS. Enfin, les Espoirs retrouvent les Play Off le 10 mars à Lannemezan. Les supporters pourront concentrer tous leurs efforts dimanche derrière l'équipe 1.
2019-03-01
 
       
 
Danos et les Bagnérais auront livré un beau combat face au Stado                                                             
ESPOIRS. BAGNÈRES BATTU SUR LE FIL
Les Noirs laissent filer la victoire dans les dernières minutes d'un derby de haute intensité.
BAGNÈRES 16 (BD) - TARBES 21 (MT 6-8).
Arbitre : Philippe Soupre (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bagnères : 1 E Lang (64') ; 3 P (21', 40'+1', 43'), 1 T (64') Vidal.
Pour Tarbes : 2 E Lhusero (8'), Asserquet (75')  ; 3 P (25', 60', 79'), 1 T (75') Guillaume.
Stade Bagnérais : Meynier ; Estrade, Moro, Soubies, Lang ; (o) Vidal, (m) Danos (cap.) ; Garcia, Domecq, Pujo ; Laporte, Martins ; Szabo, Duclos, Crespo. Sont entrés en jeu : Derghali, Domingos, Ruiz, Brau, Salette, Castéran, Oletchia, Jordan Peduto.

Pour avoir droit à un bon match, qui plus est un derby, il faut être deux sur le terrain. Cela a été le cas dimanche entre les Espoirs du Stade Bagnérais et leurs homologues Stado TPR qui s'y sont "filés", comme on le dit communément, pendant quatre-vingt minutes. Beaucoup d'engagement, de générosité, mais aussi beaucoup de jeu développé par les deux équipes dans ce derby qui aura tenu en haleine jusque dans les dernières minutes le très nombreux public bigourdan qui avait rempli les travées de Cazenave. Les Stadistes entraient mal dans leur match à l'inverse des Tarbais qui mettaient dès les premières minutes de la vitesse dans leur jeu. Ils franchissaient à deux reprises, mais sans conséquences, le rideau défensif des Noirs qui, handicapés par une conquête en touche défaillante, étaient privés de précieuses munitions. La troisième occasion pour le Stado était la bonne. Le trois quart centre des Blancs et Rouges récupérait un ballon tombé, slalomait dans la défense Stadiste pour aller inscrire un essai non transformé. Si la touche Bagnéraise connaissait de réelles difficultés, la mêlée se comportait bien et mettait les visiteurs à la faute. Théo Vidal réduisait le score sur pénalité. Les débats s'équilibraient, les défenses prenaient le pas sur les attaques, mais l'intensité ne faiblissaient pas. Bagnères et Tarbes comblaient le tableau d'affichage par une pénalité de part et d'autre avant de rejoindre les vestiaires sur le score de 8 à 6 en faveur du Stado.
Cinq dernières minutes fatales.
Le "hair-dressing" des coachs Stadistes à la pause avait pour effet de réveiller les Noirs qui montraient plus d'envie et mettaient plus d'intensité dans leur jeu. Les Tarbais, toujours bousculés en mêlée, étaient contenus dans leur camp. Vidal concrétisait la domination des Noirs sur pénalité qui donnait l'avantage au Stade Bagnérais. Un avantage de courte durée avec une pénalité Tarbaise réussi par l'arrière Guillaume. Les Bagnérais accentuaient leur domination en mêlée sans être récompensés plus qu'ils auraient l'être. C'est justement après cet exercice que l'essai Stadiste arrivait. Une passe acrobatique du 3ème ligne centre Florian Garcia pour son demi de mêlée Théo Danos. Le capitaine Stadiste éliminait deux adversaires pour servir au cordeau son ailier. David Lang résistait à deux défenseurs pour pointer en coin. Vidal transformait. Un avantage de cinq points qui allait être préservé jusqu'à cinq minutes de la fin malgré les offensives des Tarbais qui finissaient le match mieux physiquement. Les Bagnérais, jusque là très disciplinés, se voyaient souvent sanctionnés par un arbitre très vigilent sur le jeu Stadiste, un peu moins sur celui des visiteurs. Les Noirs perdaient bêtement le ballon au milieu du terrain et se retrouvaient après quelques temps de jeu des Tarbais obligés de défendre sur leur ligne. Essai des avants du Stado, transformé, suivi quelques minutes plus tard d'une pénalité. En infériorité numérique, Bagnères avait encaissé dix points en cinq minutes. Cinq minutes de trop.
Les commentaires après le match.
 
 
2019-02-25
 
       
 
Les visages meurtris des Bagnérais en disaient long avant le coup d'envoi                                                      
BAGNÈRES AVEC SES ARMES ET SES LARMES
La supériorité des Albigeois a eu raison d'une équipe de Bagnères meurtrie et impuissante.
BAGNÈRES 5 - ALBI 47 (BO) (MT 0-21).
Arbitre : Jean Lespès (Île de France), assisté de Christophe Desbets et Éric Soulan (Occitanie).
Pour Bagnères : 1 E Dulucq (46').
Pour Albi : 7 E Nabaro (3', 62'), Russell (28'), Lacelle (38', 74'), Boulogne (48'), Castant (69'); 6 T Russell (3', 28', 38'), Bisman (62') , Boulogne (69', 74').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Ibos, Saubié, Cabanne, Garlat ; (o) Dubarry, (m) Arnauné; Bonan (cap.), Degrave, Gayri ; Bourhis, Urbaïtis ; Lisbani, Pambrun, Reyes. Sont entrés en jeu : Jordan Peduto, Acosta, Dupont, Domecq, Cayrolle, Lastisnères, Matier, Alvarez.

On se doutait que cette journée serait difficile. On en avait la certitude dès l'arrivée des joueurs le matin du match, les visages fermés, plus fermés que d'habitude, cherchant à s'isoler pour tenter de gérer tant bien que mal cette émotion toujours présente qui les avait déjà rongé tout au long de la semaine. Le retour de l'échauffement, sous les vivas du public, des joueurs regagnaient les vestiaires vêtus d'un tee-shirt sur lequel on pouvait lire "Adishatz Nico". Puis Henri, le papa de Nicolas, accompagné de son frère Paul, de Arnaud Dubarry, Xavier Lisbani, du capitaine Anibal Bonan et du coprésident Roland Bertranne, fendaient la haie d'honneur faite par les Espoirs du Stade Bagnérais pour traverser le terrain sous les applaudissements et aller accrocher un bouquet de fleurs blanches sur le panneau de la boucherie créée par Nicolas. Les deux équipes et le trio arbitral respectaient avec le public une minute d'applaudissements. Il fallait passer au match. Difficile pour les Noirs, plus aisé pour des Albigeois qui allaient démontrer tout leur talent et leurs forces pendant quatre vingt minutes.
Bagnères dominé par Albi... et par l'émotion.
Trois essais transformés à rien à la pause en faveur d'Albi. On avait vite compris que le Stade Bagnérais allait subir la loi du plus fort. Car Albi c'est très fort, surtout dans des conditions atmosphériques printanières qui favorisaient le jeu de mouvement des visiteurs orchestré par le demi d'ouverture Russell et par le trois quart aile Lacelle, deux joueurs étincelants tout au long du match. Bagnères allait marquer un essai par Romain Dulucq en début de seconde mi temps, mais l'espoir était de courte durée tant Albi avait la main sur le match. Quatre essais supplémentaires pour les protégés d'Arnaud Méla qui ne lâchaient pas leur étreinte jusque dans les derniers instants. Un score lourd mais anecdotique pour des Noirs qui avaient la tête ailleurs.
Le vestiaire après le match.
 
 
2019-02-18
 
       
 
Beaucoup d'incertitudes dans les rangs du staff Stadiste avant ce match de reprise                                                   
REPRISE VICTORIEUSE DES ESPOIRS
Privé de compétition depuis deux mois, le Stade Bagnérais assure en maîtrisant Oloron 28 à 10.
BAGNÈRES 28 - OLORON 10 (MT 7-5).
Arbitre : Clément Vanrechem (Occitanie).
Pour Bagnères : 4 E Motsch (14'), Lang (42', 54'), Soubies (69') ; 4 T (14', 42', 54', 69') Vidal.
Pour Oloron : 2 E (17', 79').
Stade Bagnérais : Meynier ; Motsch, Oletchia, Soubies, Lang ; (o) Vidal, (m) Danos (cap.) ; Garcia, Seité, Pujo ; Denagiscarde, Martins ; Compagnet, Derghali, Domingos. Sont entrés en jeu : Duclos, Crespo, Laporte, Desbois, Barrère, Salette, Moro, Ruiz.

On n'abordait pas ce match avec beaucoup de certitudes côté Bagnérais après une trêve interminable qui aura duré juste deux mois "Interminable, humide. Les conditions de préparation n’étaient pas du tout favorables" confiait Manu Sanchez coentraîneur des Espoirs. Encore moins de certitudes avec en ouverture des Play Off pour les Noirs (les deux premières journées ayant été reportées pour cause de terrains impraticables) la réception d'une solide équipe d'Oloron, leader de la poule avant de venir sur les bords de l'Adour. Pour Bagnères c'était comme si une nouvelle saison démarrait avouait Nicolas Buey, l'autre coentraîneur auquel il faut associer Marc Carrère et Sylvain Manse "On aborde les Play Off comme une nouvelle saison. On ne savait pas où on en serait physiquement après cette trêve de deux mois. On a fait un match amical à Anglet, on a perdu sur blessures jusqu’à la fin de saison deux joueurs importants (Ndlr : le talonneur Benoît Anthian et le 3ème ligne Julien Labadie), et quelques éléments qui sont montés avec l’équipe Une". Rien de très rassurant, pourtant les Stadistes ont relevé le défi physique proposé par les Béarnais. Théo Danos et ses coéquipiers ont mis un bon quart d'heure avant d'entrer dans le match. Malmenés en conquête, Bagnères manquait d'automatismes face à une équipe rude, bien en place. C'est par les trois quarts que l'étincelle allait arriver. Sylvain Motsch manquait de lucidité sur une première occasion d'essai franche. Le trois quart aile des Noirs se rattrapait quelques minutes plus tard en débordant dans son jardin pour inscrire le premier essai Bagnérais. Théo Vidal transformait en coin. La réaction des Béarnais était quasi immédiate. Après plusieurs temps de jeu dans les 22m Stadistes, le centre et capitaine Oloronais franchissait la ligne pour un essai non transformé. Bagnères regagnait les vestiaires avec deux points d'avance.
Une seconde période rassurante récompensée par trois essais.
Après quarante premières minutes compliquées, les Noirs se reprenaient en mettant les ingrédients nécessaires pour mettre la main sur le match. Il ne fallait pas attendre plus de deux minutes pour voir David Lang déborder sur son aile pour un second essai plein d'à-propos transformé par Vidal. La grande solidarité défensive des Bagnérais, une conquête en partie retrouvée, et un jeu parfaitement animé par la charnière Danos-Vidal contrariait de plus en plus l'organisation Oloronaise. Le troisième essai ne tardait pas à venir. Lang, bien servi dans le couloir des 5m par son arrière Laurent Meynier, signait un doublé que l'ouvreur Stadiste ne se privait pas de transformer. Les Oloronais, dominés, se faisaient transpercer une quatrième fois par un essai de Quentin Soubies. Le trois quart centre Stadiste résistait à deux plaquages pour marquer en bonne position. Théo Vidal passait la transformation entre les perches. A dix minutes de la fin, Bagnères tenait le bonus offensif. Une situation qui visiblement dérangeait les Oloronais qui décidaient de durcir un peu plus le match. La solidarité défensive des Stadistes était mise à l'épreuve mais cédait à une minute de la fin du match sur un ballon porté et un essai collectif des visiteurs. Bonus envolé, mais victoire méritée. "C’est les Play Off. On a vu contre Oloron que le niveau n’était monté. Ce n’était la même équipe que celle que l’on a joué en poule. Physiquement c’était plus dense, ils ont mis plus de rythme que ce qu’ils nous avaient montré lors des deux confrontations précédentes" constatait Nicolas Buey. Manu Sanchez partageait cet avis "Un match plein qui aurait ou mal tourner en fin de deuxième mi temps sans une grosse solidarité défensive".
Bagnères-Tarbes dimanche à Cazenave.
Dimanche prochain l'équipe Une est au repos. Par contre, pour les Espoirs ce ne sera pas de tout repos avec la réception de Tarbes. Un derby qui va mobiliser les supporters, mais qu'il va falloir surtout bien préparer. Manu Sanchez "Un derby face à un groupe jeune avec aussi des joueurs d’expérience. Il faudra jouer pour ne pas regretter. Dans cette poule homogène chaque point va peser lourd". Pour l'autre coentraîneur Nicolas Buey "Le match de dimanche contre Tarbes va être un tout autre match. L’équipe de Tarbes est bien organisée, assez jeune et très joueuse avec de grosses qualités de vitesse et quelques éléments assez puissants. Nous on ne va pas trop se poser de questions. On va essayer de mettre notre jeu en place pour remporter le match et continuer notre chemin dans cette poule qui a l’air assez équilibré, où l’on a vu Saint Jean de Luz gagner à Lannemezan ce week-end, qui apparemment était en route pour les quarts après leur victoire à Tarbes". Coup d'envoi dimanche à 15h à Cazenave.
 
