L'ACTUALITE DU STADE BAGNERAIS
l'actualité du SB
Liens utiles Revue de Presse SB Mag Club Partenaires Accueil
le magazine du stade bagnérais rugby
A la Une
2016/2017

Saison 2015/2016

Saison 2014/2015

l'actualité
Le capitaine Robin Rubio entouré de ses coéquipiers soulève le Bouclier                                          
Balandrade. Finale Challenge Béarn Bigorre.
LE BOUCLIER RESTE À BAGNÈRES

Les juniors du  Stade Bagnérais conservent leur titre de champions Béarn Bigorre en dominant Barcus en finale 17 à 13.
BAGNÈRES 17 - BARCUS 13 (MT 6-8).
Stade Henri Marracq - Serres Castet.
Arbitre : Stéphane Ducos (Béarn), assisté de Julien Arrouge et Jérôme Nabarte (Béarn).
Pour Bagnères : 1 E Crespo (36') ;4 P Vidal (12', 22', 48', 52').
Pour Barcus : 2 E (5', 57') ; 1 P (10').
Stade Bagnérais : Manse ; Durand, Barrère, Rubio (cap), Abadie ; (o) Vidal, (m) Cibat Theil ; Saayman, Olmédo, Desbois ; Cardon, Gillet ; Domingos, Derghali, Crespo. Sont entrés en jeu : Oliva, Dubau, Lemenu, Ténet, Sibers, Deyris, Pécondon.

C'est une première et c'était un rêve que les Balandrade du Stade Bagnérais ont réalisé. Après le titre de champions Armagnac Bigorre acquis il y a un mois, les Juniors viennent de conquérir le Bouclier Béarn Bigorre dont ils étaient les détenteurs. Un doublé qui n'avait jamais été réalisé dans la catégorie Balandrade. Pourtant, on pouvait légitimement avoir quelques craintes avant cette finale et une interruption de cinq semaines sans jouer pour les Bagnérais. Craintes justifiées dès l'entame. Les Noirs, en manque évident de repères, encaissaient rapidement un essai non transformé, suivi d'une pénalité. Supérieur devant, le Stade revenait à des choses plus basiques et mettait Barcus à la faute. Deux pénalités de Théo Vidal ramenaient Bagnères à deux points à la pause.
Une équipe retrouvée.
La seconde période allait être toute à l'avantage des Stadistes. Dès le coup d'envoi, Vidal trouvait une touche dans les 22m adverses. Le ballon était récupéré sur le lancer de Barcus par les Noirs qui, après être passé par le sol à un mètre de la ligne, allaient à l'essai sur une ultime charge du pilier Tony Crespo. Un essai qui n'était pas transformé mais qui donnait l'avantage au score à des Bagnérais retrouvés. Un avantage que la bande à Rubio n'allait plus lâcher. Deux pénalités de près de 50m de Théo Vidal concrétisaient la domination Stadiste qui qui se mettaient à l'abri d'un éventuel retour d'un adversaire très en jambe, mais qui se heurtait à une défense sans faille.  Les Stadistes allaient pourtant céder à quelques minutes de la fin, encaissant un second essai heureusement sans conséquences. Les protégés du quatuor Isac, Fourcade, Domingos et Simon allaient laisser éclater leur joie au coup de sifflet final, devant leurs très nombreux supporters, et ramener leur second Bouclier de la saison sur les bords de l'Adour. Les Noirs pouvaient faire place à la fête... qui fut belle pour mettre un terme la saison 2016/2017 du Stade Bagnérais.
Après le match.
 
 
2017-06-26
   
Les juniors Stadistes à un match d'un doublé historique                                                         
Balandrade. Finale Challenge Béarn Bigorre.
L'ULTIME COMBAT

Les Juniors clôturent la saison du SB avec la finale du Challenge Béarn Bigorre samedi à 17h à Serres-Castet face à Barcus.
Mieux vaut tard que jamais ! Quatre semaines sans jouer entre la finale Armagnac Bigorre, gagnée face à L'Isle Jourdain, et la demi finale Béarn Bigorre. Cinq semaines sans jouer entre la demi-finale Béarn Bigorre, remportée face à Ger-Séron et la finale qui va enfin se jouer samedi contre Barcus au stade municipal de Serres-Castet à 17h. Voilà un calendrier passionnant. Une finale qui, sans l'intervention sans concessions du président Abeilhé, aurait dû se jouer une semaine plus tôt, en plein cœur des épreuves du Bac. Décidément... Malgré cela, les Juniors Stadistes se sont préparés avec sérieux. Entraînements hebdomadaires, entraînement dirigé avec les Belascain, et un objectif en tête, réaliser le doublé Armagnac Bigorre - Béarn Bigorre, ce qui serait une première pour un club Bigourdan. Maintenant, le plus difficile pour les Noirs sera de retrouver des automatismes après seulement deux matchs officiels en deux mois, mais ce dont on peut être certain c'est que la solidarité que le groupe Junior a montré toute la saison sera au rendez vous face à une équipe de Barcus qui ne s'en laissera pas compter. Les Noirs auront besoin de tous leurs fidèles supporters pour finir leur saison en beauté.
2017-06-23
   
La déception et l'abattement des Bagnérais au coup de sifflet final                                              
Teulière. Finale Armagnac Bigorre.
LA TÊTE HAUTE

Les Teulière s'inclinent avec les honneurs (12-19) en finale du championnat Armagnac Bigorre.
BAGNÈRES 12 - L'ISLE JOURDAIN 19 (MT 9-10).
Arbitre : Alexandre Vilon (Armagnac Bigorre), assisté de Christophe Hattry et Julien Coelho (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 4 P (11', 17', 23', 49') Décap.
Pour L'Isle Jourdain : 1 E (9') ; 4 P (25', 36', 45', 57'), 1T (9').
Stade Bagnérais : Abadie ; Cantayre, Domerc, Férodet (cap), Décap ; (o) Ponnau, (m) Cazaux ; Moreilhon, Cazenave, Pastre Courtine ; Maillard, Watson ; Manse, Arnauné, Thomas. Sont entrés en jeu : Carrère, Salinas, Saura, Fermon, Di Giorgio, Bébiot.

Un essai en contre et une conquête en touche défaillante qui a privé les Stadistes de nombreux ballons, voilà en résumé les raisons de la défaite. Mais les Noirs et Blancs n'ont pas à rougir de cette défaite en finale du championnat Armagnac Bigorre, aussi cruelle et frustrante soit-elle. Ils auront tout donné, comme ils l'ont fait tout au long de leur saison, sans jamais rien lâcher. Dès l'entame les Stadistes prenaient le jeu à leur compte. Une défense agressive, des plaquages tranchants, une mêlée dominatrice hélas pas toujours, voire jamais récompensée. Malgré cela, les Bagnérais qui faisaient la plus grande partie du jeu étaient très souvent pénalisés. Au plus fort de leur domination les Noirs et Blancs encaissaient un essai "casquette" en contre. Un ballon poussé au pied dans l'en-but Stadiste qui donnait sept points d'avance à L'Isle Jourdain. Sans jamais se démobiliser, le Stade Bagnérais revenait au score et prenait même l'avantage grâce à trois pénalités de Nolan Décap auteur d'un sans-faute dans le match. Une pénalité bien généreuse accordée par l'arbitre permettait aux Gersois de prendre un point d'avance à la pause.
Un manque de munitions.
Les Bagnérais allaient courir après le score et après le ballon toute la seconde période. Les L'Islois se montraient les plus dangereux. Ils manquaient de faire le break avec un essai qui paraissait tout fait, mais manqué. Les Gersois inscrivaient deux pénalités dans la foulée. Décap réduisait le score pour ramener son équipe à quatre points. Mais le manque de munitions notamment en touche où les Stadistes se faisaient très souvent contrer allait être fatal. Une nouvelle pénalité des Rouges et Jaunes scellait l'issue du match en leur faveur. Une défaite en finale pour le Stade Bagnérais qui pouvaient quitter le terrain la tête haute malgré leur courte défaite. Ils n'auront pas démérité. Loin s'en faut.
Les commentaires après la finale.
 
 
2017-06-05
   
C'est tout un groupe qui va aller chercher la récompense d'une saison acharnée en finale Armagnac Bigorre                
Teulière. Finale Armagnac Bigorre.
UNE FINALE ÇA SE GAGNE

Les cadets du Stade Bagnérais clôturent leur saison par la finale du championnat Armagnac Bigorre face à L'Isle Jourdain samedi à 15h à Masseube.
Encore un dernier match où les Noirs et Blancs du Stade Bagnérais vont devoir batailler dur, comme ils l'ont fait avec une grande solidarité tout au long de la saison. Mais ce dernier match de l'année n'est pas n'importe lequel. C'est tout simplement une finale, celle du Comité Armagnac Bigorre, face à une grosse équipe de L'Isle Jourdain qui a surclassé Lourdes 48 à 0 en demi-finale pendant que Bagnères éliminait Pays d'Armagnac 18 à 3. Ce sont en outsiders que les garçons de Christophe Cazaux et Alain Abadie se présenteront samedi à 15h sur la pelouse du stade municipal de Masseube. Mais attention, outsiders ne veut pas dire résignés. Thomas Férodet et son équipe auront à cœur de le démontrer. Tout ce groupe (et son encadrement) mérite une récompense tant il a donné de lui-même depuis de longs mois maintenant. Mais cette récompense ne tombera pas toute seule. Il faudra aller la chercher. Une finale ça se gagne avec le cœur, en donnant tout. C'est le prix à payer pour un Bouclier.
2017-06-02
   
Dominer n'est pas gagner, HBXV en a fait la cruelle expérience face au FCL                                        
Belascain. 1/2 finale Armagnac Bigorre.
COUP D'ARRÊT POUR HBXV

Lourdes met fin à cinq ans de suprématie en Armagnac Bigorre de l'Entente Haute Bigorre XV.
HAUTE BIGORRE XV 13 - FC LOURDES 18 (MT 10-9).
Stade de l'Adour - Aureilhan.
Arbitre : Cédric Hueso (Armagnac Bigorre), assisté de Christophe Fontan et Jonathan Cartier (Armagnac Bigorre).
Pour HBXV : 1 E Gayri (33') ; 2 P (11', 79'), 1 T (33') Dulucq.
Pour FCL XV : 6 P (6', 9', 20', 48', 65', 78').
Haute Bigorre XV : Saubié ; Manse, Moro, Dulucq (cap), Estrade ; (o) Danos, (m) Salette ; Cazaux, Broca ; Compagnet, Labat, Delpech. Sont entrés en jeu : Tisné, Acosta, Fourcade, Laporte, Ruiz, Rubio.