2019-02-18
 
       
 
Le 3/4 centre Yohan Manse auteur d'un essai pour son dernier match à Cazenave sous les couleurs du SB (photo archive)                     
LES JUNIORS SE FONT PEUR
Menés à la pause, les U19 finissent par décrocher la victoire 28 à 14 face au RC Salvetat Plaisance.
BAGNÈRES 28 - RC SALVETAT PLAISANCE 14 (MT 11-14).
Arbitre : Nicolas Fédacou (Occitanie).
Pour Bagnères : 3 E Dubau (34'), Manse Y. (54'), Pastre-Courtine (64') ; 3 P (24', 28', 36'), 2 T (54', 64') Domerc.
Pour RC Salvetat Plaisance : 2 E (10', 21') ; 2 T.
Stade Bagnérais : Ratel ; Fourcade P, Manse Y., Dantagnan L., Abadie ; (o) Domerc, (m) Ponnau ; Olmedo (cap), Pastre-Courtine, Di Giorgio ; Fermon, Ruiz ; Carrère, Dubau, Arnauné. Sont entrés en jeu : Buey, Manse J, Barros, Saura, Tapie, Dantagnan G., Fourcade P.

Les Bagnérais se sont fait peur samedi sur leur terrain en ne respectant pas un adversaire qui, à lévidence, ne mérite pas son classement. Après une bonne entame non concrétisée au tableau d'affichage, les Noirs allaient se faire surprendre sur la première occasion des visiteurs. Le centre Haut-Garonnais transperçait sur trente mètres la défense Stadiste anormalement dans le rouge physiquement après seulement dix minutes de jeu. Repris à cinq mètres de la ligne, les Bagnérais se mettaient à la faute. Le demi de mêlée adverse jouait rapidement la pénalité pour inscrire un essai. Quelques minutes plus tard les Noirs vendangeaient, par manque de lucidité, un essai imparable sur un "deux-contre-un" mal négocié. Dans la foulée, les visiteurs marquaient un essai "casquette" comme l'on dit dans le jargon. Une tentative de pénalité des Jaunes et Bleus heurtait la transversale, le ballon était récupéré sans la moindre opposition par l'ailier du RC Salvetat Plaisance pour un essai sous les poteaux. 14 à 0 pour les visiteurs après vingt minutes de jeu. Il fallait vite réagir. Domerc réduisait l'écart sur deux pénalités, puis Axel Dubau inscrivait un essai avant la mi-temps. Le talonneur Stadiste était à la conclusion de plusieurs temps de jeu des Noirs près de la ligne adverse. Les Bagnérais étaient menés mais pas résignés.
Bagnères monte d'un cran, Salvetat Plaisance baisse de régime.
Après la pause, Domerc égalisait sur une pénalité consécutive à un hors-jeu des Haut-Garonnais. Les Bagnérais allaient alors dominer sans partage cette seconde mi-temps, mais ils pêchaient encore dans la finition. Trois belles occasions d'essai proches de la ligne de but laissées en route. Les Stadistes parvenaient enfin, et logiquement, à concrétiser leur domination. D'abord par Yohan Manse, après une série de passes après contact, débordait la défense adverse pour donner un peu d'air aux siens. Julien Domerc transformait. Pour la petite histoire, c'était le dernier essai du trois quart centre Bagnérais à Cazenave avant qu'il ne quitte la région pour des raisons professionnelles. Odin Pastre-Courtine clôturait le score avec un dernier essai transformé. L'omniprésent troisième ligne des Noirs, au relais de ses coéquipiers, plongeait avec beaucoup de détermination dans l'en-but pour asseoir définitivement la victoire des juniors. Les Bagnérais, encore en manque de condition physique, se sont fait peur mais l'emportent. Un avertissement sans frais pour le bande à Olmedo.
 
2019-02-18
 
       
 
Enzo Certiat et Théo Lapaj auteurs chacun d'un triplé                                                                   
TOUT BONUS POUR LES U16
Les Cadets du SB ne font pas de détails en inscrivant huit essais face à la lanterne rouge de la poule.
BAGNÈRES 53 (BO) - RC SALVETAT PLAISANCE 0 (MT 17-0).
Arbitre : François Arbant (Occitanie).
Pour Bagnères : 8 E Lapaj (33', 35', 68'), Certiat (36' 38', 58'), Guyon (60'), Dubau (65') ; 1 P (12'), 5 T (33', 35', 61', 65', 68') Sanz.
Stade Bagnérais : Toujas ; Tapie, Guyon, Ducamp, Manse ; (o) Lapaj (cap.), (m) Sanz ; Dubau, Monmayrant, Certiat ; Elkadiri, Lavigne ; Bongini, Jamin, Cendres. Sont entrés en jeu : Dubau Q., Goux, Bellegau, Pécondon, Cibat, De Rosario, Bujaldon.

Les U16 du Stade Bagnérais, dont on sait l'ambition de se qualifier pour les phases finales de Ligue 1, se devaient de réagir après leur courte défaite à l'extérieur lors de la journée précédente. Ils l'ont fait avec sérieux face à un adversaire qu'ils ont respecté du début à la fin mais qui n'a pas pesé lourd dans ce match. Un premier quart d'heure un peu brouillon durant lequel les Bagnérais tentaient de mettre leur jeu en place devant un RD Salvetat Plaisance quelque peu "chamailleur". Et ce que l'on sentait arriver arriva. Une "générale" éclatait alors que le jeu était arrêté, ce qui réduisait les deux équipes à quatorze jusqu'à la fin de la rencontre. Juste avant, le demi de mêlée Stadiste Rémi Sanz avait ouvert le score sur pénalité. Cet incident regrettable avait pour effet immédiat de faire entrer les Noirs et Blancs définitivement dans le match. Un match qu'ils allaient contrôler jusqu'à la fin. C'est le capitaine Stadiste qui allait ouvrir une belle série d'essais. Deux réalisations pour Théo Lapaj juste avant les oranges transformées par Sanz. La machine à marquer était lancée.
Les Bagnérais déroulent avec sérieux.
Les Stadistes ne traînaient pas. Dès la reprise, Enzo Certiat inscrivait deux essais coup sur coup. Le troisième ligne allait signer un triplé peu avant l'heure de jeu. Les Bagnérais multipliaient les temps de jeu avec de la vitesse et des enchaînements avants-trois qui mettaient à mal la défense Haut-Garonnaise. Au tour du centre Guyon, puis du troisième ligne centre , sur une "Trinque" on ne peut plus limpide, de franchir la ligne adverse. Lapaj clôturait la guirlande d'essais Bagnéraise quelques minutes avant la fin du match, le capitaine des Noirs et Blancs signait lui aussi un triplé. La défense Stadiste, bien en place et une bonne discipline sur le terrain, empêchaient des visiteurs très vite résignés d'inscrire le moindre point. Un match plein qui dissipe les doutes avant un déplacement difficile samedi prochain à Pouyastruc où les U16 vont aller avec le statut de leader de la poule. Attention de ne pas s'enflammer, le Rassemblement des Coteaux  est une toute autre équipe que le valeureux adversaire du jour.
Christophe Mac "On a retrouvé notre jeu qu'on avait perdu depuis un petit moment".
 
 
2019-02-18
 
       
 
Bonan et tout le groupe vont jouer pour gagner mais aussi pour Nicolas (Photo Jean Patrick Lapeyrade - Groupe Dépêche)                    
 
Nicolas Rami avait 27 ans à peine et toute la vie devant lui

C’est tout un club qui est meurtri, touché au plus profond de lui-même avec la disparition de Nicolas, d’un de ses enfants. Touché des dirigeants actuels ou passé aux entraîneurs ou encore aux éducateurs qui, pour la très grande majorité ont vu grandir Nicolas sur les terrains. Tous sont aussi très proches de la famille Rami, en particulier de son frère Paul qui lui aussi a porté les couleurs du Stade Bagnérais, et de son papa Henri, coprésident du club aux côté de ses amis Christian Lisbani et Jean Marcel Guigou qui ont vécu main dans la main l’aventure du titre de champion de France de fédérale 3 en 2005. Patrice Padroni, coprésident du Stade Bagnérais avec Roland Bertranne et Daniel Carrère, responsable de l’école de rugby, a réussi à trouver, non sans peine, les forces pour nous raconter Nicolas qu’il a entraîné avec Jean Luc Tilhac en juniors il y a une dizaine d’années. "C’était le meneur de l’équipe. Si il y en a qu’on a besoin de motiver, Nicolas ce n’était pas le cas. On avait besoin de le retenir. C’est ce souvenir là que je préfère garder. On savait quand il était là, mais on savait surtout quand il n’était pas là. Quand il n’était pas là, c’était une autre équipe. C’était quelqu’un qui était dans tous les moments chauds sur le terrain. Il allait où les autres ne voulaient pas aller. Il amenait les autres derrière lui. C’était le meneur, il n’y a pas d’autres mots. Il amenait sa parole dans le vestiaire, sa foi, mais aussi sa gentillesse et son amour du club. C’est une grosse perte".

Dimanche sera une journée très particulière. La réception d’Albi et un vibrant hommage qui sera rendu à Nicolas dans son stade Marcel Cazenave " Je pense aux joueurs qui vont entrer pour jouer. Je pense à Arnaud (Dubarry), je pense à Xavier (Lisbani), je pense à Paul (Pambrun), ses amis et les amis de son frère Paul. C’est très compliqué pour nous tous, difficile à vivre. J’espère que les valeurs que Nicolas a montré et défendu, on va les retrouver dimanche. Les mêmes que celles qu’on a montré dimanche dernier. C’était les valeurs de Nicolas. Ces valeurs que les 23 qui sont entrés dimanche, c’était celles de Nicolas. Je me demande si cette journée de dimanche ce n’est pas une journée symbole. Je sais qu’il va nous regarder. Mais le sport est bien loin dans tout ça". Dimanche, la grande Famille du Stade Bagnérais va rendre hommage à Nicolas "Le Stade Bagnérais va lui rendre hommage, va tout faire pour lui. J’espère que le public, les supporters, les dirigeants, et bien sûr les joueurs vont œuvrer pour lui dimanche". Dans ces moments de très grande douleur on ne peut pas ne pas penser à la famille de Nicolas anéantie par cette catastrophe "On pense à Henri, à Danielle, ses parents et à Paul son frère, à sa mamie et à toute sa famille. Le Stade Bagnérais est vraiment de tout cœur avec eux et les entoure du plus profond qu’on peut le faire" et de terminer "Nicolas n’était pas un ancien du Stade comme j’ai pu le lire. On n’est jamais un ancien du Stade. Une fois qu’on a porté les couleurs du club,  on appartient toujours au Stade Bagnérais. Nicolas est dans nos cœurs et sera toujours dans nos cœurs". La voix tremble, les larmes coulent…

Avant le match, des fleurs seront déposées devant le panneau publicitaire de son commerce qui porte son nom, les joueurs revêtiront tous un tee-shirt spécial pour lui rendre hommage, comme la minute d’applaudissements qui suivra. Ce match sera pour Nicolas. Pour lui dire "Adishatz Nico".

Propos recueillis par nos soins pour La Semaine des Pyrénées.
RIEN QUE POUR TOI NICO...
Ce match entre Bagnères et Albi, annoncé comme un match de gala, prend une toute autre dimension avec la disparition de Nicolas Rami.
Les Stadistes ont joué et gagné leurs deux derniers matchs avec le cœur et la tête, mais le cœur et la tête ont pris un sacré coup cette semaine avec la disparition aussi subite que tragique de leur ami Nicolas. La semaine a été très difficile à vivre, jeudi on aurait aimé pousser les murs de l'église Saint Vincent pour que les centaines de personnes restées sur le parvis et le trottoir d'en face puissent entrer. Parmi les anonymes, la famille du rugby de Bigorre était là, réunie avec les joueurs du Stade Bagnérais, serrée comme une belle mêlée prête à tout emporter. Malgré tout, le soir même il y avait entraînement à La Plaine. "le fait de s'entraîner peut leur permettre d'évacuer et de penser un peu à autre chose" nous confiait Sam Brethous. Dimanche il va falloir gérer toute cette très grande émotion qui a submergé le club, en particulier les minutes qui vont précéder le coup d'envoi, lorsque le Stade Bagnérais rendra un dernier hommage à Nicolas. Dimanche le sport reprendra ses droits avec la réception d'Albi, une affiche exceptionnelle à Marcel Cazenave.
Il faudra être forts... très forts.
On l'a dit, la charge émotionnelle va être lourde. Les Noirs vont devoir la maîtriser et s'en servir à bon escient. On a vu qu'Albi n'était pas imbattable hors de ses terres. Nafarroa, et plus récemment Oloron l'ont prouvé. Pourquoi pas Bagnères qui après deux exploits consécutifs a l'ambition et surtout la volonté de réussir la passe de trois. Anibal Bonan et ses coéquipiers connaissent les ingrédients qu'il faut mettre pour contrer les mètres et les kilos. La hargne, la volonté, la solidarité et la stratégie
mise en place par les coachs qui devra être encore une fois bien respectée pour venir à bout d'une grosse équipe comme celle d'Albi. Dimanche il faudra encore 23 guerriers sur le terrain. 23 Nicolas.
 
Donnez leur encor des frissons ! (Photo Christophe Ruiz - La Semaine des Pyrénées)
 

Le week end des Stadistes.
Samedi
14h00. U14 (Challenge Groupama A) : Lavaur - Bagnères - L'Isle Jourdain - Auch (Stade des Clauzades - Lavaur).
14h00. U16 (Championnat Ligue 1) : Bagnères - RC Salvetat Plaisance (Stade Marcel Cazenave).
15h30. U19 (Championnat Ligue 1) : Bagnères - RC Salvetat Plaisance (Stade Marcel Cazenave).
Dimanche
13h30. Espoirs (Play Off) : Bagnères - Oloron (Stade Marcel Cazenave).
13h45. Féminines U18 à X (Championnat) : Bagnères - Toulouse CMS (Stade de La Plaine).
15h00. Féminines à X (Championnat) : Bagnères - Toulouse CMS (Stade de La Plaine).
15h00. Fédérale 1 (Championnat) : Bagnères - Albi (Stade Marcel Cazenave).
Le détail des rencontres : cliquez ici.
2019-02-15
 
       
 
Les Espoirs ont été encore une fois à la hauteur de leurs aînés (Photo : Jean Patrick Lapeyrade - Groupe Dépêche)                         
LE STADE BAGNÉRAIS EST EN DEUIL.
La grande Famille du Stade Bagnérais pleure un des siens, un de ses fils.
Nicolas Rami, 27 ans à peine, a perdu la vie dimanche soir dans un accident de voiture
alors qu'il venait d'assister au match Bagnères-Marmande au stade Marcel Cazenave,
que ses crampons ont tant et tant de fois foulé sous les couleurs du SB. Notre peine est immense.
Nous sommes tous abasourdis, effondrés par cette terrible nouvelle qui nous plonge dans le désarroi.
Le Club pense très fort à sa maman Danielle, son papa Henri, son frère Paul, à sa mamie, à Christine,
à toute sa famille, ses proches et amis... ils étaient si nombreux.
Nous partageons leur grande douleur et nous leur présentons nos plus sincères condoléances.
Les obsèques de Nicolas au auront lieu jeudi 14 février à 10h en l'église Saint Vincent de Bagnères de Bigorre.
Repose en Paix Nicolas. On t'aime
QUELLE VAILLANCE !
Poussés par un public exceptionnel, les Noirs ont maîtrisé une impressionnante équipe de Marmande 17 à 13.
BAGNÈRES 17 - MARMANDE 13 (BD) (MT 10-3).
Arbitre : Romain Bruyère (Pays de Loire), assisté de Aurélien Laloo et Christian Sergent (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bagnères : 2 E Bonan (15'), Ibos (41') ; 1 P (9'), 2 T (15', 41') Dulucq.
Pour Marmande : 1 E Sisombath (61') ; 2 P, (13', 70'), 1 T (61') Barès.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Ibos, Saubié, Barats, Garlat ; (o) Dubarry, (m) Cayrolle ; Bonan, Degrave, Gayri ; Dupont, Urbaïtis ; Alvarez, Brau, Reyes. Sont entrés en jeu : Acosta, Bourhis, Garcia, Domecq, Arnauné, Matier, Peduto, Lastisnères.

Une fois de plus ils ont tout donné, ont repoussé leurs limites bien au-delà de ce qu'ils soupçonnaient pour venir à bout de Marmande et son armada. Pour une fois, même une rare fois, l'expression "no scrum no win" chère à nos amis d'outre-manche ne s'est pas avérée exacte même si les Noirs ont été dominés par le pack surpuissant Marmandais. C'est ailleurs que ce match s'est gagné. Comme le disait Roland Bertranne à la fin du match "Quand on a envie de bouffer l'adversaire..." Comme à Anglet, c'est dans l'envie, le courage, et dans le respect sans faillir de la stratégie mise en place par le duo Cazaux-Brethous que Bonan et son équipe faite de "23 capitaines" comme se plaisait à le dire le troisième ligne centre Stadiste, ont remporté ce second match capital, portés par un public et des supporters présents du début à la fin. "On avait des frissons sur le terrain" nous confiaient les joueurs dans le vestiaire en parlant de leur public. Et des frissons en tous genres on en a eu dans ce match de folie. Dès le début, les Noirs mettaient une énorme pression défensive sur les Lot-et-Garonnais. Après un premier échec, Romain Dulucq ouvrait le score sur pénalité. Un avantage de courte durée avec l'égalisation de Marmande. Les Stadistes livraient une farouche bataille dans chaque ruck. Ils récupéraient le ballon à vingt mètres de la ligne Marmandaise, Anibal Bonan, au cœur de la ligne de trois-quarts Stadiste, résistait à deux plaquages pour aller inscrire le premier essai de la partie. Dulucq transformait sans peine. Supérieurs en conquête, les Marmandais monopolisaient le ballon. Il fallait tout donner en défense, ce que les Noirs faisaient admirablement bien. Le Stade préservait son avantage de sept points à la pause.
Prêts à laisser leur vie sur le terrain.
Les Noirs débutaient la seconde période de la meilleure des manières. Sur un ballon récupéré au sol, Arnaud Dubarry adressait un ballon au pied sur l'aile opposée. Romain Dulucq récupérait et prenait de vitesse la défense adverse pour adresser un caviar de passe à son ailier Benoît Ibos qui filait sous les perches. L'arrière Stadiste ajustait sa deuxième transformation. 17 à 3 pour le Stade, il était temps de réagir pour les Lot-et-Garonnais, ce qu'ils faisaient sans tarder sur pénalité. Les Bleus tentaient de jouer au large mais ils étaient stoppés par une défense Bagnéraise acharnée. Ils n'avaient pas plus de succès avec le jeu puissant de leurs avants, repoussés dans leur camp par des Stadistes prêts à donner leur vie sur leur pelouse, devant leurs supporters qui clamait leut fierté des depuis les tribunes. C'est à 13 contre 15 que les Noirs allaient encaisser un essai à l'heure de jeu après une énième pénal touche à cinq mètres de la ligne et un ballon porté qui se terminait dans l'en but, conclu par le talonneur Samuel Sisombath, incontestablement le meilleur Marmandais du match. Le dernier quart d'heure était irrespirable. Marmande multipliait les assauts mais l'énorme vaillance des Noirs faisait face avec courage. Les visiteurs se créaient une énorme occasion par leurs lignes arrières, le décalage était fait pour un essai qui semblait imparable. C'était sans compter sur le retour, on ne sait d'où, de Romain Saubié qui catapultait (le mot n'est pas trop fort) l'ailier Marmandais en touche alors qu'il allait aplatir au pied du drapeau de coin. Il fallait encore résister à quelques mètres de la ligne, ce que faisaient les Noirs habités d'une envie peu commune. Bagnères tenait sa seconde victoire d'affilée accompagnée, comme le disait Sam Brethous au coup de sifflet final, "des larmes de douleur et de joie".
Les commentaires après la rencontre.
 
 
2019-02-11
 
       
 
Julien Domerc le métronome des juniors du Stade Bagnérais                                                         
JUNIORS : LA VICTOIRE DU CŒUR
Dominés en première mi-temps, Olmédo et sa bande de copains ont su renverser la vapeur pour finalement l'emporter 23 à 22.
ASTARAC 22 (BD) - BAGNÈRES 23 (MT 7-3).
Arbitre : Patrick Domenc (Occitanie).
Pour Astarac : 3 E (27', 38', 67') ; 1 P (50'), 2 T (27', 67').
Pour Bagnères : 2 E Olmédo (45', 53') ; 3 P, (1', 41', 63'), 2 T (45', 53') Domerc.
Stade Bagnérais : Ratel ; Fourcade T., Manse Y., Dantagnan L., Abadie ; (o) Domerc, (m) Tapie ; Olmédo (cap.), Ténet, Pastre-Courtine : Carrère, Ruiz ; Arnauné, Dubau, Manse J.. Sont entrés en jeu : Jeanjacque, Fermon, Saura, Ponnau, Dantagnan G., Fourcade P..

C'était le premier gros test de la saison, le choc de la poule entre les deux leaders, Astarac et Bagnères ex aequo au classement et invaincus avant cette quatrième journée. Un match attendu qui a tenu toutes ses promesses. Les deux équipes se sont livrées de bout en bout pour se séparer avec un petit point d'écart à l'avantage du Stade Bagnérais. Un point chèrement défendu par les Stadistes face à une très belle équipe Gersoise qui avait elle aussi bien préparé ce match au sommet. Dès le coup d'envoi, les Noirs prenaient l'initiative du jeu en occupant le camp adverse en enchaînant de belles séquences. Les locaux se mettaient à la faute, Julien Domerc, auteur d'un précieux sans faute dans ses tentatives, ouvrait la marque des 22m. On assistait à un très beau match, beaucoup de jeu de part et d'autre, beaucoup d'engagement, mais c'étaient les défenses qui prenaient le pas sur les attaques. Les Gersois allaient prendre l'avantage avant la pause grâce à de nombreuses fixations de leurss avants, le demi de mêlée alertait son troisième ligne à hauteur qui se défaisait de deux adversaires pour marquer sous les poteaux : 7 à 3 à la pause pour Astarac.
Domerc et Olmédo mettent l'équipe dans le sens de la marche.
Les Gersois allaient doubler la mise dès la reprise. Suite à un dégagement approximatif des Bagnérais, le ballon était rapidement écarté, les Noirs étaient pris sur l'extérieur, manquaient le dernier plaquage et encaissent un second essai. Les Stadistes allaient répliquer très d'abord par Domerc sur pénalité, puis après de nombreux temps de jeu par le capitaine Luka Olmedo qui concluait en coin une attaque de ses trois-quarts. Julien Domerc transformait et donnait deux points d'avance pour les Noirs. Les Gersois reprenaient le score après une faute dans un ruck, mais les Stadistes inscrivaient le plus bel essai du mach par Olmédo après une longue séquence de jeu qui venait à bout de la défense locale. Après la transformation, Domerc ajoutait une pénalité qui mettait les siens à l'abri d'un essai transformé. Les locaux arrachaient le bonus défensif sur un exploit personnel du demi d'ouverture qui perforait la défense Bagnérais pour aller à l'essai
. Les Bagnérais remportaient ce match dans la douleur, grâce à un gros cœur, une débauche d'énergie de chaque instant, et un mental à toute épreuve. C'est le genre de match qui vous entrer définitivement dans la compétition. Pendant que les U19 prenaient seuls la première place de la poule, les U16 s'inclinaient avec le bonus défensif (14 à 10) à Castelnau Rivière Basse face au leader l'URBR. Les cadets qui occupent la seconde place de la poule, avec toujours comme objectif la qualification pour les phases finales. Les minimes, en challenge Groupama A, dominent Castanet 25-6 et Vallée du Girou 17-0.
Le staff et les joueurs tiennent à remercier Christian et Marianne, les parents de Julien Domerc, le local de l'étape, pour leur belle réception, très conviviale, après le match, dans leur maison de Villecomtal.