Toute série, aussi longue et belle soit-elle, est faite pour s'arrêter. Celle de cinq saisons d'invincibilité des Belascain de Haute Bigorre XV en Armagnac Bigorre a pris fin le 27 mai 2017 à Aureilhan face à une belle équipe Lourdaise solidaire en défense, qui s'est nourrie des fautes d'un adversaire pas assez discipliné au goût de l'arbitre. Malgré une chaleur accablante, les deux équipes n'ont pas ménagé leurs efforts. Les Lourdais démarraient mieux cette demi-finale, privant les Noirs et Blancs de ballon. Vingt minutes de jeu et six points d'avance pour le FCL. Les Stadistes entraient petit à petit dans la rencontre, en particulier grâce à un coaching programmé devant qui mettait à mal un adversaire qui subissait les assauts répétés de l'Entente. La mêlée dominatrice des Noirs et Blancs, souvent mal récompensée, la bonne conquête en touche offraient des munitions aux trois-quarts Stadistes. Les Lourdais, souvent débordés, s'accrochaient grâce à une bonne défense. Haute Bigorre XV était enfin récompensée après une pénal-touche à cinq mètres de la ligne adverse. Le ballon bien capté finissait dans l'en-but pour un essai en coin du troisième ligne centre Stadiste Quentin Gayri. Avec la transformation de Romain Dulucq, Haute Bigorre prenait logiquement l'avantage à la pause.
Fatigue et manque de lucidité.
Les Noirs et Blancs maintenaient leur pression dès la reprise mais se heurtaient à une farouche défense Lourdaise, souvent à la faute mais jamais sanctionnée. Le manque de compétition et de condition physique se faisait sentir chez les hommes de Dulucq, mais l'envie de tout donner était là. Malheureusement, quelques décisions arbitrales pas toujours comprises stoppaient les avancées de HBXV. Lourdes profitait des fautes sifflées à l'encontre des Stadistes pour refaire son retard et passer devant au score contre le cours du jeu. Une avance que les Rouges et Bleus conservaient jusqu'à la fin malgré une dernière pénalité du capitaine de Haute Bigorre XV Romain Dulucq. Le FCL XV est allé chercher sa victoire au courage, mettant un terme à la domination sans partage depuis cinq années en Armagnac Bigorre des Belascain de l'Entente HBXV. La saison se termine sur deux défaites, en 1/16ème de finale du championnat de France et en demi-finale du Comité. De quoi nourrir quelques regrets.
Les commentaires.
 
2017-05-29
   
Réagir face à Lourdes pour effacer l'échec de Mauléon                                                       
Belascain. 1/2 finale Armagnac Bigorre.
HBXV - FCL XV : LE CHOC DES DEMIES

Les Belascain de Haute Bigorre XV vont devoir relever la tête dans le derby face à Lourdes.
Après l'échec, parce que tout le monde l'a vécu comme tel en Haute Bigorre, dès le premier tour des phases finales du championnat de France face à Mauléon, les Belascain de HBXV se doivent de réagir dans cette demi-finale du championnat Armagnac Bigorre dont ils sont les tenants du titre. La domination sans partage de l'équipe du Comité aux cinq Boucliers consécutifs va être très sérieusement contestée samedi à 15h sur la pelouse du stade de l'Adour d'Aureilhan par un solide FCL XV. Tous doivent en être bien conscients. C'est seulement en équipe unie, soudée, dans laquelle chacun devra jouer son rôle à fond, sans retenue, sans se mentir, et avec une grande solidarité, que les Noirs et Blancs de l'Entente pourront venir à bout d'un adversaire réputé coriace. Il ne faudra surtout pas décevoir. Ne pas décevoir comme certains ont pu décevoir lors du 1/16ème de finale du championnat de France. On ne vit pas dans le passé, même si la plaie n'est pas encore refermée, et ce derby est une formidable occasion de repartir de l'avant. Il y a une place en finale à aller chercher face au vainqueur de l'autre demie qui va opposer ce même samedi à 16h30 à Marciac le FC Auch à L'Isle Jourdain. Quitte à se répéter, il ne va pas falloir décevoir sous peine de sortir d'une très belle première partie saison par la toute petite porte.
2017-05-26
   
Cibat Theil prêt à servir Saayman pour le premier des trois essais Stadistes                                         
 
Simon, Isac, Domingos, Fourcade, quatre coachs très complémentaires                                              
Balandrade. 1/2 finale Béarn Bigorre.
LES JUNIORS EN FINALE DU CHALLENGE

Les Balandrade du SB prolongent le plaisir en gagnant leur ticket pour la finale du Challenge Béarn Bigorre.
BAGNÈRES 28 - USEP GER SÉRON BÉDEILLE 10 (MT 13-3).
Stade municipal d'Adé.
Arbitre : Éric Da Costa (Armagnac Bigorre), assisté de Alain Guillen et Emma Esplougues Vidou (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères 3 E Saayman (9'), Barrère (49'), Desbois (65') ; 3 P Vidal (4', 21', 63'), 2T Vidal (9'), Deyris (49').
Pour l'Usep : 1 E (41'); 1 P (37'), 1 T (41').
Stade Bagnérais : Manse ; Pécondon, Barrère, Rubio (cap), Abadie ; (o) Vidal, (m) Cibat Theil ; Saayman, Olmédo, Desbois ; Cardon, Gillet ; Domingos, Derghali, Crespo. sont entrés en jeu : Dubau, Oliva, Rache, Lemenu, Ténet, Deyris, Gasset.

Les juniors vont jouer une seconde finale consécutive. La première, celle du championnat Armagnac Bigorre, s'est couronnée de succès, staff et joueurs aimeraient bien le même sort pour la seconde, celle du Challenge Béarn Bigorre qui se disputera probablement dans deux semaines. Pour parvenir au duel final, les Bagnérais, tenants du titre, ont dû se démener face à un bel adversaire; l'USEP. Une équipe bien en place, physiquement au point, et au jeu construit, qui a rendu la tâche très compliquée aux Stadistes même si le score (28-10) ne le laisse pas paraître. Les Noirs et Blancs, pourtant privés de compétition depuis trois semaines, réalisaient une très bonne entame. Agressifs en défense, à l'mage du premier plaquage du match distillé par Barrère sur son vis-à-vis qui donnait le ton, forts d'une mêlée dominatrice, et d'une pression constante sur l'adversaire, les Bagnérais scoraient très vite par la botte, encore une fois précieuse ans ce match, de l'ouvreur Théo Vidal. Les Stadistes se rapprochaient de plus en plus fréquemment de la zone dangereuse. Une détermination qui était récompensée par un premier essai. Suite à un bon travail des avants, Baptiste Cibat Theil, derrière un ruck à 5m de la ligne, servait Henko Saayman lancé. Le troisième ligne centre Bagnérais déchirait le rideau défensif de l'Usep et allait aplatir en coin. Vidal transformait. Dix minutes de flottement des Noirs et Blancs permettaient aux Béarnais d'entrer dans le match. Les pénalités s'enchaînaient contre les Bagnérais. Des fautes dans les rucks, des positions de hors jeu, des paroles à l'arbitre. Tout pour se compliquer la tâche. Heureusement (ou malheureusement, tout dépend de quel côté on se place), le buteur "Usepiste" n'était pas dans un bon jour. Quatre pénalités manquées qui auraient pu changer la physionomie du match. Son alter égo Stadiste, lui, ne ratait pas la cible. Trois points supplémentaires dans l'escarcelle des Noirs et Blancs par une pénalité de Théo Vidal. Il fallait arriver à quelques minutes de la pause pour voir l'Usep débloquer son compteur sur pénalité. Une avance de dix point à la mi-temps qui allait vite fondre dès la reprise.
Des individualités qui font la différence.
Mieux physiquement, l'Usep prenait le jeu à son compte dès le coup d'envoi du second acte. Les Violets et Noirs profitaient des erreurs de concentration des Stadistes pour inscrire un essai transformé. Le match était relancé. Les Bagnérais, visiblement en panne d'énergie,
maîtrisaient moins bien leur rugby malgré une bonne conquête et une défense solidaire. C'est sur leurs individualités que les Noirs et Blancs allaient trouver leur salut. D'abord grâce à Thomas Barrère qui se jouait seul de la défense adverse pour inscrire un essai. Le trois-quart centre Stadiste donnait une petite bouffée d'oxygène aux siens. Vidal transformait. Les défenses prenaient le pas sur les attaques. À ce jeu-là, c'est l'Usep qui se mettait à la faute. Le canonnier Bagnérais ne se gênait pas pour ajouter trois points. Les Béarnais tentaient de revenir mais se faisaient prendre en contre. Lucas Desbois récupérait un ballon dans les 40m adverses. Un essai à deux allait s'en suivre. Le troisième ligne Stadiste servait Damien Ténet lancé le long de la ligne de touche qui retrouvait par une passe après contact pleine d'adresse Desbois à son intérieur. Essai en coin imparable. La tentative de transformation Vidal heurtait le poteau. La bande à Rubio tenait sa victoire qui l'envoie en finale d'un Challenge dont ils détiennent (pour l'instant) le Bouclier.
Régis Fourcade, Patrice Isac, Laurent Simon, après le coup de sifflet final.
 
2017-05-22
   
Les juniors Stadistes veulent aller chercher le doublé Armagnac Bigorre / Béarn Bigorre                                
Balandrade. 1/2 finale Béarn Bigorre.
EN ROUTE VERS UN DOUBLÉ ?

Champions Armagnac Bigorre 2017, les juniors remettent leur Bouclier en jeu en Béarn Bigorre pour un doublé inédit.
Encore un petit effort, la saison est presque terminée pour le Stade Bagnérais. Presque seulement puisque les cadets attendent la date et le lieu de la finale Armagnac Bigorre face à L'Isle Jourdain, l'école de rugby finit sa saison avec les derniers tournois dont un samedi à Ger-Séron pour les U10, U12, et U14, et puis les juniors qui sont en demi-finale du Challenge Béarn Bigorre face à l'USEP, ce samedi à 16h30 au stade municipal d'Adé. Après le titre Armagnac Bigorre conquis il y a trois semaines, les Noirs aimeraient bien réaliser le doublé, ce qui n'a jamais été fait dans la catégorie, et en même temps conserver le Bouclier du Challenge remporté la saison dernière. Le dire est une chose, le faire toute autre chose, surtout devant une équipe qui fait référence dans la catégorie Balandrade. Pour passer cet obstacle de taille, les Stadistes devront jouer leur meilleur rugby en restant lucides et disciplinés tout au long de la partie, ce qu'ils n'avaient pas su faire à Castanet en Barrage du championnat de France. Un mauvais souvenir en partie effacé, seulement en partie même si les Noirs ont enchaîné avec une finale gagnée. Pour parvenir à ses objectifs de fin de saison, la bande à Rubio va devoir se remettre immédiatement dans le bain, celui de la compétition, avec l'état d'esprit que cela impose. Et ce n'est pas un petit mais un gros effort que les Juniors du Stade Bagnérais vont devoir fournir s'ils veulent se donner le droit de jouer un match supplémentaire. Qui plus est une finale.
2017-05-19
   
Ils sont allés au bout de leurs forces... presque au bout de leur rêve                                                
 
 
 