Après le match.
 
 
2019-02-11
 
       
 
La performance du pack Bagnérais sera déterminante dimanche face à Marmande                                           
MAINTENANT IL FAUT VALIDER
Dimanche la victoire à domicile face à Marmande est impérative, cruciale, pour poursuivre avec grande détermination l'opération "maintien"... Acte II.
Le don de soi a été l'arme majeure qui a permis au Stade Bagnérais d'aller s'imposer dimanche dernier en terre Basque, mais aussi le plan de jeu mis en place par Sam Brethous et Christophe Cazaux qui a été respecté à la lettre par les joueurs, sans jamais s'en écarter, même dans les temps faibles. "On a retrouvé l'esprit, la famille qu'on est" soulignait le capitaine exemplaire des Noirs Anibal Bonan, en larmes à la fin du match à Anglet. Cependant, et malgré cette victoire qui a donné du baume au cœur, personne ne veut oublier que le chemin du maintien était encore très long, et ne pas oublier non plus pourquoi et comment le groupe était arrivé à réaliser une telle performance. Cet investissement total accompagné d'une belle maîtrise seront à rééditer encore et encore, à commencer par dimanche à Marcel Cazenave face à Marmande dont il faut se méfier. Les Lot-et-Garonnais sont en confiance. Ils viennent de battre Tarbes sur leurs terres et ne cachent pas que pour ce match en retard comptant pour la 15ème journée, ils font le déplacement à Bagnères pour chercher la qualification. Un Bagnérais averti en vaut deux.
Garder la tête froide et mettre une énorme envie.
Une grosse performance défensive, à l'identique de celle que les Stadistes ont réalisé dimanche dernier, sera obligatoire pour exister. On a vu aussi à Anglet que le jeu d'occupation de pression avait été également d'une grande efficacité. Alors pourquoi changer une méthode qui paie, qui gagne même. Le respect du projet de jeu et une générosité de chaque instant permettront au Stade Bagnérais d'enchaîner après leur succès à l'extérieur il y a une semaine. Les Noirs veulent cette fois-ci renouer avec la victoire à domicile, devant leur public, dans leur antre de Cazenave tout acquis à leur cause. Il faudra relever le défi physique que Marmande va proposer, être réalistes, unis de la première à la dernière seconde, et continuer à se dire que "Tout est possible" !
Le week end des Stadistes.
Samedi
14h00. U14 - Challenge Groupama A : Bagnères - Castanet - Vallée du Girou - Auch (Stade de La Plaine).
14h00. U16 - Championnat Ligue 1 : Urbr - Bagnères (Stade Paul Despouey - Castelnau Rivière Basse).
15h30. U19 - Championnat Ligue 1 : Astarac - Bagnères (Stade municipal - Villecomtal).
Le détail des rencontres : cliquez ici.
 
2019-02-08
 
       
 
Jérôme Cabanne le poing rageur pour l'essai de la victoire                                                        
Romain Dulucq et les autres  Espoirs ont apporté leur pierre à l'édifice                                                        
                                                  
BAGNÈRES AVEC L'ENVIE ET LA TÊTE
Le Stade Bagnérais bouscule la hiérarchie en allant s'imposer 18 à 11 à Anglet quatrième de la poule.
ANGLET 11 (BD) - BAGNÈRES 18 (MT 11-3).
Arbitre : Jérémy Paris (Auvergne Rhône Alpes), assisté de Anthony Mercapide et Stéphane Ducos (Nouvelle Aquitaine).
Pour Anglet : 1 E Heguiaphal (38') ; 2 P Fauqué (2', 10').
Pour Bagnères : 2 E Dubarry (55'), Cabanne (75') ; 2 P Dulucq (5', 42'), 1 T Matier (75').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Lastisnères, Saubié, Cabanne, Garlat ; Dubarry, Cayrolle ; Bonan (cap.), Degrave, Gayri ; Dupont, Szabo ; Alvarez, Brau, Reyes. Sont entrés en jeu : Peduto, Bourhis, Domecq, Urbaïtis, Arnauné, De La Fuente, Matier, Lisbani.

Au coup de sifflet final on ne parlait pas d'exploit dans les rangs Bagnérais, même si la performance à Anglet, invaincu depuis le début de la saison à domicile, des hommes du capitaine Anibal Bonan est de taille. On parlait plutôt d'un match d'hommes, joué avec une énorme envie, beaucoup de solidarité, mais aussi avec la tête, sans jamais perdre cette indispensable lucidité qui a fait que les Noirs ont pu conduire leur match comme ils l'avaient prévu. Sous le beau soleil du Pays Basque, les Angloys prenaient l'initiative du jeu. Les Noirs mettaient en application la première consigne des coachs, une défense de chaque instant. Les Bagnérais allaient être sanctionnés d'entrée pour un peu trop d'enthousiasme sur un ruck. Anglet ouvrait le score. La réplique Stadiste ne se faisait pas attendre. Bonan s'échappait petit côté derrière sa mêlée, servait Romain Dulucq venu amener le surnombre mais il était repris à une quinzaine de mètres de la ligne. L'arrière des Noirs libérait bien le ballon, le jeu rebondissait vite et bien, c'était autour d'Anglet de se faire pénaliser. Dulucq égalisait. Anglet reprenait la possession du ballon mais se heurtait à une défense agressive et surtout très solidaire. Les Noirs étaient morts de faim et le montraient sur le terrain. Ils parvenaient même à repousser les Angloys à deux reprises sur leur ligne. Rien ne passait jusqu'à deux minutes de la fin de la première mi temps, alors que les Bagnérais jouaient à quatorze. Anglet parvenait à marquer un essai sur un ballon porté après une pénal touche à cinq mètres de la ligne Bigourdane. Les dernier points du match inscrits par les Basques qui viraient avec huit longueurs d'avance à la pause.
15 à 0 pour Bagnères en seconde mi temps.
Les mots de Cazaux et Brethous dans le vestiaire avaient encore plus stimulé la bande à Bonan qui accentuait sa pression défensive. La mêlée Stadiste prenait le dessus et donnait l'occasion à Romain Dulucq d'ajuster les barres pour trois points supplémentaires. Anglet essayait d'animer le jeu mais n'arrivait plus à dépasser la ligne médiane. Bagnères tenait les Bleus à la gorge. Fauqué tentait un petit "par dessus" la défense Stadiste mais en même temps que l'ouvreur d'Anglet récupérait son coup de pied, Yann Cayrolle délivrait un plaquage dévastateur qui lui faisait perdre le ballon. Un ballon de contre parfaitement négocié, d'abord par Romain Saubié qui prenait la défense Basque de vitesse pour servir son arrière Romain Dulucq repris à un mètre de la ligne. Le jeu rebondissait très vite jusqu'à Jérôme Cabanne qui levait la tête et délivrait une passe au pied sur l'aile opposée en direction de Hugo Garlat qui avant d'être plaqué servait d'une superbe chistéra Arnaud Dubarry. L'ouvreur Stadiste filait derrière la ligne pour l'essai en coin. Splendide essai. Bagnères revenait à égalité à l'heure de jeu. Anglet, toujours sous l'énorme pression défensive des Noirs, balbutiait son rugby. La mêlée Bigourdane avait définitivement pris le dessus sur sa rivale souvent pénalisée par M. Paris, auteur d'un très bon arbitrage durant toute la partie. Jordan Matier avait l'occasion de donner l'avantage aux siens à dix minutes de la fin mais sa pénalité passait de peu à côté. Les Bagnérais n'avaient qu'un seule idée en tête, aller chercher la victoire. Il restait cinq minutes dans le temps réglementaire, le même Matier tentait le drop en bonne position, le ballon contré finissait sa course dans l'en but Basque. Sous la pression, encore une fois, le dernier défenseur était repris à quelques centimètres de sa ligne. Les Noirs récupéraient le ballon dans le ruck, Jérôme Cabanne se chargeait de terminer le travail. Avec la transformation de Matier, les Stade Bagnérais se mettait à l'abri d'un essai transformé. Une minute à jouer, la pack Stadiste obtenait une nouvelle pénalité qui pouvait tuer le match mais Matier manquait la cible. Les arrêts de jeu étaient éprouvants pour les Noirs qui défendaient becs et ongles leur ligne que les Angloys ne parvenaient jamais à franchir. Bagnères tenait sa victoire. Et quelle victoire !
Les nombreuses réactions après le match.
 
 
2019-02-04
 
       
 
Le Stade Bagnérais donnent le coup d'envoi de l'opération "maintien" dimanche à Anglet                                      
 
Mise à jour du calendrier.
Le match Bagnères - Marmande programmé le 27 janvier dernier,
reporté pour cause de terrain impraticable (arrêté municipal),
se jouera le dimanche 10 février à 15h00 au stade Marcel Cazenave.
Le match des Play Off Espoirs Bagnères - Saint Jean de Luz,
lui aussi reporté, a été reprogrammé le 21 avril prochain.
DÉFENSE DE NE PAS DÉFENDRE
Les Noirs commencent leur opération "survie" dimanche à Anglet... Acte I.
Bagnères a concédé beaucoup trop de points, et d'essais, ces deux dernières rencontres soldées par des défaites douloureuses, qui plus est à zéro point. Les Noirs ont failli défensivement, collectivement comme individuellement. Ils ne nous avaient pas habitué à ça. C'est d'abord dans ce secteur de jeu qu'il va falloir rectifier sérieusement le tir. C'est la défense qui permettra aux Bagnérais d'exister. Ce sera la priorité des priorités si les Stadistes veulent stopper l'hémorragie. Nécessaire mais peut être pas suffisant. Il faudra faire plus à Anglet. Aller jouer chez l'adversaire et mettre la pression, la méthode peut paraître simpliste mais elle pourrait s'avérer être efficace face à une équipe comme Anglet qui se profile match après match comme un des favoris à la qualification au Du Manoir. Une équipe solide dans dans tous les domaines, dotée de joueurs clés aux postes clés contre laquelle il ne faudra pas se compliquer la tâche et jouer juste, avec lucidité.
Des morts de faim de la première à la dernière seconde.
On sait que la prime est donnée à l'équipe qui a la possession, qui joue. Aux Bagnérais de faire en sorte d'avoir le ballon le plus souvent possible, de jouer sans se ménager pour se donner toutes les chances de faire un résultat. Comme disait l'autre "Toute autre hypothèse de ne pas finir un match en vrac n'est pas recevable". Cela devra être appliqué à la lettre dimanche, comme tous les dimanches à venir. Il faut s'y préparer mentalement, dès maintenant. Les joueurs, les entraîneurs, comme les dirigeants, se doivent de défendre le passé du club dont ils sont les héritiers. Ils sont aussi les garants du présent et les bâtisseurs d'un avenir qu'il va falloir préserver coûte que coûte en fédérale 1. Cela passera par une "remontada" extraordinaire pour aller chercher le maintien pour le club et pour toute une ville. Parce qu'obtenir un maintien quand on est en danger c'est aussi beau que de gagner un titre. Tout commence dimanche pour le Stade Bagnérais. Tout est possible !

Les Play Off ne débuteront pas en Dordogne pour les Espoirs.
Après un mois et demi sans compétition officielle, les Espoirs devaient enfin retrouver le chemin des terrains dimanche dans la banlieue de Périgueux. Ils auraient déjà dû renouer avec la compétition le week end dernier face à Saint Jean de Luz mais le match avait été reporté, le terrain du stade Marcel Cazenave, impraticable, ayant été interdit par arrêté municipal. Même scenario à Trélissac où devaient se rendre les Espoirs Stadistes dimanche pour le compte de la seconde journée des Play Off. La rencontre a été reportée pour cause de terrain impraticable. On connaît la date du report du match de la première journée des Play Off, Bagnères-Saint Jean de Luz, qui se jouera, sauf changement avec ce nouveau match reporté, à Cazenave le 21 avril. Reste trois dates de repli pour jouer Trélissac-Bagnères. Soit le 10 février, le 3 mars, ou le 31 mars. A signaler que dans la poule du Stade Bagnérais, la rencontre des Play Off Oloron-Lannemezan ne se jouera pas pour les mêmes raisons. Pour finir la série des matchs reportés, les U16 et les U19 n'iront pas à Pouyastruc samedi pour y affronter leurs homologues du Rassemblement des Coteaux, match pour le compte de la 3ème journée du championnat de Ligue 1. Le terrain du stade Jean Azpiroz de Pouyastruc ayant été interdit par arrêté municipal. Les rencontres ont été reprogrammées le 23 février rochain.
 