LE PREMIER BILAN
Une saison réussie, un Stade Bagnérais qui a grandi, une image dynamique..., le premier bilan.
Les héros étaient fatigués, usés par une longue saison durant laquelle ils n'auront pas ménagés leurs efforts, décimés sur la fin par les blessures, essorés par un série onze matchs en douze semaines qui s'est achevée en quart de finale du championnat de France. Auraient-ils pu enchaîner deux matchs supplémentaires ? Beaucoup pensent que cela aurait été très difficile. Fourtané et Bentayou ont du tirer sur la corde, faisant pour la plupart se succéder les feuilles de match. Tous ont suivi avec les sacrifices qui s'imposaient, et en prime quelques beaux exploits à la clé. La satisfaction aura été d'avoir terminé la phase de qualification invaincus à Cazenave avec en particulier les victoires face aux cadors de la poule, Rouen, Oloron, ou encore Tyrosse. Des moments qui auront marqué la saison et propulsé le Stade à la 14ème place nationale puis dans les huit meilleures équipes de Fédérale 1. Cette saison qui vient de s'achever a montré au moins une chose, que le Stade Bagnérais avait grandi, évolué à tous les étages. Sportivement, avec un recrutement réussi, un groupe qui s'est construit en travaillant mais aussi en vivant bien ensemble, qui a mis un système et une philosophie de jeu en place, qui s'est trouvé des leaders, qui donné la chance et la confiance à beaucoup de jeunes joueurs en leur donnant du temps de jeu. L'expérience a été concluante. Un groupe à taille humaine qui a montré ses forces et ses faiblesses, qui un projet et a volonté de progresser encore. C'est la conjugaison de tous ces éléments qui a fait que le SB à réalisé une bonne saison. Sa saison référence depuis sa montée en Fédérale 1.
Un environnement qui a son importance.
C'est aussi dans un environnement structuré, dévoué et serein que les joueurs ont vécu. La seconde force du Club. Le quatuor Abeilhé-Bertranne-Carrère-Degrave, avec l'apport de l'énergie et de l'enthousiasme des dirigeants et des trente à quarante bénévoles permanents ou du week-end, ont réalisé eux aussi une bonne performance collective. Les initiatives, prises en termes d'animations comme de concert de Nadau au stade, les repas d'avant-matchs et leur cuisine de qualité ont fait le plein, la boutique  a été prisée par les supporters, les tombolas et les lotos, ont fait des heureux. Le SB a soigné son image et a intéressé de nouveaux partenaires. Le Stade s'est encore plus structuré en interne, tant dans la gestion financière et administrative, qu'autour du sportif. Les résultats en termes d'organisation, d'efficacité, de confort pour les joueurs, sont là. Chacun est à son poste, déjà prêt à repartir pour une nouvelle saison.
Cap sur 2017/2018.
Bagnères, l'équipe et le Club, veut consolider sa place en Fédérale 1. C'est dans cette dynamique que le travail se poursuit. Nous ne sommes pas dans les secrets des Dieux mais on peut facilement imaginer que la nouvelle saison se prépare depuis déjà plusieurs semaines. Comme préoccupation immédiate, le recrutement. Patrick Bentayou, David Fourtané, qui seront toujours aux commandes, et les présidents, souhaitent, avant l'arrivée de probables renforts, conserver l'intégralité du groupe qui a évolué cette saison. Ce sera le premier des recrutement. Le message a été envoyé. Autre préoccupation, réussir "Stade en Fête" le 17 juin prochain à Marcel Cazenave. On le voit bien (et on s'en doutait un peu), la vie du Stade n'est pas prête à se mettre en pause.
Que cette saison fut belle !
Sans laisser le temps du recul, nous avons demandé aux joueurs, staff, président, ce qu'ils retiendraient de cette saison. Leurs réponses à chaud après le 1/4 de finale à Mâcon.
 
 
2017-05-17
   
La belle saison des Bagnérais s'achève en quart de finale à Mâcon                                              
Fédérale 1. Quart de finale retour.
LA FIN DE L'AVENTURE BAGNÉRAISE

En s'inclinant à Mâcon en quart de finale du championnat de France le Stade Bagnérais baisse le rideau sur sa belle saison.
MÂCON 30 - BAGNÈRES 17 (MT : 15-10).
Arbitre : Pierre Baptiste Nuchy (Côte d'Argent), assisté de Romain Carbonnel et
Baptiste Abel Coindoz (Lyonnais).
Pour Mâcon : 3 E Debrach (44'), Alary (55', 69') ; 5 P Debrach (9', 25', 29', 32'), Paquelet (35').
Pour Bagnères : 2 E Vincent (17'), Barats (80') ; 1 P (13'), 2 T Dasque (17', 80').
Stade Bagnérais : Dasque ; Vincent, Barats, Dubarry, Ducamp ; (o) Daragnou, (m) Arnauné (Cayrolle 62') ; Gélédan, Cazorla (Degrave 55'), Bonan (Dutrey 62') ; Pettigiani (Lopez 55'), Miro ; Lisbani (Lambrot 50'), Dupuy, Maumus (Pambrun 50').

Une entame réussie. Trois mêlées consécutives sur lesquelles Mâcon était pénalisé autant de fois. Christophe Dasque prenait les points sur la troisième mais échouait dans sa tentative, à une distance pourtant "confortable". Bagnères a la possession du ballon mais c'est Mâcon qui ouvre le score sur une pénalité du capitaine et chef d'orchestre Bourguignon, le demi d'ouverture Debrach. Les Noirs continuent leur travail, déroulent un rugby propre qui avance. Dasque égalise. Bien en place, combatifs dans les rucks, les Stadistes récupèrent le ballon dans les 40m adverses. Xavier Lisbani sert Cédric Daragnou. Le demi d'ouverture Stadiste redresse sa course pour lancer son ailier Jérôme Vincent qui fixe et dépose le dernier défenseur pour aller à l'essai, transformé par Dasque. Moins de vingt minutes de jeu, Pettigiani et ses copains avaient refait 90% du handicap points concédé à l'aller. Un départ prometteur, un match maîtrisé, et puis les Noirs se sont mis à déjouer.
Une indiscipline qui coûte plus que des points.
Rien de tel que de répéter les fautes, souvent évitables, pour faire entrer dans le match un adversaire qui commençait à douter. Deux cartons en moins de dix minutes et quatre pénalités plus tard Mâcon avait pris les devant au score et et même temps le match en main. Les Noirs, toujours courageux Noirs avaient perdu beaucoup perdu  de leur lucidité. Bagnères n'était pas mort à la pause mais la fatigue d'un groupe, lourdement handicapé par de nombreuses blessures, qui tire sur la corde depuis douze semaines difficiles. Trois essais viendront concrétiser la domination d'une équipe plus dense physiquement, sereine et entreprenante. Les Bagnérais se montraient bien plus concentrés sur la discipline, commettait moins de fautes et se créait quelques bonnes occasions. Les deux premières échouaient de peu, la troisième était la bonne. Après un long tems fort et de plusieurs minutes passées à quelques mètres de le ligne adverse, les Noirs héritaient d'une pénalité à 5m. Dasque, d'une passe au pied parfaitement dosée, lobe la défense, et trouve à la réception Bastien Barats seul dans l'en-but. Avec la transformation de l'essai du trois-quart centre Stadiste, ce seront les sept derniers du groupe Senior inscrits cette saison. Un saison qui s'achève sur un quart de finale du championnat de France. Qui l'aurait cru ?
Le résumé en commentaires.
 
2017-05-15
   
Les Bagnérais devront se sortir des griffes Mâconnaises pour s'imposer avec au moins dix points d'écart                      
Fédérale 1. Quart de finale retour.
LES NOIRS EN MISSION À MÂCON

Bagnères a neuf points à remonter pour une place en demi-finale du championnat de France.
S'imposer de plus de neuf points, voilà la mission que les Bagnérais vont devoir accomplir dimanche en Bourgogne. Après le match aller où les Noirs sont passés à côté il a fallu remobiliser les troupes, analyser les causes de la défaite, et se remettre au travail pour bien préparer le long déplacement à Mâcon et surtout les quatre-vingt minutes intenses qui sont à jouer. Bagnères ne peut pas changer le passé mais peut écrire son futur. Pour cela il faudra faire le match parfait tant en matière de discipline, là où les hommes de Pettigiani ont pêché à l'aller, qu'en matière de jeu, là où les Noirs ne s'étaient jamais véritablement libérés. C'est sans pression que le Stade Bagnérais va aborder ce quart de finale retour. Sans pression mais avec beaucoup d'envie et de détermination parce que les Bigourdans aimeraient offrir un match supplémentaire sur leur terrain de Marcel Cazenave à leurs formidables supporters. C'est leur souhait. Ils vont devoir le réaliser, en missionnaires.
 
 
2017-05-12
   
Le plus dur est à venir pour Haute Bigorre XV                                                                   
Belascain. Championnat de France. 16ème de finale.
BELASCAIN : ON REPART À ZÉRO

Haute Bigorre XV face à Mauléon en 16ème de finale dimanche à 15h au stade des Cordeliers de Morlaàs.
Les compteurs sont remis à zéro dans le championnat de France Belascain. Place au tableau finale. Après une phase préliminaire réussie, puisque HBXV termine premier de sa poule (76pts, 16V, 2D) devant le FC Auch et 7ème national sur 98 clubs, les Noirs de Haute Bigorre se lancent dans une nouvelle aventure qu'ils veulent la plus longue possible. Dimanche, face à eux se dresse dès le premier tour un obstacle de taille, Mauléon. Le SAM, qui a terminé à la 26ème place nationale et 3ème de sa poule (11V, 1N, 6D), est un grand habitué de ces rendez-vous. Avec cinq finales à leur actif et un dernier titre de champion de France en 2012, les Souletins seront un adversaire expérimenté et dangereux pour Romain Dulucq et ses coéquipiers. On a coutume de dire que le premier tour est le plus difficile. Celui-ci le sera et il faudra un grand HBXV pour le passer. Les Belascain de l'Entente, qui vont retrouver le terrain après de très longues semaines de trêve, auront besoin de tous leurs supporters, Bagnérais, de Luc, de Tournay et des Baronnies, pour les soutenir dimanche dès 15h au stade des Cordeliers de Morlaàs.
2017-05-12
   
Benjamin Arnauné auteur de l'essai Stadiste qui pourrait compter au match retour                                       
Fédérale 1. 1/4 de finale aller.
UN
NON-MATCH DES STADISTES

Bagnères donne la victoire à Mâcon en passant à côté de son quart de finale.
BAGNÈRES 10 - MÂCON 19 (MT 3-6).
Arbitre : Rémy Chastrusse (Côte d'Argent), assisté de Christophe Bats et Guillaume Pujol (Côte d'Argent).
Pour Bagnères : 1 E Arnauné (73') ; 1 P (35'), 1 T (73') Dasque.
Pour Mâcon : 1 E Achahbar (63') ; 4 P Debrach (28', 38', 44'), Paquelet (81'), 1 T (63') Debrach.
Stade Bagnérais : Dasque ; Vincent, Barats, Ducamp, Carbo ; (o) Dubarry (Lassalle, 77'), (m) Cayrolle (Arnauné, 64') ; Bonan, Cazorla, Lopez (Bégué, 70') ; Miro (Gélédan, 52'), Pettigiani (cap., Degrave, (67') ; Maumus (Lambrot, 68'-82'), Dupuy (Junca, 68'), Pambrun (Lisbani, 32'-68').

Cazenave n'est plus une terre insoumise, l'AS Mâcon est venue mettre fin à la belle série des Stadistes qui étaient invaincus sur leur pelouse depuis le coup d'envoi de la saison jusqu'à ce quart de finale aller.
Les Noirs n'ont pas réussi leur match, ils l'ont même raté, peut être pris par l'émotion suscitée par tout un stade en fusion et par l'attente de toute une ville. Peut être fatigués physiquement et mentalement des deux confrontations en huitièmes face à Oloron, Pettigiani et les siens ne se sont jamais véritablement libérés. Face à des Bourguignons qui ne se sont pas livrés, qui se sont contentés de rester bien en place, de bien défendre quand les Bagnérais passaient enfin à l'offensive, et surtout nourris des trop nombreuses fautes des Stadistes, en bref, qui ont réalisé le match parfait à l'extérieur, les hommes de Bentayou et Fourtané ont déjoué. La première fois la saison, et cela tombe au mauvais moment. Si on ajoute un jeu au pied défaillant, le manque de réussite très inhabituel de Christophe Dasque dans ses tentatives, et une interception assassine à l'heure de jeu, on a quasiment tout dit des raisons de la défaite. La déception mais surtout la frustration étaient grandes dans les vestiaires où chacun essayait de comprendre, de s'expliquer ce qui avait bien pu se passer, ou plutôt ce qui ne s'était pas passé dans ce match cauchemardesque. Les Noirs ont une semaine pour évacuer cette lourde frustration et se remobiliser individuellement et collectivement pour aller chercher leur qualification pour les demi-finales dimanche prochain en Bourgogne. Ils en ont les moyens. Ils en sont capables.
Les commentaires.
 
2017-05-05
   
C'est beaucoup plus qu'une bande de copains qui sera sur le pré dimanche                                              
Fédérale 1. 1/4 de finale aller.
ALLEZ BAGNÉRAIS !

Bagnères reçoit Mâcon, une des plus grosses écuries de Fédérale 1, en 1/4 de finale aller du Jean-Prat.
Ce sera un très gros combat face une équipe de Mâcon qui fait figure de référence en Fédérale 1. Personne ne doit en douter. Mais ce sera avant tout un quart de finale du championnat de France, un niveau de la compétition que les Bagnérais n'ont jamais atteint depuis leur retour dans l'élite amateur il y a cinq ans. Face à cet adversaire de taille qui compte parmi ses rangs l'ancien talonneur des Noirs Simon Maisuradze, les Stadistes devront une fois de plus tout donner comme ils savent si bien le faire sur leur pelouse de Cazenave inviolée depuis le début de la saison. Portés par tout un stade, par toute une ville, et même un département, les Noirs vont aller chercher l'impossible. Mais avec eux tout est possible. Ils l'ont déjà prouvé face à des monstres de la Fédérale 1. Nevers, Auch et plus récemment Rouen sont tombés sur les bords de l'Adour qui sera dimanche, comme pour toutes les grandes occasions, Noir et Blanc. La qualification acquise à Oloron à conforté les Bagnérais dans leur capacité à rivaliser avec les meilleurs, à renverser les montagnes à force de solidarité, de générosité et de courage, mais aussi avec un rugby bien en place et conquérant. On attend dimanche une fois de plus un stade comble, un stade tout en Noir comme le Club l'a demandé toute la semaine aux supporters. La "Black Army", véritable seizième homme, sera de sortie avec la mission de porter le Stade vers la victoire. Frissons assurés. Allez Bagnérais !
 
Sans vous rien ne se fera
2017-05-05
   
La qualification d'une équipe mais aussi d'un staff                                                                
 
Le SB a une grande chance, celle d'avoir des supporters exceptionnels                                               
Fédérale 1. 8ème de finale retour.
L'AVENTURE COMMENCE POUR LES NOIRS

Le Stade Bagnérais se qualifie logiquement pour les 1/4 de finale en éliminant Oloron.
OLORON 13 - BAGNÈRES 12 (MT : 13 -3).
Arbitre : Stéphane Coulon (Centre), assisté de Adrien Marbot et Philippe Soupre (Côte Basque Landes).
Pour Bagnères : 4 P Dasque (40'+4', 46', 74'), Dulucq (85').
Pour Oloron : 1 E Chantacle (37') ; 1 T (37) et 2 P (20', 31') Massip.
Stade Bagnérais : Dasque (Dulucq, 81') ; Lejeune, Barats, De La Fuente, Carbo (Maumus, 63'-72') ; (o) Dubarry, (m) Arnauné (Cayrolle, 59') ; Bonan (Dutrey, 81'), Lopez, Gélédan ; Miro (Degrave, 69'), Pettigiani (cap., Bégué, 63') ; Maumus (Lisbani, 54'), Dupuy (Junca, 81'), Bourhis (Pambrun, 19'-28', puis mt).

C'est dans la tempête et sous des trombes d'eau que le Stade Bagnérais est allé chercher sa qualification pour les 1/4 de finale du championnat de France de Fédérale 1. La tempête était aussi sur le terrain avec des Oloronais survoltés qui imposaient d'entrée de match un engagement physique d'une grande intensité. Les Bagnérais s'étaient préparés à cela. On n'a pas assisté à un grand match, conditions météorologiques obligent, mais ça a tapé fort, très fort pendant plus de quatre-vingt minutes. Un match d'hommes et une défense Stadiste impressionnante qui a sans cesse avancés sur des Bleus prêts à tout. Chacun avait sa mi-temps. La première pour les Béarnais, vent violent dans le dos qui s'évertuaient à empêcher les Noirs de sortir de leur camp. Ils y parvenaient avec méthode. Oloron inscrivait deux pénalités puis un essai transformé pendant que Christophe Dasque, qui avait échoué à deux reprises face au vent, remettait les siens à dix points à la pause. À ce moment du match, et avec les 15 points d'avance du match aller, le Stade Bagnérais était toujours qualifié.
Une seconde période gagnée par les Noirs et leur public.
Les rôles allaient s'inverser dans le second acte. Même si le vent, favorable aux Bigourdans, avait baissé d'intensité, c'est le Stade qui prenait les affaires en mains. Pettigiani et sa bande faisaient de plus en plus douter des Oloronais fébriles qui se mettaient souvent à la faute. Grâce au pied de Dasque, les Noirs refaisaient leur retard au tableau d'affichage. Oloron subissait la détermination et la formidable envie des Noirs qui allaient crescendo plus on s'approchait du terme de la rencontre. Malgré quatre points d'avance pour Oloron à cinq minutes du temps réglementaire, tous avaient compris que la qualification ne pouvait plus échapper aux Stadistes et aux centaines supporters de Bigorre qui avaient fait le déplacement. Acculés de longues minutes dans leurs 22m, les Béarnais se mettaient une ultime fois à la faute. C'est Romain Dulucq, capitaine des Belascain entré sur le terrain pour participer à la fête, qui offrait dans les arrêts de jeu trois points supplémentaires au Stade Bagnérais. Les Noirs, vainqueurs 26 à 11 à l'aller étaient certes battus d'un point (13-12) mais repartaient avec une qualification amplement méritée sur l'ensemble des deux matchs.
Les commentaires après le match.
 
 
2017-05-02
   
Troisième Bouclier en quatre ans pour les juniors Balandrade du Stade Bagnérais                                       
 
Ce titre c'est aussi celui des entraîneurs                                                                          
Balandrade. Finale Armagnac Bigorre.
ILS SONT CHAMPIONS !

Les Juniors du Stade Bagnérais s'adjugent le bouclier Armagnac Bigorre face à L'Isle Jourdain.
BAGNÈRES 27 - L'ISLE JOURDAIN 20 (MT : 15 -9).
Arbitre : Thierry Melliet (Armagnac Bigorre, assisté de Cédric Hueso et Christophe Claverie (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 2 E Saayman (2', 12') ; 5 P (6', 41', 56', 60', 69'), 1 T (12') Vidal.
Pour L'Isle Jourdain : 1 E (52') ; 5 P (8', 24', 31', 38', 39').
Stade Bagnérais : Deyris ; Pécondon, Manse, Rubio (cap), Abadie ; (o) Vidal, (m) Cibat-Theil ; Desbois, Cardon, Olmédo ; Saayman, Gillet; Crespo, Derghali, Domingos. Sont entrés en jeu : Oliva, Dubau, Ténet, Rache, Lemenu, Cazaux et Gasset.

C'est un titre de champion  titre Armagnac-Bigorre mérité. Ils l'ont mérité mais les juniors Stadistes se sont fait des frayeurs. Une très bonne entame de match durant laquelle les Noirs investissaient le camp Gersois. La première occasion allait à dame. Les avants Bagnérais enchaînaient dans l'axe, le demi de mêlée Baptiste Cibat-Theil alertait Henko Saayman au ras du ruck. Le 3ème ligne centre Stadiste emportait tout sur son passage pour aller aplatir en moyenne position. Un essai non transformé qui donnait le ton de cette finale. Une pénalité de part et d'autre avant le second essai des Bagnérais. Comme pour le précédent c'est le travail des avants qui faisait la différence. Après  un ruck à hauteur des 22 mètres adverses, Cibat-Theil fixait le dernier défenseur dans le fermé et donnait à Saayman qui filait à l'essai sans opposition. Avec la transformation, les Noirs faisaient le break (15 à 3). Mais un relâchement collectif coupable mettait les Gersois dans le match. Moins précis, moins rigoureux, les Noirs étaient souvent pénalisés. Le buteur adverse ramenaient les siens à six points. Les Noirs manquaient une belle occasion avant la pause quand Théo Vidal voyait le poteau renvoyer sa tentative de pénalité, Abadie était trop court à la réception du ballon pour un essai imparable.
Un deuxième indécis jusqu'au bout.
La seconde période débutait par un duel de buteurs. Les L'Islois, qui avaient repris confiance allaient inscrire un essai. Après une touche dans les 22 mètres Stadistes, le demi de mêlée Gersois alertait ses trois-quarts qui retrouvaient leur troisième ligne aile à hauteur qui filait à l'essai avec la "bénédiction" de la défense Bagnéraise. L'Isle Jourdain prenait le score pour la première fois du match (20-18). Les Noirs allaient se rebeller dans le dernier quart d'heure, investir le camp adverse, conserver le ballon et provoquer des fautes que Vidal se chargeait de convertir à trois reprises, sans trembler. Les Balandrade conservaient leur avantage de sept points jusqu'au coup de sifflet final qui les sacrait Champions Armagnac-Bigorre pour la troisième fois en quatre ans. Félicitations à tous les joueurs, aux entraîneurs et aux fidèles dirigeants pour ce titre. La saison n'est pas encore finie pour eux. Ils doivent jouer la demi-finale du Challenge Béarn Bigorre dont ils sont les tenants du titre. Les Balandrade du Stade Bagnérais sont en route pour un doublé historique.
Les réactions.
 
2017-05-02
   
Brice Abadie auteur d'un doublé félicité par ses coéquipiers                                                          
Teulière. 1/2 finale Armagnac Bigorre.
LES CADETS SONT EN FINALE DU COMITÉ

Les Teulière se donnent le droit de disputer la finale Armagnac Bigorre en dominant Pays d'Armagnac 18 à 3.
BAGNÈRES 18 - PAYS D'ARMAGNAC 3 (MT : 11 -3).
Arbitre : Paul Soucasse (Armagnac Bigorre, assisté de Mariano Salazar et Pierre Soucasse (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 2 E Abadie (8', 60') ; 2 P Décap (17', 35''), 1 T Ponnau (60').
Pour L'Isle Jourdain : 1 P (19').
Stade Bagnérais : Abadie ; Cantayre, Domerc, Férodet (cap.), Décap ; (o) Ponnau, (m) Cazaux ; Watson, Moreilhon, Cazenave ; Saura, Maillard ; Manse, Arnauné, Thomas. Sont entrés en jeu : Carrère, Fermon, Pastre Courtine, Di Giorgio, Subra, Bébiot..

Ils ont su surmonter une émotion palpable durant tout le match et maîtriser la pression suscitée par le fait que ce match pouvait être le dernier match de la saison pour eux. Les Cadets du Stade Bagnérais se sont donné le droit d'en disputer un autre en remportant la demi-finale du Comité Armagnac Bigorre face à une solide équipe de Pays d'Armagnac qui n'a jamais rien lâché. Le début de rencontre était équilibré jusqu'à la huitième minute. Un coup de pied de déplacement pourtant bien donné par les Gersois était récupéré avant qu'il ne finisse en touche par l'arrière Stadiste. Brice Abadie déboulait sur 60 mètres le long de la ligne, prenait la défense adverse de vitesse pour aller marquer son premier essai du match. Quelques minutes plus tard Nolan Décap ajoutait trois points sur pénalité. Pays d'Armagnac  lui répliquait dans la foulée en ouvrant son compteur. Il fallait attendre la fin du temps réglementaire de la première période pour voir Décap donner huit points d'avance aux siens.
La délivrance à l'heure de jeu.
La seconde mi-temps était très équilibrée. Pas grand-chose à se mettre sous la dent si ce n'est d'apprécier la qualité des défenses des deux équipes bien en place et très solidaires. Il fallait attendre la soixantième minute pour voir le match définitivement basculer en faveur du Stade Bagnérais. Après un maul remarquablement organisé dans les 22 mètres adverses, les avants Stadistes progressaient pour libérer le ballon vers leurs trois-quarts. Brice Abadie amenait le surnombre, était stoppé à un mètre de la ligne mais arrivait à se libérer pour tomber dans l'en-but et signe un doublé. Jean Baptiste Ponnau transformait. Plus rien n'était marqué jusqu'au coup de sifflet final libérateur. Grâce à cette belle victoire, les Teulière du Stade Bagnérais joueront la finale Armagnac Bigorre face à L'Isle Jourdain qui a disposé du FC Lourdes 48 à 0 dans l'autre demi-finale.
Les commentaire d'après match.
 