2019-02-02
 
       
  L'UNION SACRÉE EST DÉCRÉTÉE AU STADE BAGNÉRAIS
Le Stade Bagnérais, en position de relégable, fait appel à la mobilisation générale.
C'est dans la difficulté que l'on reconnaît la solidarité d'un Club. Cette solidarité, cet amour du maillot qui sont la marque de fabrique et la force du Stade Bagnérais depuis toujours. Même si actuellement il y a des nuits on ne dort pas bien, il n'y a pas de raisons que le Stade Bagnérais ne se sorte pas d'une situation aussi difficile soit elle, celle d'un club qui va lutter jusqu'au bout pour se maintenir au plus haut niveau du rugby amateur français. Tout simplement parce qu'on y croit très fort sur les bords de l'Adour. C'est tous ensemble qu'il faut faire face à ce défi. La mobilisation générale est de mise au Stade Bagnérais qui veut faire taire les sceptiques, les critiques, et les donneurs de leçons, qui dans ces moments difficiles sortent de leur tanière en tenue camouflage.
L'union sacrée est décrétée afin d'avoir cette sérénité indispensable et responsable pour parvenir à un objectif, le maintien en fédérale 1. On peut être inquiets, c'est humain, mais certainement pas défaitistes et encore moins résignés. C'est bien le message fort que veulent faire passer les entraîneurs. "Il reste huit matchs, huit matchs à jouer certes avec de grosses réceptions, mais il y a des points à prendre. On va jouer avec le couteau entre les dents, peut être plus libérés parce qu'il n'y a plus rien à perdre, et aller chercher au moins quatre matchs pour se sortir de cette situation. On va relever les manches et pas baisser les bras. Ça c'est sûr" confiait Christophe Cazaux. Pour Sam Brethous "Ce n'est pas fini. Il reste huit matchs dont quatre à la maison, mais à la maison ou à l'extérieur ça ne change rien pour nous. Maintenant c'est opération maintien et interdit de faire des matchs à zéro point. On a grillé le dernier joker, s'il y avait encore un joker. Maintenant il va falloir gagner". Le Stade Bagnérais doit se sortir collectivement de ce mauvais pas, c'est le message lancé par le Coprésident Patrice Padroni "Il faut se resserrer, essayer de faire le maximum, défendre nos couleurs, montrer qu'on a encore des valeurs à Bagnères. Rien n'est perdu. J'ai entièrement confiance au groupe, aux entraîneurs, et on veut tous montrer que Bagnères existe encore en fédérale 1. C'est une poule hyper compliquée. On le savait depuis le début et ça se confirme. Gardons confiance, aux joueurs, à l'encadrement et relevons la tête. Joueurs, staff, dirigeants et supporters doivent être ensemble et défendre ce club". C'est en jouant des finales à chaque match, jusqu'à la fin avril, avec un esprit commando, que le Stade d'en sortira. Plus que des joueurs de rugby ce sont des hommes qui entreront sur le terrain chaque match pour jouer leur vie, pour sauver le Club. Ils ont un héritage à défendre.
2019-01-31
 
       
 
La jeune équipe Espoirs du SB autour de Manu Sanchez et Nicolas Buey (Photo Jean Patrick Lapeyrade - Groupe Dépêche)          
LES ESPOIRS REPARTENT AU COMBAT
Pour la première journée des Play Off Bagnères a une revanche à prendre sur Saint Jean de Luz dimanche à 13h30.
Les Espoirs n'ont pas refoulé un terrain en match officiel depuis le 15 décembre dernier, c'était à Oloron où ils s'étaient inclinés d'un point (14 à 13) alors qu'ils se savaient déjà qualifiés pour les Play Off. Ces Play Off qui avaient réussi aux Espoirs Stadistes version 2017-2018 qui s'étaient qualifiés pour les phases finales, battus en quarts par Romans-Valence sacré champion de France quelques semaines plus tard. Les Noirs rêvent de réaliser un parcours à l'identique mais la route sera longue et difficile pour sortir parmi les deux premiers d'une poule relevée. Sur le chemin des Noirs, Tarbes, Lannemezan, Trélissac, Oloron et Saint Jean de Luz ne s'en laisseront pas compter. Ces deux derniers ont fait chuter le Stade Bagnérais lors des deux dernières journées des matchs de poule. Oloron à Saint Pée et Saint Jean de Luz à Marcel Cazenave. Deux défaites concédées par les Stadistes qui avaient dominé et mené au score à chaque fois à l'issue de la première mi-temps. Il faut espérer que les Bagnérais en auront tiré les leçons qui s'imposent.
Pas d'ambitions et d'objectifs sans collectif.
De l'ambition il va en falloir dimanche dans ces retrouvailles avec les Luziens. Mais il va falloir aussi beaucoup plus de rigueur sur quatre-vingt minutes, ce que les Noirs avaient curieusement oublié lors de leurs deux dernières rencontres, il faut le dire, ratées. Les Noirs avaient surtout oublié de jouer en équipe, et la punition ne s'était pas faite attendre. Si les Stadistes veulent atteindre leur objectif, en clair la qualification pour les phases finales, cela commencera par un bon début de Play Off, c'est-à-dire par une victoire d'équipe face à Saint Jean de Luz contre qui ils ont clairement une revanche à prendre. Ce match qui ne souffrira d'aucune déconcentration ou de relâchement de la part des Bagnérais face à une équipe de cette qualité. Le collectif Bagnérais, celui que l'on aime voir, devra avoir la parole.
 
2019-01-24
 
       
 
Lucas Ruiz et les Bagnérais ont produit beaucoup de jeu face à Saint Sulpice                                               
LA BONNE COPIE DES JUNIORS
Les U19 bonifient leur retour en 2019 à Marcel Cazenave en dominant Saint Sulpice sur Lèze 52 à 3.
BAGNÈRES 52 (BO) - SAINT SULPICE SUR LÈZE 3 (MT 24-3).
Arbitre : Benjamin Vendoze (Occitanie).
Pour Bagnères : 7 E Ratel (2', 69'), Abadie (7'), Fourcade T. (17'), Ruiz (41'), Fourcade P. (53'), Manse (66') ; 1 P Domerc (9''), 7 T Domerc (2', 7', 17', 41', '53'), Ratel (66', 69').
Pour Saint Sulpice sur Lèze :
1 P (13').
Stade Bagnérais : Ratel ; Fourcade T., Manse Y., Dantagnan, Abadie ; (o) Domerc, (m) Tapie ; Olmedo (cap.), Pastre-Courtine, Di Giorgio ; Vignes, Ruiz ; Manse J., Arnauné, Sociu. Sont entrés en jeu : Carrère, Buey, Maillard, Barros, Ponnau, Fourcade P., Cazaux.

Après leur victoire sur le fil à l'extérieur lors de la première journée du championnat de Ligue 1, mais surtout après leur prestation très moyenne, les Stadistes avaient à cœur de rendre une copie bien meilleure devant leurs supporters pour leur premier match de l'année civile à Cazenave. Apparemment le message était bien passé dans la semaine si on en juge par la prestation aboutie des Noirs. D'entrée de match, la défense Bagnérais se mettait en évidence à l'image d'un plaquage bien senti de Odin Pastre-Courtine qui mettait les siens dans le match et calmait en même temps les ardeurs des visiteurs. Les Stadistes mettaient la pression sur Saint Sulpice qui perdait le ballon dans ses 30m, ballon que Benoît Ratel récupérait. L'arrière des Noirs inscrivait le premier essai d'une longue série, transformé par Julien Domerc auteur d'un sans faute dans ce match. On jouait depuis à peine deux minutes. Il ne fallait pas attendre bien longtemps, cinq minutes exactement, pour voir le second essai Bagnérais. Brice Abadie contrait le dégagement au pied de l'arrière Haut Garonnais. L'ailier Stadiste était le plus rapide dans l'en-but pour aplatir. Domerc ajoutait les deux points de la transformation, puis trois nouveaux points sur pénalité. Les Bagnérais avaient définitivement mis la main sur le match. Toujours aussi présents défensivement, les Noirs pouvaient envoyer du jeu. Une attaque grand champ envoyait Thibaut Fourcade à l'essai. 24 à 3 et le bonus offensif provisoirement en poche à la pause.
Une seconde mi temps à sens unique.
Les bonnes intentions des Noirs n'allaient pas changé à la reprise. Soucieux de produire du jeu, se trouvant en permanence sur le pré, ils allaient inscrire un nouvel essai par l'intermédiaire de Lucas Ruiz. Le seconde ligne Stadiste contrait un dégagement au pied et se chargeait lui-même de conclure. Les Bagnérais enchaînaient sans baisser leur volume de jeu. Pierrick Fourcade slalomait sur son aile pour inscrire un cinquième essai. Une relance de ses 22m de Benoît Ratel ramenait le danger dans le camp adverse. L'arrière Stadiste trouvait son seconde ligne Ruiz qui résistait au plaquage. Le jeu rebondissait jusqu'à Yohann Manse pour un sixième essai transformé par Ratel. Ce même Ratel qui allait de son doublé quelques minutes avant la fin du match. L'arrière des Noirs se chargeait de la transformation en coin. Les Noirs aveint rempli leur contrat avec un match plein et généreux du Stade Bagnérais qui pourrait servir de référence pour la suite du championnat.
Les réactions après le match.
 
 
2019-01-21
 
       
 
Théo Lapaj à la conclusion du premier des deux essais Stadistes                                                       
LES CADETS L'EMPORTENT AU COURAGE
Après une première mi temps maîtrisée les U16 ont fait preuve d'une grande solidarité pour l'emporter 15 à 13 face à une solide équipe de Muret.
BAGNÈRES 15 - RAS DU CONFLUENT 13 (BD) (MT 10-3).
Arbitre : Lilian Bistos (Occitanie).
Pour Bagnères : 2 E Lapaj (13'), Ducamp (49') ; 1 P (26'), 1 T (13') Toujas.
Pour Rassemblement du Confluent :
2 E (58', 65') ; 1 P (6').
Stade Bagnérais : Toujas ; De Rosario, Cibat (cap.), Ducamp, Manse ; (o) Lapaj, (m) Guyon ; Dubau, Harraca, Certiat ; El Kadiri, Tapie ; Bongini, Jamin, Lemasson. Sont entrés en jeu : Cendres, Bellegau, Lavigne, Ribeiro, Sanz, Marguinal, Bujaldon.

Un match comme celui-là, face à des gros gabarits, les U16 l'auraient perdu la saison dernière. Samedi, ils n'ont rien lâché, jusque dans les dernières secondes pour l'emporter. Un succès en grande partie construit en première mi temps durant laquelle les Stadistes ne ménageaient pas leurs efforts défensivement, produisaient beaucoup de jeu, déplaçaient le ballon, prenant de vitesse à plusieurs reprises leurs adversaires. Il fallait attendre la fin du premier quart d'heure pour voir les Noirs et Blancs, menés de trois points, inscrire leur premier essai. Une attaque au large, Théo Lapaj accélérait dans le dos de la défense Haut Garonnaise. Le demi d'ouverture Stadiste résistait au retour du dernier défenseur pour aplatir en moyenne position. Toujas transformait. 7 à 3, puis 10 à 3 grâce à une pénalité de Toujas. Les Bagnérais se créaient trois occasions franches de scorer, mais des imprécision dans la dernière passe les empêchaient de tuer le match. Bagnères virait à la pause avec un essai transformé d'avance.
La puissance des Haut Garonnais face à l'abnégation des Bagnérais.
Les Stadistes avaient laissé beaucoup de jus en première mi temps où ils avaient multiplié les plaquages. Ils allaient pourtant inscrire un second essai après une pénalité de plus de 40m qui voyait le ballon de Toujas heurter la protection du poteau. Sous pression, les visiteurs perdaient le ballon. Le jeu rebondissait très vite vers Enzo Ducamp, le trois quart centre Stadiste résistait à deux plaquage pour franchir la ligne. Bagnères prenait 12 points d'avance. A partir de ce moment du match les Noirs et Blancs accusaient le coup physiquement et allaient être privés de ballon. Les visiteurs faisaient parler leur puissance en pilonnant la défense Stadiste qui résistait avec beaucoup de solidarité et de courage. Le rideau Noir et Blanc allait finir par céder à deux reprises Malgré ces deux essais non transformés des avants Muretains encaissés dans les dix dernières minutes, les Bagnérais allaient défendre becs et ongles leur maigre avantage de deux points jusqu'au bout. Un avantage suffisant qui signait une victoire d'autant plus belle que chèrement acquise. Bienvenue en Ligue 1 les jeunes !
Carton plein pour les minimes.
Les U14 se déplaçaient à Lavernose en Haute Garonne pour le compte de la première journée de la seconde phase du Challenge Groupama niveau A. Les Bagnérais s'imposent face à Carbonne 38 à 5 et face à Rodez 53 à 0, avec un total de treize essais inscrits sur les deux matchs pour un seul encaissé. Cela mérite les félicitations du jury, sans pour autant s'enflammer. La saison est encore très longue mais la voie prise par les jeunes protégés de Eleusippe, Tapie et Gaye est la bonne. Le plus dur reste à faire. Confirmer.
Les commentaires d'après-match.
 