2017-05-02
   
Les Noirs de Bagnères à 80 minutes des quarts de finale                                                          
 
Les rencontres du week-end (voir le détail).
Samedi 29 avril

Teulière :
Bagnères -Pays d'Armagnac
1/2 finale Armagnac Bigorre à 14h30 - Parc des Sports de Trie sur Baïse

Balandrade :
Bagnères - L'Isle Jourdain
Finale championnat Armagnac Bigorre à 16h00 - Parc des Sports de Trie sur Baïse

Dimanche 23 avril
Fédérale 1 :
Oloron - Bagnères
1/8ème de finale retour du championnat de France à 15h00 - Stade de Saint Pée d'Oloron Sainte Marie

Féminines Fédérale 2 :
Béziers - Bagnères
1/8ème de finale du championnat de France à 15h00 - Stade municipal de Mirepoix (09)

Lundi 1er mai
École de Rugby :
Tournoi U8 - U10 à 9h00 - Stade municipal de Pouyastruc
Tournoi U12 - U14 à 9h00 - Stade Marcel Cazenave, stade de La Plaine, stade d'Ordizan
Fédérale 1. 8ème de finale retour.
LEUR AVENIR LEUR APPARTIENT

Le Stade Bagnérais peut aller chercher sa qualification à Oloron pour les 1/4 de finale du Trophée Jean-Prat.
"
On est à la mi-temps d'un match qu'il nous reste à conclure à Oloron" confiait le Co-président du Stade Bagnérais Roland Bertranne au coup de sifflet final du match aller remporté par le SB, et de rajouter "on part quand même avec 15 points d'avance. Je crois que c'est bon pour le moral". Ce huitième aller s'est soldé par un 4-0 (points terrain) et un +15 au goal-average en faveur des Noirs mais on ne veut surtout pas s'enflammer sur les bords de l'Adour, à l'image du trois-quart Stadiste Arnaud Dubarry "Oloron est une équipe qu'il faut respecter, ne pas sous-estimer. Ça va être très dur d'aller jouer là-bas. il ne faut pas se croire au-dessus. On repart à 0-0". Oloron a été sérieusement bougé à Bagnères et sera préparé à rendre la pareille à des Bigourdans qui devront s'exporter avec les valeurs qu'on leur connaît à Marcel Cazenave. Ce sera essentiel, impératif. Pour se qualifier pour les 1/4 de finale, ce qui serait une première, le Stade Bagnérais ne devra pas perdre de plus de 15 points ou ne pas laisser aux Béarnais le bonus offensif. En cas d'égalité, pas de prolongations. Les points terrain d'abord, le nombre d'essais essais ensuite départageront les deux équipes. En cas d'égalité parfaite on passera à l'exercice des tirs au but (voir le règlement). Mais les Noirs ne veulent pas penser à tous ces cas de figure. La seule solution pour Pettigiani et ses hommes sera de faire le match qu'il faut et ce dès l'entame que les Oloronais voudront à coup sûr enflammer. Pour les aider à contenir les assauts Béarnais, et même faire mieux que cela, les Stadistes pourront compter sur leurs très nombreux supporters qui vont faire le déplacement et qui croient en eux. Si les Bagnérais veulent passer ce tour il faudra tout donner.
 
2017-04-28
   
Les Bagnéraises devront faire valoir toutes leurs qualités offensives face à Béziers                                         
Féminines Fédérale 2. 8ème de finale.
BAGNÈRES-BÉZIERS : COMME AU BON VIEUX TEMPS

Les Féminines du Stade Bagnérais affrontent l'AS Béziers Hérault à Mirepoix (09) dimanche à 15h.
Béziers-Bagnères, voilà une affiche qui va rappeler quelques souvenirs aux nostalgiques. L'époque, dans les années 70/80, où les deux clubs dominaient avec quelques autres le championnat de France. Cette fois-ci ce sont Louves du Stade Bagnérais qui vont se frotter à Béziers dans un 8ème de finale de choc. Déjà l'an passé le SBF s'était qualifié pour les phases finales, avait sorti Poitiers en 8ème pour s'incliner en quart de finale face à plus fort, Narbonne. Si on se réfère aux classements respectifs en matchs de poules l'ASBH (2nd, 59pts, 12V, 2D) fait figure de grand favori face au SBF (3ème, 33pts, 7V, 5D), mais sur un match on sait que tout peut arriver avec, il le faudra, un coup de pouce du destin. Ce Béziers-Bagnères arrive peut être à point nommé pour les Louves qui viennent de réaliser un match plein face à Pays d'Olmes qui leur a donné le droit de disputer les phases finales. Un match référence pour la "Bande à Boni", ce genre de prestation qui met en confiance tant la volonté de faire du jeu, la cohésion d'équipe, l'engagement et la solidarité ont été au rendez-vous durant toute la partie. C'est sur les mêmes bases que les filles du Stade vont devoir aborder ce 8ème de finale, histoire de rendre la tâche difficile à leurs adversaires. C'est en croyant en leurs forces que les Louves réaliseront un exploit.
2017-04-27
   
Yann Cayrolle animateur du jeu Bagnérais                                                                      
Fédérale 1. 8ème de finale aller.
BAGNÈRES MÈNE À LA MI-TEMPS

Les Noirs se sont logiquement imposés (26-11) face à Oloron en huitième aller du Trophée Jean-Prat.
BAGNÈRES 26 - OLORON 11 (MT : 12-3).
Arbitre : David Beun ( Provence), assisté de Philippe Boufferet et Christophe Chouchan (Provence).
Pour Bagnères : 2 E Dupuy (44'), Lisbani (70'), 3 P (17', 23', 33'), 1 D (8'), 2 T (44', 70') Dasque.
Pour Oloron : 1 E Arroyo (48'), 2 P (21' et 86') Massip.
Stade Bagnérais : Dasque ; Lejeune, Barats, De La Fuente, Dubarry (Ducamp, 79') ; (o) Daragnou, (m) Cayrolle (Arnauné, 66') ; Bonan, Cazorla, Gélédan (Degrave, 74') ; Miro (Loustalet, 71'), Pettigiani (cap) (.Bégué, 62') ; Maumus (Lisbani, 66'), Dupuy (Junca, 65'), Bourhis (Pambrun, 55').

Ce qui est pris n'est plus à prendre. Quinze points d'avance après la première manche des huitièmes au final ce n'est pas grand-chose, surtout face à une équipe comme Oloron, mais c'est tout de même une avance qui peut compter à l'arrivée. Un avantage qui aurait pu être un peu plus conséquent si les dernières mêlées jouées dans les arrêts de jeu, à l'évidence dominées par les Stadistes, avaient été jugées avec plus de discernement. Ceci dit, les Bagnérais, portés, transportés, par un public époustouflant ont mangé les Oloronais dans ce match aller. Avec ou sans ballon, les Béarnais ont reculé toute la partie, mis sous pression par des Noirs dont le cœur et l'envie ont encore fait la différence sur leur pelouse qui reste toujours inviolée depuis le début de la saison. La domination Bagnéraise se concrétisait d'abord par un drop de Christophe Dasque. Le maître artilleur des Noirs ajoutait trois points quelques minutes plus tard. Les Oloronais, asphyxiés par la furia Stadiste, réduisait le score mais se mettaient souvent à la faute ce qui profitait à deux nouvelles reprises au buteur Bigourdan qui donnait aux siens neuf points d'avance à la pause.
Une reprise gagnante.
Dès le coup d'envoi de la seconde période, Bagnères pressait dans les 22m adverses. Oloron ne parvenait pas à se sortir du filet tendu par les Noirs. Les Béarnais finissaient par perdre le ballon aussitôt récupéré par Francisco De La Fuente. Le trois-quart centre Stadiste servait Fabien Dupuy. Le talonneur Bagnérais passait la ligne, se jouant de deux défenseurs. Dasque ne manquait pas de transformer le premier essai des Noirs. On attendait une réaction des Oloronais, elle avait lieu quatre minutes plus tard. Pénal-touche dans les 22 mètres Stadistes, les Bleus organisaient un maul d'où sortait le ballon sur le petit côte étrangement délaissé par la défense Stadiste. Essai pour le trois-quart aile Béarnais. Le Stade Bagnérais reprenait sa marche en avant mais la défense des visiteurs était bien en place, empêchant les Noirs de franchir une ligne Béarnaise bien gardée. Il fallait attendre la soixante-dixième minute pour voir la bande à Pettigiani inscrire son second essai. Dany Cazorla partait derrière sa mêlée, après un rush de trente mètres provoquait la faute des Oloronais. Les Noirs choisissaient la pénal-touche à 5m de la ligne Bleue. Cazorla captait le ballon en fond de touche, le maul Stadiste ouvrait la porte à Xavier Lisbani. Le pilier Stadiste faisait parler sa puissance pour aller en terre promise. Christophe Dasque transformait. La fin de match s'équilibrait jusqu'aux arrêts de jeu longs de six minutes qui voyaient Oloron réduire le score sur une pénalité très généreuse accordée par l'arbitre qui sanctionnait les Noirs sur une mêlée qu'ils dominaient pourtant. Les Bagnérais avaient fait le nécessaire en gagnant ce huitième aller; Est-ce que cela sera suffisant? Le second tour donnera son verdict. Ce dont on peut être certains, c'est que les Stadistes savent que le plus dur reste à faire.
Les réactions après le match.
 
2017-04-24
  z
La charnière Stadiste a bénéficié du travail de ses avants pour animer le jeu face à Lourdes                                 
Balandrade. 1/2 finale Armagnac-Bigorre.
BAGNÈRES SURCLASSE LOURDES
Les Juniors du Stade Bagnérais se qualifient pour la finale du Comité en dominant le FCL 52 à 14.
BAGNÈRES 52 (BO) - LOURDES 14 (MT : 12-7).
Arbitre : Julien Carrère (Armagnac Bigorre, assiste de Paul Soucasse et Pierre Soucasse (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 8 E de Desbois (7'), Vidal (11'), Durand (39'), Barrère (43'), Rubio (55'), Abadie (61'), Manse (66', 70') ; 6 T (7', 39', 43', 55', 61',70') Vidal.
Pour Lourdes : 2 E de Himberclave (33'), Chassard (69') ; 2 T (33, 69) Giles.
Stade Bagnérais : Manse ; Durand, Rubio, Barrère, Abadie ; (o) Vidal ; (m) Cibat Theil ; Saayman, Desbois, Olmédo ; Cardon, Gillet ; Domingos, Derghali, Crespo. Sont entrés en jeu : Dubau, Rache, Lemenu, Sibers, Pécondon.

Il aura fallu attendre une mi-temps pour voir les juniors du Stade Bagnérais prendre définitivement l'ascendant sur un adversaire courageux et accrocheur durant les quarante premières minutes. Les Noirs réalisaient une bonne entame, inscrivant deux essais avant le quart d'heure de jeu. Le premier par Lucas Desbois. Le troisième ligne contrait le dégagement au pied de l'arrière Lourdais, récupérait le ballon pour filer sous les poteaux. Théo Vidal transformait. Le second était l'œuvre du même Vidal. Le demi d'ouverture Stadiste se jouait de la défense adverse dans les 22m pour aller aplatir en coin. Douze points d'avance pour les Noirs qui se relâchaient face à des Lourdais de plus en plus entreprenants qui venaient porter le danger à quelques reprises devant la ligne Stadiste. Seule une défense acharnée empêchait les adversaires de scorer. Le FCL était tout de même récompensé de ses efforts peu avant la pause. Le trois quart centre des Rouges et Bleus profitait des largesses défensives des Bagnérais pour aller inscrire un essai transformé mérité pour les siens.
Une farandole d'essais pour les Noirs.
Dès la reprise et jusqu'au coup de sifflet final il n'y avait plus qu'une seule équipe sur le terrain. Face à des Lourdais dépassés dans tous les secteurs de jeu, les Stadistes allait inscrire six essais, tous très bien construits, tous par l'intermédiaire de leurs trois-quarts. Mais si les lignes arrières Stadistes ont pu briller, c'est avant tout grâce au remarquable travail de leurs avants qui ont donné des ballons permettant de mettre de la vitesse dans le jeu précis et inspiré des Bagnérais. Durand, Barrère, Rubio, Abadie et Manse pour un doublé offraient une large victoire au Stade Bagnérais avec un six sur huit pour Vidal dans ses tentatives au pied. L'élimination en championnat de France n'est plus qu'un mauvais souvenir même si la déception est encore grande. Bagnères se qualifie pour la finale du championnat Armagnac-Bigorre qui se jouera samedi à 16h00 au Parc Municipal des Sports de Trie sur Baïse face à L'Isle Jourdain. La revanche de l'année dernière. À 14h30, les Teulière du SB tenteront d'imiter leurs aînés en demi finale du Comité dans laquelle ils seront confrontés à leurs homologues de Pays d'Armagnac. Il faudra venir en Noir et Blanc à Trie sur Baïse soutenir les deux équipes Stadistes. À noter la victoire 26 à 20 des Belascain de Haute Bigorre XV dimanche aux Lanettes face à Hasparren lors de la dernière journée des matchs de poule. Les Belascain terminent à la première place et se qualifient pour les phases finales du championnat de France.
Les réactions après la rencontre.
 
2017-04-24
   
Les Bagnérais, invaincus cette saison à Cazenave, retrouvent Oloron en 8ème                                              
Les rencontres du week-end (voir le détail).

Samedi 22 avril
École de Rugby :
Entraînement
U6 - U12 - U14 à 10h00 - Stade de La Plaine
Tournoi Armagnac Bigorre
ERBR - Bagnères- Auch - Azereix
U8 - U10 à 14h30 - Stade Eugène Robert de Riscle

Teulière :
Pamiers - Bagnères
Barrage retour championnat de France à 14h30 - Stade Pierre Balusson de Pamiers

Balandrade :
Bagnères - Lourdes
1/2 finale championnat Armagnac Bigorre à 17h00 - Stade du Tilhos d'Argelès Gazost

Dimanche 23 avril
Fédérale 1 :
Bagnères - Oloron
1/8ème de finale aller du championnat de France à 15h00 - Stade Marcel Cazenave

Belascain :
Haute Bigorre XV - Hasparren
Championnat (18ème journée) à 15h00 - Stade des Lanettes de Luc
 
Fédérale 1. 8ème de finale aller.
VIRER EN TÊTE AU PREMIER TOUR

Dimanche à 15h le Stade Bagnérais retrouvera Oloron en 8ème de finale aller du championnat de France.
Pour la troisième saison consécutive, le Stade Bagnérais se qualifie pour les phases finales du Trophée Jean Prat. Un signe de constance dans un championnat de Fédérale 1 dont le niveau s'élève d'année en année. Il y a deux ans c'était Nevers, la saison dernière Rouen, deux aspirants à la Pro D2 qui n'avaient laissé que peu de chances aux Noirs de passer le premier tour. Cette année c'est Oloron, une des toutes meilleures équipes de Fédérale 1, qui se présente aux Bagnérais. Une vieille connaissance pourrait-on dire puisque depuis l'arrivée du Stade en première division amateur, les deux clubs se retrouvent systématiquement en phase de poule mais ce sera la première fois qu'ils s'affronteront en phase finale, le classement national l'ayant décidé ainsi. Dimanche, ce sera la troisième confrontation de la saison, avec une quatrième à venir le 30 avril, entre les deux équipes. Les deux premières, pendant la phase régulière, s'étaient soldées par un match nul des Stadistes (28-28) en Béarn, la seconde par une victoire des Noirs (23-22) sur les bords de l'Adour. Au vu de ces résultats on peut s'attendre à des huitièmes de finale très serrés, voire très indécis entre deux équipes et deux clubs qui se ressemblent dans leur conception du rugby. Les calculs sont simples, ou plutôt pas de calculs pour les hommes de Fourtané et Bentayou. Il faut l'emporter dimanche pour se donner une chance au match retour. Pour cela Pettigiani et ses hommes devront une fois de plus faire preuve de leurs valeurs, de leur courage mais aussi jouer leur rugby, ce rugby qui a fait lever tout un stade lors du dernier match à Bagnères face à Rouen. Un stade Marcel Cazenave qui promet d'être comble avec les supporters Bagnérais entièrement acquis à la cause de leur équipe. Les Noirs mesurent l'enjeu de cette double confrontation et on bien l'intention de virer en tête au premier tour.

Les temps forts de la journée.
Dès midi, en même temps que le repas d'avant-match qui se déroulera à la Bodega du Stade Bagnérais, des jeux gratuits seront proposés au public par O²pub, la régie médias de proximité du groupe Dépêche et la participation de la Dépêche du Midi, Midi Olympique et La Nouvelle République des Pyrénées. Plus de 5 500€ de cadeaux à gagner notamment avec le grand jeu "Pénalité Gagnante".
 
Passion Automobile, concessionnaire BMW-MINI, distributeur du réseau edenauto, est le Partenaire Officiel du match. À cette occasion, BMW-MINI Tarbes, situé  Zone Industrielle Kennedy, rue Patrick Baudry, exposera toute la journée quelques uns de ses plus beaux modèles dans l'enceinte du stade Marcel Cazenave.
 
  Les jeunes pousse du Stade Bagnérais seront à l'honneur à 14h avec la présentation de toutes le catégories d'âges de l'école de rugby sur la pelouse de Cazenave. Les éducateurs et bien sûr les enfants vous demandent d'être à l'heure pour un joli moment de partage.
 
  Les bénéfices de la Bourriche seront intégralement reversés à l'équipe Féminine de rugby à VII du collège Blanche Odin, championnes d'académie et championnes inter-académies, pour les aider à financer leur voyage à La Seyne sur Mer où elles disputeront la finale du championnat de France UNSS du 30 mai au 1er juin. On compte sur vous !
 
  Lancement de la tombola du SB, en partenariat avec l'agence du Crédit Agricole de Bagnères de Bigorre, avec comme gros lot une semaine en location pour deux à quatre personnes à Saint Jean de Luz, deux abonnements pour la saison 2017/2018, cinq abonnements au journal du rugby Midi Olympique, des entrées pour le premier match de la prochaine saison du Stade Bagnérais, des entrées au Pic du Midi, à Aquensis, etc... . Les tickets seront en vente au prix de 2€ l'unité. On connaîtra les noms des heureux gagnants le 17 juin, à l'occasion de la journée "Stade en Fête".
 
 
2017-04-21
   
Nadège Dupuy a montré la voie aux Louves en inscrivant le premier essai                                           
 
Audrey Boniface et les Louves  sont passées à l'attaque en Ariège                                                   
 
SBF : ELLES ONT SORTI LE GRAND JEU
Les Féminines Stade Bagnérais ont fait le travail et se qualifient pour les phases finales en dominant Pays d'Olmes 43 à 7.
Stade municipal de Bélesta (09).
PAYS D'OLMES 7 - BAGNÈRES 43 (BO) (MT : 0-12).
Arbitre : Johan Louvet (Midi Pyrénées).
Pour Bagnères : 6 E Nadège Dupuy (11'), Manon Broca (24'), Clémentine Dombideau (41'), E de pénalité (48'), Audrey Boniface (74', 80') ; 1 P Élodie Clarens (46'), 5 T Cécile Lombarte (24'), Élodie Clarens (41', 61', 74', 80').
Pour Pays d'Olmes :1 E (43') ; 1T.
Stade Bagnérais : Coralie Pujo ; Élodie Carrau, Audrey Boniface (cap.), Manon Broca, Charlotte Arberet ; (m) Amélie Menvielle, (o) Cécile Lombarte ; Nadège Dupuy, Célia Grilli, Clémentine Dombideau ; Lucie Bonneau, Cyrielle Bégarie ; Audrey Waegebaert, Gaëlle Dupuy, Jeanne Hervé-Maley. Sont entrées en jeu : Caroline Bertacco, Eulalie Bégarie, Roxanne Domengès, Julie Colosio, Élodie Clarens.

Dimanche, rien ne semblait pouvoir arrêter la meute des Louves Bagnéraises déterminée comme jamais. Face à la pression de l'enjeu, puisqu'il fallait une victoire bonifiée pour être certaines de se qualifier pour les 8èmes de finale, les filles du Stade ont réalisé un très gros match en Ariège, maîtrisé de bout en bout face à une solide équipe de Pays d'Olmes. Un gros match de rugby dans lequel tous les ingrédients étaient présents. Un belle mêlée et des avants prêtes au combat, une conquête en touche, même défensive, impériale et un ballon qui volait de mains en mains avec des enchaînements avants-trois quarts de grande qualité. L'engagement, la solidarité défensive, la concentration et l'application dans le jeu étaient au rendez-vous. Dès les premières minutes, les adversaires étaient privées de ballon. Les Noires de Bigorre dictaient leur loi et semaient le désordre dans les rangs Ariégeois. Pays d'Olmes retardaient ce qui semblait l'inévitable grâce à une défense courageuse, mais la persévérance des Bagnéraises finissait par payer. C'est la 3ème ligne centre Nadège Dupuy, au relais de sa talonneuse de sœur Gaëlle, qui franchissait la ligne pour offrir aux siennes le premier essai d'une belle série de six. Un joli cadeau que les deux "frangines" se sont offert avant d'arrêter leurs belles carrières de joueuses à la fin de la saison. Sans jamais perdre patience les Louves accentuaient leur domination au fil des minutes. Manon Broca prenait l'intervalle, la 3/4 centre Stadiste filait sous les poteaux. Cécile Lombarte transformait (12-0). Peu avant la pause la capitaine des Noire cassait la défense adverse mais se faisait arracher le ballon des mains au moment d'aplatir. C'était au prix d'une belle défense que Pays d'Olmes limitait les dégâts dans une première période à sens unique.
Quatre essais supplémentaires synonymes de bonus offensif.
Il ne fallait pas trop traîner du côté de la buvette après la pause. Dès le coup d'envoi du second acte donné par les Ariégeoise, Clémentine Dombideau récupérait le ballon à hauteur de ses 40m. Le numéro solo de la 3ème ligne Stadiste pouvait commencer. "Mandarine" passait en revue toute la défense adverse pour y aller de son essai, transformé en moyenne position par Élodie Clarens entrée à la pause. La réaction de Pays d'Olmes ne faisait pas attendre. Les Vertes profitaient d'un moment de déconcentration, le seul de la partie, de la défense des Louves pour aller inscrire leur premier et unique essai transformé. Un essai qui donnait du baume au cœur des Ariégeoises qui durant une dizaine de minutes prenaient le match en main. Mais les Noires plaquaient à tour de bras et ne laissaient rien passer. Sur un lancement des trois quarts de Pays d'Olmes Audrey Boniface interceptait le ballon pour filer à l'essai. La capitaine Stadiste était reprise irrégulièrement à quelques mètres de la ligne par la dernière défenseuse. L'arbitre accordait justement l'essai de pénalité transformé par Clarens. On jouait depuis une heure et le match s'équilibrait. Pays d'Olmes tentait son va-tout mais se heurtait à une bonne organisation défensive des Bigourdane jamais véritablement mises en danger. Les cinq dernières minutes étaient pour "Boni" la capitaine Stadiste qui, avec l'énergie qu'on lui connaît, inscrivait deux derniers essais, transformés par Élodie Clarens auteur d'un sans-faute malgré un vent violent. Les Louves du Stade Bagnérais tenaient leur victoire avec le bonus offensif et leur qualification pour les 8èmes de finale. Contrat rempli.
Les réactions après le match.
 