 
2019-01-21
 
       
 
Les Bagnérais n'ont pas su se défaire de la pression des Lannemezanais (Photo Christophe Ruiz - La Semaine des Pyrénées)         
DUR, DUR... BAGNÈRES DANS LE DUR
Le Stade Bagnérais perd le match qu'il ne fallait pas perdre face à Lannemezan et se retrouve provisoirement en position de relégable.
BAGNÈRES 7 - LANNEMEZAN 21 (MT 0-8).
Arbitre : Yannick Vals (Occitanie), assisté de Abdjallil El Khaoulani et Christophe Trilles (Occitanie).
Pour Bagnères : 1 E de Pénalité (43').
Pour Lannemezan :
3 E Paris (34'), Demai-Hamecher (46'), Granja (57') ; 1 T (46'), 2 P (15', 55') Dasque.
Stade Bagnérais : Matier ; Ibos, De La Fuente, Lastisnères, Garlat ; (o) Dubarry, (m) Arnauné ; Bonan, Degrave, Urbaïtis ; Dupont, Bourhis ; Alvarez, Pujo, Reyes. Sont entrés en jeu : Brau, Acosta, Fuxan, Gayri, Cayrolle, Cabanne, Dulucq, Peduto.

Il ne fallait pas perdre ce match, pourtant les Bagnérais l'ont perdu face à un concurrent direct au maintien, dans un derby où la tension due à l'enjeu était palpable. Un début de match engagé comme on pouvait s'y attendre, où les défenses agressives et bien en place des deux équipes prenaient le pas sur les attaques. Le manque de réussite des buteurs laissait le score vierge jusqu'au quart d'heure de jeu, moment où Christophe Dasque ouvrait la marque pour Lannemezan. Jordan Matier avait l'occasion d'égaliser mais sa tentative de pénalité passait de peu à côté. On approchait de la mi-temps, les Stadistes dans leur 22m avait l'occasion de se dégager, mais une mauvaise communication empêchait l'arrière des Noirs de trouver son bon pied pour donner de l'air aux siens. Matier était pris par la défense Rouge et Blanche qui récupérait le ballon à quelques mètres de la ligne Stadiste pour inscrire un essai qui faisait mal aux têtes. Bagnères virait avec huit points de retard à la pause.
Une bonne entame et deux erreurs défensives fatales.
Les Stadistes reprenaient le second acte avec beaucoup de détermination. Une attaque au large bien menée jusqu'à Arnaud Dubarry qui feintait la passe, passait dans le dos de la défense, mais le demi d'ouverture des Noirs trébuchait à moins d'un mètre de la ligne alors que l'essai semblait imparable. Les Lannemezanais se mettaient à la faute dans le ruck qui suivait. Le choix de la mêlée était payant avec un essai de pénalité logiquement accordé au pack des Noirs qui revenaient à un point des visiteurs. Bagnères pouvait maintenir Lannemezan sous pression mais la défense Stadiste étrangement absente offrait trois minutes après avoir débloqué le compteur un second essai aux joueurs du Plateau. Un second essai qui faisait encore un peu plus mal aux têtes. Les Noirs remettaient du cœur à l'ouvrage mais se heurtaient à une bonne défense qui durcissait le jeu, usant d'expédients pas toujours réglementaires (on n'entrera pas dans les détails) qui échappaient à la vigilance de l'arbitre bien mal épaulé par un juge de touche très complaisant. Peu avant l'heure de jeu, le Stade Bagnérais allait encaisser un troisième essai sur un ballon bêtement perdu. Un gros coup de massue venait frapper les Stadistes et leurs supporters. Les derniers assauts Bagnérais allaient s'avérer infructueux malgré une grande débauche d'énergie déployée pour aller chercher le point du bonus défensif. Les dernières minutes devenaient heurtées et voyaient le Stade Bagnérais terminer la rencontre à quatorze avec l'expulsion de son capitaine pour jeu déloyal. Un mauvais geste logiquement sanctionné vu par le juge de touche qui avait attendu la fin du match pour "enfin" ouvrir les yeux (!?). La défaite est dure et met provisoirement le Stade Bagnérais en position de relégable. Mais le championnat ne s'arrête pas là. Il reste encore huit matchs pour se sauver en Fédérale 1. C'est dans l'unité que le Stade Bagnérais y parviendra.
Les commentaires d'après match.
 
2019-01-14
 
       
 
Les Louves ont fait le travail devant leur très nombreux public (Photo Ana Maria Ciortea - Le Petit Journal)                        
LES LOUVES ONT MONTRÉ TOUT LEUR CARACTÈRE
Le Stade Bagnérais Féminin s'impose à Cazenave dans un match de reprise sérieux face à Masseube, second de la poule.
BAGNÈRES 17 - MASSEUBE 12 (MT 7-7).
Arbitre : Jérôme Thouvenin (Occitanie).
Pour Bagnères : 3 E Clémentine Dombideau, Coralie Pujo, Gaëlle Dupuy ; 1 T Solène De Souza Baltaréjo.
Pour Masseube
2 E ; 1 T.
Stade Bagnérais (le groupe) : Jeanne Hervé Maley, Lucie Bonneau (cap.), Cécile Tugaye, Cyrielle Bégarie, Agathe Abadie, Cécile Lombarte, Solène De Souza Baltaréjo, Élodie Manse, Flore Lacoume, Coralie Pujo, Céline Verhnes, Eulalie Bégarie, Charlotte Arberet, Gaëlle Dupuy, Clémentine Dombideau.

Il y avait pas mal de pression dans les rangs des Louves du Stade Bagnérais pour ce match de reprise, premier de la phase retour, face au second de la poule l'Avenir Massylvain. De la pression due aussi au fait que les Filles du Stade ouvraient la journée dans leur stade avant le derby Bagnères-Lannemezan devant des tribunes copieusement garnies. Cueillies à froid par un essai transformé encaissé dans les premières minutes, les joueuses du SB réagissaient par l'intermédiaire de Clémentine Dombideau sur un superbe débordement sur son aile, déposant pas moins de trois Gersoises dans sa course. Solène De Souza Baltaréjo transformait. Une deuxième partie de première mi-temps dominée par les Louves fortes d'une défense intraitable, qui mettaient la main sur le ballon. Mais plusieurs erreurs dans la dernière passe ne leur permettaient pas de virer en tête a la pause (7-7).
Les Gersoises de Masseube attaquaient bien la deuxième partie et marquaient suite a un coup de pied à suivre le long de la touche. Une superbe percée au cœur de la défense adverse de Coralie Pujo, conclue par un essai après une course de 50m, permettait aux Bagnéraises de revenir a égalité (12-12). Au tour des avants des Louves de faire parler leur puissance en marquant un dernier essai après une série de pick and go proche de la ligne adverse. Gaëlle Dupuy s'extirpait de l'ultime ruck pour aplatir le troisième et dernier essai Stadiste. Un match sérieux des Bagnéraises face a une très valeureuse équipe Massylvaine qui permet aux Louves de débuter la phase retour par une victoire importante à domicile face a un nombreux public. Prochain match le 27 janvier dans le Comminges pour valider cette première victoire de l'année 2019.
2019-01-14
 
       
 
Les U19 ont eu le mérite d'y croire jusqu'au bout                                                                     
LES U19 S'IMPOSENT À LA SIRÈNE
Les juniors Stadistes débutent le championnat Régional 1 par une difficile victoire à l'extérieur.
ADOUR ÉCHEZ 12 - BAGNÈRES 14 (MT 6-8).
Stade Ménoni de Vic en Bigorre.
Arbitre : Dorian Bégué (Occitanie).
Pour Adour Échez 4 P (2', 18', 60', 69').
Pour Bagnères : 1 E Fourcade (20') ; 3 P Domerc (11', 37', 71').

Stade Bagnérais : Abadie ; Fourcade, Manse Y., Dantagnan, Pourchayre ; (o) Domerc, (m) Ponnau ; Olmedo (cap), Pastre-Courtine, Vignes ; Maillard, Ruiz ; Carrère, Arnauné, Sociu. Sont entrés en jeu : Manse J., Soulère, Fermon, Di Giorgio, Tapie, Deyris, Ratel.

Les U19 ont remporté non sans peine le premier match de la seconde phase du championnat Régional 1 Occitanie. Les Stadistes débutaient mal la rencontre et subissaient la pression des locaux qui ouvraient logiquement le score pour un hors-jeu des Noirs et Blancs. On assistait à un duel de buteurs qui se concrétisait par un 6 à 3 en faveur de l'EAE. Les Bagnérais allaient alors bonifier un ballon de récupération très rapidement écarté vers Vignes pour Olmedo qui fixait son défenseur et décalait Fourcade sur son aile qui débordait pour un essai en coin. 8 à 6 pour les Bagnérais à la pause.
Les juniors attaquaient la seconde période avec beaucoup de détermination, dominaient mais ne scoraient que sur pénalité. Bagnères avait la rencontre en main mais manquaient deux essais qui auraient pu tuer le match. Un en-avant entre Olmedo et Arnauné après une touche, et en-avant de Deyris dans l'en-but ce qui empêchait les Stadistes de se mettre à l'abri d'un retour de leurs homologues d'Adour/Échez. Ils allaient remettre leurs adversaires dans le match grâce à une multitude d'erreurs sanctionnées par le sifflet de l'arbitre. Après des pénal-touches infructueuses grâce à une excellente défense Bagnéraise, les Verts allaient choisir de tenter les pénalités pour passer devant à quelques secondes de la fin. Sur la remise en jeu la défense Stadiste mettait la pression, Di Giorgio contestait le ballon gardé au sol, faute sifflée par l'arbitre et transformée par Domerc. Les Bagnérais s'imposent sur le fil, mais que ce fut difficile !
Les U16 concèdent le match nul à Lectoure.
Même si les deux points du match nul pris à l'extérieur sont finalement un bon résultat dans cette première journée du championnat Régional 1, les U16 peuvent regretter d'avoir laisser filer un match qu'ils dominaient à la mi temps en menant 17 à 3 en terre Gersoise. Une seconde période catastrophique des Noirs et Blancs permettait à Lectoure, poussé par le public, de revenir au score et même de prendre l'avantage (22-17) à quelques minutes de la fin de la rencontre. Un essai Stadiste dans les dernières minutes offrait un match nul inespéré. Un moindre mal.
 