2017-04-17
  n
Les Louves du Stade Bagnérais jouent la qualification dimanche à Bélesta face aux Ariégeoises de Pays d'Olmes                  
QUITTE OU DOUBLE POUR LES LOUVES
Le Stade Bagnérais Féminin joue sa saison dimanche en Ariège face à Pays d'Olmes.
C'est probablement le match le plus important de la saison pour le Stade Bagnérais Féminin, le dernier match de la phase de poule qui va décider de l'avenir en championnat. La "Bande à Boni" a quatre-vingt minutes pour aller chercher la qualification pour les phases finales en allant s'imposer en Ariège sur le terrain de Bélesta face à Pays d'Olmes. Ce ne sera pas chose facile d'autant plus que le destin des Louves n'est plus totalement entre leurs mains. Cela mérite quelques explications. Dans cette poule dominée par l'équipe Réserve du Stade Toulousain d'ores et déjà qualifiée et qui sera reversée dans un autre championnat, on peut raisonnablement penser que le FC Auch jouera les phases finales. L'autre place qualificative se joue entre les Toulousaines du TCMS et le Stade Bagnérais qui occupent la troisième place à égalité de points (28). Le Toulouse Cheminots Marengo Sport, comme Bagnères, joue cette dernière journée à l'extérieur, plus précisément à Castelnau. Pour que les Louves se qualifient les cas de figures sont simples. Les Toulousaines ne doivent pas faire mieux que les Stadistes. En cas d'égalité les Bagnéraises seront devant au bénéfice des points terrains pris dans les confrontations particulières (victoire bonifiée pour le SBF au match aller, victoire non bonifiée pour le TCMS au retour). Mais ce n'est pas terminé. Comme la poule est composée de sept équipes, les autres poules de huit, il faudra attendre les résultats de la péréquation effectués après cette dernière journée. Pourquoi faire simple alors qu'on peut faire compliqué. Audrey Boniface et son équipe savent ce qu'elles ont à faire. Elles savent aussi que ce ne sera pas chose aisée que d'aller s'imposer à Pays d'Olmes qui voudra, d'abord prendre sa revanche après une lourde défaite au match aller à Bagnères, ensuite terminer sa saison sur ses terres et devant ses supporters par une victoire. Il faudra un Stade Bagnérais Féminin lucide, solidaire et déterminé pour espérer pouvoir continuer l'aventure en championnat. Ce qui serait, avouez-le, une très bonne idée.
Les rencontres du week-end (voir le détail).
Vendredi 14 avril

Ecole de rugby :
Finale départementale du Parcours Orange U12. Stade de La Banive de Juillan.
Samedi 15 avril
8ème de finale du championnat de France de Nationale B à 15h00 :
FC Auch - FC Oloron. Stade Marcel Cazenave.
Samedi 15 et dimanche 16 avril
Ecole de rugby :
Tournoi international minimes d'Orthez. Stade Henri Cazenave d'Orthez.
Dimanche 16 avril
Ecole de rugby :
Tournoi de Pâques U10 - U12 de Pau. Stade du Hameau à Pau.
Dimanche 16 avril
Féminines Fédérale 2 :
Championnat
Pays d'Olmes - Bagnères, à 15h00 - Stade municipal de Bélesta (09).
2017-04-13
   
Les Bagnérais ont été à plusieurs reprises proches de franchir la ligne adverse... en vain                                         
BAGNÈRES MAÎTRISÉ PAR SAINT JEAN DE LUZ
Les Noirs et Blancs n'ont pas su faire sauter le verrou Luzien sous la chaleur du Pays Basque.
SAINT JEAN DE LUZ 28 - BAGNÈRES 9 (MT : 15-6).
Arbitre : Florian Cormier (Limousin), assisté de Cyril Perpinan et Christian Coudert (Limousin).
Pour Saint Jean de Luz : 3 E Broucaret (14'), Patxi Etcheverrigaray (24'), Jon Elissalde (80') ; 2 T (24', 80'), 3 P (19', 45', 56') Iturriria.
Pour Bagnères : 3 P (12', 17', 54') Dasque.
Stade Bagnérais : Dasque ; Ducamp, Barats (Lassalle, 73'), De La Fuente, Carbo (Lejeune, 51') ; (o) Daragnou, (m) Cayrolle (cap.) (Arnauné, 48') ; Gélédan, Cazorla (Ache, 52'), Loustalet ; Bégué (Pettigiani, 57'-67'), Degrave ; Lambrot (Lisbani, MT-70'), Junca (Alfonso, 59'), Pambrun (Bourhis, 47').

Ce bloc de six matchs est enfin terminé pour le Stade Bagnérais. Il était temps. Les organismes ont été soumis à rude épreuve pendant six longues semaines qui ont été compliquées à gérer pour ménager au mieux l'effectif amateur, il faut le rappeler, du club Bigourdan. C'est avec une météo quasi estivale et dans une ambiance des plus conviviales, que les Bagnérais, certains de terminer à la quatrième place et donc qualifiés avant même le coup d'envoi, ont  fait le déplacement dans ce beau Pays Basque avec une équipe largement remaniée notamment devant. Dupuy, Lopez, Bonan, Miro, Maumus, n'étaient pas sur la feuille de match tout comme Arnaud Dubarry derrière, indisponible plusieurs mois suite à une blessure à la cuisse qui le privera malheureusement des phases finales. C'est aussi avec une seconde ligne inédite composée de Jean François Bégué et Michaël Degrave que les Noirs se sont présentés au Pavillon Bleu pour y affronter un SJLO fidèle à sa réputation d'équipe joueuse. Et du jeu on en a vu, de part et d'autre, sans que une des deux équipes ne puisse mettre la défense adverse en danger. Il faudra attendre ce que l'on peut appeler un coup du sort pour voir le premier essai de la partie inscrit par les Luziens alors que les Stadistes menaient de trois points grâce à une pénalité de Christophe Dasque. Sur un ballon mal contrôlé après un lancer en fond de touche à cinq mètres de la ligne Bagnéraise, le talonneur Basque récupérait et allait marquer. L'ascendant au score mais aussi psychologique des locaux était palpable et s'accentuait avec une pénalité malgré la réponse de Dasque des 45m. Les Stadistes allaient concéder quelques minutes plus tard un second essai alors qu'ils étaient en infériorité numérique. L'ailier Luzien venait amener le surnombre au sein de la ligne de trois quarts, s'engouffrait dans la brèche laissée par la défense des Noirs et Blancs pour aller conclure sous les poteaux. Avec la transformation, Saint Jean de Luz faisait le break. Bagnères réagissait pour tenter de revenir au score mais la défense adverse contrait les initiatives des Stadistes. Des Stadistes qui auraient pu être récompensés de leurs efforts sur une passe au pied dans les 22m Luziens de Cédric Daragnou pour son arrière Christophe Dasque qui se laissait tomber dans l'en-but, mais l'arbitre n'accordait pas l'essai. Bagnères rentrait au vestiaire avec neuf points de retard.
Une seconde mi-temps courageuse mais une conquête déréglée.
Les deux équipes ne fermaient pas le jeu, les défenses étaient bien en place, Saint Jean de Luz maîtrisait la partie. Les Noirs et Blancs se montraient tout de même dangereux à plusieurs reprises près de la ligne adverse. Arnaud Junca était stoppé à quelques mètres de l'en-but, Guillaume Gélédan ne parvenait pas à étendre son bras dans un ruck sur la ligne pour aplatir, et d'autres moments chauds que les Stadistes ne parvenaient pas à concrétiser face à une défense Basque déterminée et solidaire. Et puis, au fil des minutes, la conquête Bagnéraise se déréglait. Des approximations en touche, une mêlée chahutée dans le dernier quart d'heure. Inhabituel. La fatigue, les premières chaleurs, un manque d'automatismes en sont certainement les causes. Saint Jean de Luz continuait à faire du jeu mais ne se montrait pas véritablement menaçant. Les Stadistes tentaient le tout pour le tout pour revenir au score, relançaient de leurs 22m et se faisaient contrer. Ils encaissaient un dernier essai dans les dernières secondes du match. A l'arrivée une victoire amplement méritée des Luziens mais un score un peu lourd vue la physionomie du match.
Les commentaires après la rencontre.
 
2017-04-10
   
Il aura fallu attendre une mi-temps pour voir les Bagnérais inscrire leurs premiers points avec l'essai de Franck Gaye                 
NATIONALE B : UNE MI-TEMPS À VIDE
Fantomatiques en première période, les Noirs se réveillent en seconde.
SAINT JEAN DE LUZ 40 - BAGNÈRES 24 (MT : 19-0).
Arbitre : Thierry Devais (Côte Basque Landes).
Pour Saint Jean de Luz : 6 E (1', 18', 32', 41', 66', 76') ; 5 T (1', 18', 41', 66', 76').
Pour Bagnères : 4 E Gaye (45'), Viau (51'), Ibos (69'), Manse S. (81') ; 2 T Grout (45', 69').
Stade Bagnérais : Jourdan ; Gaye, Puigmal (cap.), Cumoura, Diaz ; (o) Lassalle, (m) Grout ; Viau, Cazères, Dutrey ; Coulom, Felomaki ; Manse L., Duclos, Duboscq. Sont entrés en jeu : Acosta, Etcheverry, Caze, Jouanicou, Vincent, Ibos, Manse S. .