2019-01-14
 
       
 
Anthony Alvarez et les Bagnérais ont plus qu'une revanche à prendre dimanche                                            
JOUR DE DERBY... ET DE REVANCHE
Les Noirs jouent gros dimanche à Marcel Cazenave dans un derby sous haute tension.
"Ne nous décevez pas", c'est le message du cœur d'une supportrice envoyé aux Bagnérais qui ont beaucoup à se faire pardonner après leur non-match à Oloron qui a procuré un sentiment de honte chez les joueurs mais aussi chez les très  nombreux supporters qui avaient fait le déplacement, quittant le stade de Saint Pée avant même le coup de sifflet final. Un match à oublier ? Oui et non selon le capitaine Stadiste Olivier Pujo. L'oublier pour vite passer à autre chose, ne pas l'oublier pour éviter qu'un tel comportement sur un terrain de rugby ne se reproduise. Les Noirs ont une dette envers eux-mêmes mais aussi envers leurs supporters. Rien de tel qu'un derby pour la régler. Dimanche, il ne s'agira pas de passer à côté de ce match capital, vital, ce match que certains appellent déjà "le derby de la peur". Le Stade Bagnérais doit rester maître sur ses terres pour entretenir l'espoir d'un maintien dans l'élite amateur tant désiré, si important pour toute une Ville et la Haute Bigorre. Dimanche sonnera l'heure de vérité à Cazenave que l'on annonce comble. Un stade en Noir et Blanc qui poussera derrière son équipe comme il sait si bien le faire, surtout dans les moments importants. Un 16ème homme dont les Bagnérais auront besoin.
Le week end des Stadistes.
Vendredi
U14 : Entraînement à 17h30 - Stade de La Plaine.
Samedi
U6 - U8 - U10 - U12 : Entraînement à 10h00 - Stade de La Plaine.
U16 : Lectoure - Bagnères (Championnat) à 14h00 - Stade Ernest Vila de Lectoure.
Féminines U18 à X : Féminines du Piémont - Bagnères (Championnat) à 15h00 - Stade Anselme Castillon de Capvern.
U19 : Adour/Échez - Bagnères (Championnat) à 15h30 - Stade Ménoni de Vic en Bigorre.
Dimanche
Féminines à X : Bagnères - Masseube (Championnat) à 13h45 - Stade Marcel Cazenave.
Fédérale 1 : Bagnères - Lannemezan (Championnat) à 15h00 - Stade Marcel Cazenave.
 
2019-01-11
 
       
 
Les Bagnérais ne se sont que trop rarement approchés de la ligne Oloronaise                                              
BAGNÈRES TOTALEMENT HORS SUJET
Le Stade Bagnérais est rentré d'Oloron les valises pleines avec une lourde défaite 47 à 6.
OLORON 47 (BO) - BAGNÈRES 6 (MT 25-6).
Arbitre : Ludovic Sacarot (Nouvelle Aquitaine), assisté de Sébastien Grellety et Bruno Esclavard (Nouvelle Aquitaine).
Pour Oloron : 7 E De Guilhem (11', 44'), Pailhassar (15', 49'), Chatereau (28'), De Clercq (39'), Chabat (55') ; 2 P (21', 80') ; 3 T 40', 50', 56') Boudieu.
Pour Bagnères : 2 P Lassalle (1', 33').
Stade Bagnérais : Matier ; Lastisnères, De La Fuente, Cabanne, Garlat ; (o) Lassalle, (m) Arnauné ; Bonan, Fuxan, Gayri ; Szabo, Dutrey ; Lisbani, Pujo (cap.), Acosta. Sont entrés en jeu : Brau, Reyes, Bourhis, Degrave, Cayrolle, Dulucq, Ibos, Alvarez.

Une claque, une fessée, un gros gadin, une déroute... bref, un étonnant et surtout très décevant non-match des Bagnérais dont on attendait autre chose pour cette reprise du championnat. Dimanche au stade de Saint Pée, une équipe avait envie, Oloron, l'autre était aux abonnés absents, Bagnères qui l'a payé au prix fort. Absents voire inexistants dans tous les domaines de jeu, surclassés en mêlée, cette mêlée qui avait fait référence avant la trêve face à Valence d'Agen, les Stadistes n'ont quasiment pas vu le ballon de la partie. Pas besoin de s'épancher plus sur ce match. Sept essais encaissés et la plus lourde défaite de la saison pour les hommes de Brethous et Cazaux qui risquent de passer une longue, très longue semaine avant un derby face à Lannemezan dans lequel le Stade Bagnérais va devoir montrer à ses nombreux supporters qui avaient fait le déplacement en Béarn un tout autre visage. La fédérale 1 impose beaucoup plus d'exigence individuelle et collective.
Les commentaires des entraîneurs.
 
 
2019-01-07
 
       
 
Au match aller Yann Cayrolle et ses coéquipiers s'étaient imposés à Cazenave 22 à 16                                       
DIX BATAILLES À LIVRER EN 2019
L'année 2018, année de la reconstruction, s'est conclue sur deux victoires et une dynamique que Bagnères doit tenter de conserver en 2019.
"Le bloc de janvier déterminera si le Stade Bagnérais jouera pour le maintien ou la qualification" pressentait dès la fin du mois d'octobre Sam Brethous. Nous y sommes, et le coach des avants Stadistes avait raison, il y aura bien un bloc déterminant en janvier qui décidera de la suite et des objectifs pour cette seconde partie du championnat. Une seconde moitié de championnat dans laquelle Olivier Pujo et les siens auront dix difficiles batailles à livrer pour assurer le maintien. Dans cette poule très serrée, les Stadistes, à quatre points du premier relégable et à quatre points du dernier qualifiable, regardent en bas comme en haut du classement, et ce ne sont pas les seuls à être dans cette situation. Après une mauvaise série de cinq défaites consécutives le Stade Bagnérais s'est mis dans une position inconfortable. Fort heureusement les Noirs ont renoué avec la victoire au mois de décembre en remportant leurs deux derniers matchs. Depuis, a trêve des confiseurs est passé par là...
Une affaire de collectif.
En janvier, les Noirs seront confrontés en quatre semaines à trois équipes qui veulent se sauver en fédérale 1. Oloron, Lannemezan et Marmande seront de redoutables adversaires contre lesquels il faudra faire pencher la balance du bon côté, à commencer ce dimanche à Oloron. Les Béarnais, qui flirtent avec la zone rouge, sont eux aussi dans l'obligation de résultats. Ils auront l'avantage d'être à domicile face à des Stadistes qui vont devoir bien jouer loin de leur base pendant 80 minutes. Bagnères sait à quoi s'attendre au stade de Saint Pée où les Oloronais mettront les ingrédients notamment par le jeu et le défi physique. Aux Bagnérais de rester vigilants en défense et performants dans la conservation mais aussi dans leurs prises d'initiatives. Dans cette poule tous les points ont une grande importance. Bagnères doit aller en chercher dès dimanche.
Play Off : les Espoirs dans la poule 3.
La poule des Play Off dans laquelle vont évoluer les Espoirs Stadistes a été dévoilée par la FFR. Une poule de six (deux premiers, deux seconds, et deux troisièmes) composée de Bagnères (3), Tarbes (1), Lannemezan (2), Saint Jean de Luz (1), Oloron (2) et Trélissac (3). Premier match à Bagnères le 27 janvier avec la réception de Saint Jean de Luz que les Noirs ont déjà rencontré (comme Oloron) en poule qualificative. Le calendrier.
 
2019-01-04
 
       
 
Eulalie Bégarie pour le troisième essai des Stadistes                                                             
LES LOUVES SORTENT UN GROS MATCH
Les Féminines du Stade Bagnérais ont impressionné par leur maîtrise et leur détermination face à Pays Sud Toulousain dominé 33 à 0.
BAGNÈRES 33 (BO) - PAYS SUD TOULOUSAIN 0 (MT 14-0).
Arbitre : Téo Chéa (Occitanie).
Pour Bagnères : 5 E Clémentine Dombideau (3), Flore Lacoume, Eulalie Bégarie ; 4 T Solène De Souza Baltaréjo (3), Flore Lacoume.

Stade Bagnérais : Jeanne Hervé-Maley, Lucie Bonneau (cap.), Cécile Tugaye, Agathe Abadie, Clémentine Dombideau, Solène De Souza Baltaréjo, Coralie Pujo, Elodie Carrau, Flore Lacoume, Céline Verhnes, Eulalie Bégarie, Charlotte Arberet.

Au delà du score sans appel, les Féminines du SB ont mis la manière dans ce dernier match de la phase aller. Un match plein, tant dans l'engagement que dans l'application, peut être le match référence de la saison pour les Louves de Thierry Abadie et Florent Bech. Dès le début de la rencontre les Stadistes posaient leur griffe dans tous les compartiments du jeu. Mêlée, touche, rucks, défense et lancements de jeu, tout était au rendez-vous. Les filles de Pays Sud Toulousain subissaient dès le coup d'envoi face à l'envie des coéquipières de Lucie Bonneau. Elles devaient rapidement concéder un premier essai par Clémentine Dombideau qui perforait la défense adverse pour aller sous les poteaux. Solène De Souza Baltaréjo transformait. Les Louves appliquaient leur plan de jeu avec patience et lucidité. Après plusieurs percussions devant la ligne Toulousaine, Flore Lacoume était servie lancée et franchissait la ligne sans opposition. De Souza Baltaréjo réussissait la transformation. Le terrain se dégradait petit à petit mais pas le jeu des Louves qui ne laissaient que des miettes à un adversaire asphyxié par les déferlantes Noires qui avait la main mise sur le match. Deux essais transformés à rien à la pause.
Des Bagnéraises toujours aussi méthodiques.
Pas de relâchement en seconde mi temps, bien au contraire. Les Louves accentuaient leur pression et leur domination. Attaques au près, attaques au large, Pays Sud Toulousain était débordé. Avec des conditions météorologiques difficiles, les filles de Bagnères décidaient de travailler devant. Après plusieurs temps de jeu devant la ligne adverse, Eulalie Bégarie tendait les bras pour déposer le ballon derrière la ligne. La transformation du bord de la touche ne trouvait pas la cible. Les visiteuses, touchées au moral, tentaient bien quelques relances mais elles étaient systématiquement mise sur le reculoir par une grosse défense de chaque instant des Stadistes qui jouaient en contre. Sur un ballon de récupération, Clémentine Dombideau prenait à nouveau de vitesse la défense des Rouges Noires pour aller inscrire son second essai personnel après une course en solitaire de 40 mètres. Essai transformé par Solène De Souza Baltaréjo Les Louves ne faiblissaient pas en intensité et se créaient encore des occasions. Les visiteuses retardaient l'échéance jusqu'à ce que Dombideau ne les crucifie en signant un triplé. Flore Lacoume transformait. Cinq essais, aucun point encaissé. Contrat rempli pour les Louves qui restent en course pour la qualification. Au classement après cinq journées, Toulouse Cheminots Marengo tient toujours la pôle position avec 20pts, suivi par Masseube, 17pts, et du Stade Bagnérais avec 11pts mais un match non comptabilisé que les Noires ont gagné 67 à 12 avec le bonus offensif face à Haut Comminges qui a porté réclamation après le match. La ligue Occitanie n'a pas encore statué depuis le mois d'octobre. Ça c'est pour la petite histoire en attendant que Les Louves récupèrent leurs cinq points. Les Féminines du Stade Bagnérais terminent l'année en beauté avec cette victoire bonifiée avant de reprendre le championnat le 13 janvier à 13h45 au stade Marcel Cazenave face à Masseube, en lever de rideau du derby de Fédérale 1 Bagnères-Lannemezan.
 
2018-12-18
 
       
 
Les Mini Louves ont célébré la victoire                                                                        
LES CADETTES EN SECONDE MI TEMPS
Il aura fallu attendre une mi temps pour voir les U18 du Stade Bagnérais prendre le dessus sur une belle équipe Toulousaine.
BAGNÈRES 10 - PAYS SUD TOULOUSAIN 7 (BD) (MT 0-7).
Arbitre : Philippe Bounoua (Occitanie).
Pour Bagnères : 2 E Maelys Meunier, Pauline Guinle.
Pour Pays Sud Toulousain : 1 E ; 1 T.

Stade Bagnérais : Sarah Soucaze, Loane Mur, Pauline Dabat, Pauline Guinle, Mathilde Goux, Inès Castaner, Margaux Verdoux, Alyssa Legrand, Virginie Favre, Thalia Maillard, Maelys Meunier, Axelle Labbe.

Les U18 du Stade Bagnérais ont eu le mérite de faire basculer un match qui était mal engagé pour elles après une première mi temps durant laquelle les Mini Louves subissaient les assauts d'un adversaire en confiance au fil des minutes. Les Noires, que l'on sentait crispées, cherchant leurs marques sur le terrain, ne devaient leur salut qu'à une défense solidaire et acharnée. Sous une pluie incessante, les Bagnéraises commettaient de nombreuses fautes de mains. Des ballons de récupération dont se nourrissaient les filles de Pays Sud Toulousain qui parvenaient à marquer sur un exploit individuel de leur demi de mêlée qui s'échappait le long de la ligne de touche et, après une course de 40 mètres, inscrivait l'essai sous les poteaux. Avec la transformation, les Rouges et Noires menaient de sept points à la pause.
Positive attitude.
C'est un tout autre visage que les Cadettes Stadistes montraient en seconde période. Bien décidées à ne plus subir; les Mini Louves bousculaient leur adversaire grâce à une défense plus agressive et récupéraient de nombreux ballons. Les Noires pouvaient enfin mettre leur rugby en place et semaient le danger dans la défense adverse. A force de persévérance, les protégées du duo Goux-Bousquet franchissaient par deux fois la ligne d'essai, d'abord par Maelys Meunier, puis par Pauline Guinle. Deux essais qui libéraient tout un groupe avec au bout une victoire qui clôture de belle manière la phase aller et l'année 2018. Au classement, les Féminines U18 pointent à la quatrième place, à six points de Auch et Argelès, deuxièmes ex aequo, et à dix sept points du leader invaincu les Féminines du Piémont (Lannemezan), prochain adversaire pour la reprise du championnat le 12 janvier au stade François Sarrat. Les Filles ont le temps d'y penser.
 
2018-12-18
 
       
 
Le seul essai (de pénalité) des Noirs après cette mêlée devant la ligne béarnaise                                              
LES ESPOIRS EN PLAY OFF MAIS...
Une seconde mi temps ratée coûte le match aux Espoirs du Stade Bagnérais.
OLORON 14 - BAGNÈRES 13 (BD) (MT 5-13).
Arbitre : Sébastien Hourticot (Nouvelle Aquitaine).
Pour Oloron : 1 E (34') ; 3 P (53', 68', 70').
Pour Bagnères : 1 E de Pénalité (12') ; 2 P (4', 36') Dulucq.

Stade Bagnérais : Meynier ; Motsch, Saubié, Soubies, Lang ; (o) Dulucq, (m) Danos ; Labadie (cap.), Pujo, Brau ; Laporte, Garcia ; Szabo, Anthian, Domingos. Sont entrés en jeu : Crespo, Compagnet, Ruiz, Desbois, Cibat Theil, Vidal, Castéran, Salette.

Après avoir dominé leur poule depuis quasiment le début de la première phase du championnat, les Espoirs Stadistes sont passés à côté de leurs deux dernières rencontres, laissant filer deux matchs qu'ils auraient pu remporter. Peut être que le fait qu'ils se savaient mathématiquement qualifiés pour les Play Off explique mais n'excuse pas ce relâchement qui met un coup d'arrêt à une bonne dynamique. Coup d'arrêt pressenti quinze jours auparavant à Cazenave face à Saint Jean de Luz, confirmé sur la pelouse boueuse du stade annexe d'Oloron où les Stadistes réalisaient tout de même une première mi temps maîtrisé. Dans des conditions météorologiques difficiles, c'était la mêlée des Noirs qui faisait la différence dès les premières minutes. Le "huit" Béarnais était pénalisé, Romain Dulucq ouvrait la marque. Les Bagnérais monopolisait le ballon, se créaient des occasions, mais la défense des Bleus et Blancs résistait. Les Stadistes allaient être récompensés peu avant le quart d'heure de jeu. Une première mêlée à cinq mètres sur laquelle les Oloronais se mettaient à la faute, le pack Noir avançait sur la seconde jusque dans l'en-but, le troisième ligne Béarnais se détachait de sa mêlée pour empêcher Théo Danos d'aplatir. L'arbitre n'avait d'autre solution que d'accorder l'essai de pénalité. Un peu plus tard Laurent Meynier, puis Sylvain Motsch, prenaient la défense de vitesse mais le manque de soutien faisait avorter deux belles occasions. Sur une pénal-touche Oloron ouvrait le score par un ballon porté qui franchissait la ligne Stadiste. Dulucq répliquait juste avant la pause sur pénalité. Les Bagnérais rentaient au vestiaire avec huit points d'avance.
Pas de collectif et beaucoup d'indiscipline.
Sans vraiment comprendre pourquoi, le jeu des Bagnérais se délitait dès le début de la seconde période. Une mêlée moins performante, une conquête en touche approximative, des lancements de jeu imprécis faisaient enter les Oloronais dans le match. Bagnères ne jouait plus en équipe. L'indiscipline des Noirs qui se retrouvaient à treize après deux cartons jaunes offrait les occasions aux locaux de grignoter sans forcer leur retard au score et même de passer devant d'un point grâce à trois pénalités "cadeaux". Les Bagnérais montraient même quelques signes de nervosité sur le terrain. Les mouches avaient définitivement changé d'âne. Les Noirs avaient la chance à trois reprises de reprendre le score sur pénalités. Autant d'occasions pour autant d'échecs. La trêve va faire du bien avant d'attaquer des Play Off qu'il va falloir aborder en équipe.
Julien Labadie "On ne respecte pas ce qu'on se dit".
 
 
2018-12-17
 
       
 
La seconde ligne Bourhis-Urbaïtis est elle aussi allée au combat ( Photo Jean Patrick Lapeyrade - Groupe Dépêche)                  
Les joueurs et les entraîneurs on chanté sur le terrain à la fin du match (Photo Christophe Ruiz - La Semaine des Pyrénées)              
 
UNE VICTOIRE D'ÉQUIPE
L'envie, la solidarité, et la mêlée des Bagnérais ont eu raison de Valence d'Agen battu logiquement 25 à 10.
BAGNÈRES 25 - VALENCE D'AGEN 10 (MT 7-7).
Arbitre : Jean Pierre Celaya (Nouvelle Aquitaine), assisté de Olivier Dubouch et Martial Nin (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bagnères : 3 E Alvarez (20'), de Pénalité (70'), Arnauné (79') ; 2 P (43', 56'), 1 T (20') Lassalle.
Pour Valence d'Agen : 1 E Dulay (15') ;
1 P (60'), 1 T Bouyxou.
Stade Bagnérais : Matier ; Lastisnères, De La Fuente, Cabanne, Garlat ; (o) Lassalle, (m) Cayrolle ; Bonan, Gélédan, Degrave ; Bourhis, Urbaïtis ; Alvarez, Pujo (cap.), Reyes. Sont entrés en jeu : Brau, Acosta, Fuxan, Gayri, Arnauné, Barats, Ibos.

Les Noirs ont su construire cette victoire capitale patiemment, méthodiquement, en s'appuyant sur une mêlée impériale qui a dominé un pack Valencien pourtant réputé puissant. Un attelage Bagnérais qui pendant toute la rencontre a mis le reste de l'équipe dans le sens de la marche. Cette marche en avant qu'il fallait après la victoire, même difficile face à Nafarroa, pour signer un second succès essentiel dans la course au maintien engagée par les Noirs, et par une prestation convaincante. Elle l'a été, même si tout n'a pas été parfait en particulier dans le secteur de la conquête en touche et dans la finition sur des occasions franches.
Une première mi-temps dans la retenue.
Même si l'entame de match était en faveur de Bagnérais animés de bonnes intentions, on sentait un peu de retenue sur le terrain de la part des hommes d'Olivier Pujo. Un premier quart d'heure équilibré jusqu'à ce ballon porté des Bleus et Blancs qui se terminait par un ruck devant la ligne Stadiste duquel s'échappait le demi de mêlée Valencien pour l'essai transformé. Un essai qui avait le don de sonner la révolte des Noirs. Maxime Lassalle était trop court dans sa tentative de pénalité de plus de 50m, le centre Valencien laissait échapper le ballon dans son en-but ce qui offrait une mêlée à 5m pour le Stade. Anibal Bonan, auteur comme bon nombre de ses coéquipiers d'une grosse performance dans ce match, était stoppé à quelques centimètres de la ligne, Anthony Alvarez relevait le ballon pour pointer en terre promise. Avec la transformation de Lassalle, les deux équipes regagnaient les vestiaires sur un score de parité.
La performance de la mêlée Stadiste.
Les Noirs avaient donné un signal fort en mêlée dans le premier acte. Il était confirmé et accentué dans le second. La domination du "huit" de devant, et en particulier des deux piliers Anthony Alvarez et Gaël Reyes, donnait six points aux compteur des Bagnérais grâce au pied de Lassalle. Valence d'Agen revenait au score sur pénalité sans pour autant altérer une confiance des Noirs grandissante minute après minute. Une fois de plus la mêlée se mettait en évidence à quelques mètres de la ligne adverse. Les Valenciens en grande difficulté se mettaient à trois reprises à la faute. M. Celaya n'avait d'autre solution que de partir sous les poteaux et d'accorder l'essai de pénalité à l'attelage Bagnérais récompensé pour son travail. Valence d'Agen, dominé dans tous les compartiments du jeu, balbutiait son rugby sous la pression des Bagnérais qui inscrivaient un troisième essai de Benjamin Arnauné qui concluait plusieurs temps de jeu de ses avants dans les 22m adverses. On ne pouvait avoir qu'un seul regret, que le bonus offensif n'ait pas été de la partie. Pourtant il y a eu des occasions pour le décrocher. Avec cette victoire probante, le Stade Bagnérais sort de la zone rouge en occupant la septième place au classement, à quatre points des places qualificatives, mais à cinq points du premier relégable. Autant dire que rien n'est encore fait, mais les joueurs, le staff, le club et les supporteurs tellement importants et indispensables vont passer un Noël plus serein.
Les nombreuses réactions après le match.
 
 
2018-12-10
 
       
 
Luka Olmédo et ses coéquipiers ont rempli une première partie du contrat                                                  
LES U19 VICTORIEUX MAIS ENCORE IMPRÉCIS
Les Juniors Stadistes terminent la phase de Brassage par une victoire bonifiée (29-0) face à une courageuse équipe des Maynats de l'Ovalie.
BAGNÈRES 29 - Lous Maynats de l'Ovalie 0 (MT 15-0).
Arbitre : Axel Vernet (Occitanie).
Pour Bagnères : 4 E Olmedo (25', 34'), Dantagnan (39'), Vignes (67') ; 1 P (3'), 3 T (25', 39', 67') Domerc.

Stade Bagnérais : Abadie ; Ratel, Manse Y., Dantagnan, Pourchayre ; (o) Domerc, (m) Ponnau ; Olmedo (cap.), Di Giorgio, Vignes ; Maillard, Ruiz ; Manse S., Arnauné, Carrère. Sont entrés en jeu : Etcheverry, Soulère, Saura-Saint Martin.

Les U19 on terminé l'année sur une bonne note, par une victoire bonifiée sur leurs homologues Lous Maynats de l'Ovalie qui ont défendu leur maillot avec abnégation, contestant les initiatives du Stade Bagnérais une grande partie du match. Ceci dès l'entame que les Bagnérais entreprenaient timidement, laissant trop souvent le ballon à l'adversaire qui profitait d'une défense trop attentiste mais fort heureusement solidaire. Pas mal d'approximations dans la conquête et dans les lancements empêchaient les Noirs et Blancs de mettre de la vitesse dans leur jeu. Il fallait attendre les dix dernières minutes de la première mi temps pour voir les Stadistes qui menaient de trois maigres points grâce à une pénalité de Domerc inscrire le premier essai sur une action on ne peut plus limpide. Des course croisées, des redoublements de passes envoyaient le capitaine Olmédo sous les poteaux. Domerc transformait. Les visiteurs étaient mis sous pression face à des Bagnérais plus agressifs qui mettaient la main sur le match malgré encore quelques imprécisions. Le demi de mêlée des Maynats voyait son dégagement au pied contré derrière son pack, le ballon était récupéré par Olmédo qui signait un doublé. 15-0 à la pause pour le Stade.
Une seconde période mieux contrôlée.
Dès la reprise Dantagnan choisissait le chemin le plus court, tout droit, pour transpercer la défense adverse et inscrire l'essai du bonus. Les Noirs et Blancs maîtrisaient mieux leur jeu et ne laissaient que quelques miettes leurs adversaires qui retardaient l'échéance avec courage. Les Stadistes se montraient menaçants et multipliaient les temps de jeu. Le point du bonus offensif était définitivement mis au chaud grâce un quatrième essai de Vignes, transformé comme le précédent par Domerc. Les Juniors terminent premiers et invaincus après les six matchs de poule de Brassage Occitanie. Un sans faute qui les qualifie en Ligue 1 pour la reprise du championnat courant janvier, dans une poule de 6 dont nous ne connaissons par encore la composition. Ce qui est sûr, c'est que cette poule sera composée d'équipes ayant terminé à la première place, voire d'un meilleur second, des poules de Brassage. Ce sera une toute autre histoire.
Les commentaires de Patrice Isac, coentraîneur aux côtés d'Eric Kossou.