On oubliera vite une première mi-temps durant laquelle les Bagnérais ont joué le rôle de spectateurs. Un essai encaissé dès la première minute et deux autres en une demi-heure. Seul éclair de ce premier acte, l'interception du capitaine Yoann Puigmal repris à deux mètres de la ligne adverse. On n'était pas beaucoup plus rassurés à la reprise quand les Noirs encaissaient un quatrième essai à peine le coup d'envoi donné par des Luziens très motivés. Un essai qui a eu le don de réveiller les Stadistes. Franck Gaye concluait sur son aile une action d'envergure des trois-quarts. Gabin Grout transformait. Au tour du talonneur Florent Viau de franchir la ligne après une belle combinaison en touche. Bagnères était enfin entré dans son match. Pas tout à fait puisqu'une nouvelle erreur défensive permettait aux Basques d'inscrire un cinquième essai. La réaction des Noirs ne se faisait pas attendre. Benoît Ibos débordait la défense Luzienne sur son aile pour aller sous les poteaux adverses. Grout ne manquait pas la transformation. Mais les largesses défensives des Stadistes profitaient aux locaux qui signaient leur sixième réalisation à quelques minutes du coup de sifflet final. Le dernier mot reviendra à Sylvain Manse qui réduisait le score avec un dernier essai pour les siens. Une première mi-temps ratée, une seconde gagnée, au final un match perdu. Un dernier match pour la Nationale B, dernier de la saison mais aussi et surtout le dernier de sa longue existence puisque cette catégorie disparaîtra dès la saison prochaine pour être remplacé par la catégorie Espoirs U23. Réforme fédérale oblige. On voudrait rendre ici un hommage appuyé et ému à tous ceux, joueurs passés et présents, qui ont fièrement porté le maillot et défendu les couleurs de l'équipe Réserve du Stade Bagnérais pendant de très nombreuses années. Ils resteront à jamais dans nos mémoires et dans nos cœurs.
Sylvain Manse "Que le Stade Bagnérais continue avec cet esprit. Vive le Stade Bagnérais !".
 
2017-04-10
   
Comme au match aller la défense Bagnéraise sera soumise à rude épreuve face à Saint Jean de Luz                             
LE DERNIER MATCH AVANT LES PHASES FINALES
Le Stade Bagnérais se déplace à Saint Jean de Luz avant de se lancer dans la belle aventure des phases finales.
C'est un dernier match de la phase de poule sans enjeu que s'apprêtent à jouer Bagnères et Saint Jean de Luz dimanche à 15h au Pavillon Bleu. Les deux équipes ont gagné le droit de disputer les huitièmes de finale qui débuteront le 23 avril prochain. Sans enjeu comptable certes mais pas sans intérêt. Le SJLO voudra bien terminer la phase régulière devant son public et en même temps préparer le plus sérieusement possible son  huitième face à un premier de poule (à ce pour Rouen). Côté Bagnérais on sait que ce sera un très gros test défensif face à une équipe très habile qui propose beaucoup de jeu. Il faudra que les Noirs se rassurent dans ce secteur avec beaucoup de rigueur et de solidarité. Ce match, qui s'annonce sous une  chaleur estivale, sera là aussi un très bon test en vue des huitièmes de finales où le Stade Bagnérais sera opposé à un seconde de poule (à ce jour Oloron) sur deux matchs. Le match aller ayant lieu à Cazenave le 23 avril. On sera définitivement fixé au soir de cette dix huitième et dernière journée.
Les autres matchs (tous à 15h) : Tyrosse - Anglet ; Langon - Oloron ; Rouen - Saint Médard en Jalles ; Nantes - Lombez Samatan.
Le sort de la Nationale B n'est plus uniquement entre ses mains.
Mathématique rien n'est perdu pour la qualification. Mais il va falloir que deux conditions soient remplies pour que les Stadistes goûtent aux joies des phases finales. La première passe par une victoire des Noirs à Saint Jean de Luz, la seconde passe par une défaite sans bonus défensif d'Anglet à Tyrosse. Compliqué peut être, mais on a déjà vu des renversements de situations autrement improbables en rugby. Sylvain Manse et les siens devront jouer toutes leurs chances à fond, sans avoir de regrets au coup de sifflet final. Après, arrivera ce qui arrivera.
Un match important pour les Belascain.
Si les Belascain de Haute Bigorre XV ne veulent pas voir le FC Auch, qui se déplace à Séméac, revenir à hauteur, ils doivent aller prendre au minimum un point en déplacement à Morlaàs dimanche à 14h, au stade des Cordeliers. Sans excès de confiance ou péché de suffisance, les Noirs de l'Entente HBXV peuvent ambitionner mieux que cela. C'est la victoire qu'il faudra aller chercher dans cette avant dernière journée des matchs de poules pour conforter une première place qui ne devrait plus échapper aux Noirs de Haute Bigorre.
2017-04-07
   
Anibal Bonan et ses coéquipiers s'inclinent dans le Gers sur le fil                                                        
LE STADE PASSE TOUT PRÈS
Les Noirs s'inclinent à Lombez à la quatre-vingtième minute.
LOMBEZ 17  BAGNÈRES 16 (BD) (MT  14-9).
Arbitre : Rémy Chastrusse (Côte d'Argent, assisté de Christophe Bats et Guillaume Albertini (Côte d'Argent).
Pour Lombez : 2 E Delbos (27'), Nonnon (39') ; 2 T (27', 39') Delbos ; 1 P (80') Lauvernet.
Pour Bagnères : 1 E de pénalité (55') ; 3 P (5', 34', 40'+1'), 1T (55') Dasque.
Stade Bagnérais : Dasque ; Ducamp, Barats, Dubarry (Lassalle, 28'), Carbo ; (o) Daragnou, (m) Arnauné (Cayrolle, 60') ; Degrave (Cazorla, 54'), Gélédan (Loustalet, 69'), Lopez ; Miro (Bégué, 57'), Bonan ; Lisbani (Lambrot, 60'), Dupuy (cap.), Bourhis (Pambrun, 55').

Les Bagnérais, joueurs et supporters, savaient que le climat serait tendu pour ce match à rejouer dans le Gers. Mais à ce point... Exécrable. Insultes, provocations, menaces, crachats. Bienvenue à Lombez. C'est dans ce contexte que les Bagnérais ont du supporter sur le terrain et dans les tribunes un match que les locaux ont finalement emporté bien aidés par moments par le trio arbitral, lui aussi pris à partie et mis constamment sous pression. Des arbitres qui n'ont malheureusement regardé qu'une équipe en première mi-temps. Deux cartons très sévères côté Bagnérais, un pour un plaquage soi-disant haut, l'autre pour une chamaillerie dans un ruck alors que les Rouges et Blancs, agressifs au possible, ne se privaient pas de durcir le jeu, souvent au-delà des limites autorisées. Deux infériorités numériques qui coûtaient deux essais aux Stadistes à la défense désorganisée. Comme au match aller les Savistes, craignant le pack des Noirs, faisaient en sorte qu'il y ait le moins de mêlées possibles. Seule la botte de Christophe Dasque permettaient aux Bagnérais de virer à la pause avec cinq points de retard.
Dominer n'est pas forcément gagner.
Les Bagnérais allaient dominer la seconde période en imposant leur puissance, notamment en mêlée. Les locaux étaient pénalisés à de nombreuses reprises mais passaient entre les gouttes. Quatre pénalités sur des fautes en mêlée des Lombéziens, sur la quatrième mêlée Cazorla s'échappait et allait marquer, mais M. Chastrusse se dirigeait sous les poteaux pour un essai de pénalité. Logique. Avec la transformation le Stade passait devant au score. Les Noirs auraient pu tuer le match quelques minutes plus tard mais le vent sortait au dernier moment deux pénalités de Dasque. Le temps règlementaire était consommé alors que l'arbitre accordait une pénalité aux locaux, ce qui leur permettait de venir (enfin) dans le camp Stadiste. Une fois la touche trouvée, les Lombéziens provoquaient un ruck à 35m de la ligne des Noirs. Anibal Bonan était en position de hors jeu, allongé au sol et ne faisant pas action de jeu. Le demi de mêlée lançait volontairement le ballon sur le Bagnérais qui ne gênait à aucun moment sa passe. Pénalité pour les Gersois. Une pénalité qui aurait dû être sifflée contre le Lombézien pour acte d'anti jeu. Cadeau. L'arbitre ménageait peut être inconsciemment sa sortie du terrain, comme celle de ses assistants. Il valait peut être mieux vu le contexte. Comme le disaient les Stadistes à la fin du match "L'arbitre n'a pas tout vu, ce n'est pas grave. On repart avec le bonus défensif. On a encore de belles choses à faire ensemble".
Patrick Bentayou "Le score est décevant".
2017-04-03
   
Quentin Gayri et ses coéquipiers ont dominé une seconde période aboutie (photo d'archive)                                                 
COACHING GAGNANT POUR LES BELASCAIN
Haute Bigorre XV a dû attendre une mi-temps avant de s'imposer nettement face à Séméac.
BAGNÈRES 27 (BO) - SÉMÉAC 0 (MT: 0-0).
Arbitre : Christophe Lalanne (Armagnac Bigorre).
Pour HBXV : 5 E Pujo (43'), Raboteau (63'), Moro (70'), Aubry (74'), Acosta (80') ; 1 T Ponnau (80').
Haute Bigorre XV : Padroni ; Manse, Aubry, Moro, Estrade ; (o) Ponnau, (m) Danos ; Gayri (cap.), Garcia, Broca ; Etcheverry, Cazaux ; Laporte, Tisné, Delpech. Sont entrés en jeu : Labat, Acosta, Compagnet, Ruiz, Saubié, Raboteau.

Ce n'est pas la même équipe de Séméac sévèrement battue sur ses terres au match aller par HBXV qui s'est présentée dimanche au stade Marcel Cazenave. Bien plus en place, les Séméacais ont posé pas mal de problèmes aux coéquipiers de Quentin Gayri durant les quarante premières minutes.
Les deux équipes se contraient mutuellement dans des conditions de jeu difficiles et un terrain passablement dégradé par la pluie et les deux rencontres qui s'étaient déroulées auparavant. Malgré cela, les deux équipes arrivaient à se créer quelques occasions, sans concrétiser. Même les buteurs, sur leurs tentatives de pénalités, n’allaient pas arriver à ouvrir le score d’un côté comme de l’autre. Score nul et vierge à la pause.
Dès l’entame de la deuxième période, le coaching Bagnérais allait faire son effet. La seconde mi-temps avait repris depuis trois minutes, derrière un ballon porté Quentin Pujo s'échappait et marquait le premier essai d'une série de cinq pour les Noirs. Vingt minutes plus tard, suite à plusieurs incursions dans l’en-but Séméacais, qui ne permettaient pas à l’arbitre de valider l’essai et qui entraînaient une série de mêlées à cinq mètres, le ballon arrivait jusqu’à l’aile pour Omaël Raboteau qui aplatissait en terre promise. Haute Bigorre avait mis la main sur le match. Romain Saubié transperçait le rideau Séméacais, devrait Tristan Moro qui marquait le troisième essai pour les siens. Sur la lancée, les Bagnérais allaient inscrire deux essais supplémentaires. D’abord grâce à Maxime Aubry, puis à Damien Acosta qui concrétisait une progression collective Stadiste de trente mètres. Adrien Ponnau transformait et clôturait une deuxième mi-temps dominée de bout en bout par les joueurs de Haute Bigorre XV.
2017-04-03
   
Les avants Stadistes ont fait le nécessaire face à Castelnau                                                                       
LES LOUVES CONCRÉTISENT EN SECONDE MI-TEMPS
Les Louves du SB assurent l'essentiel dans des conditions météo difficiles.
BAGNÈRES 8 - CASTELNAU 0 (MT: 0-0).
Arbitre : Jonathan Cartier (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 1 E Clémentine Dombideau (73') ; 1 P Élodie Clarens (69').
Stade Bagnérais : Jeanne Hervé-Maley, Caroline Bertacco, Audrey Waegebaert, Cyrielle Bégarie, Eulalie Bégarie, Clémentine Dombideau, Célia Grilli, Lucie Bonneau, Amélie Menvielle, Cécile Lombarte, Élodie Carrau, Manon Broca, Audrey Boniface (cap), Audrey Larrouy, Coralie Pujo, Gaëlle Dupuy, Nadège Dupuy, Charlotte Arberet , Élodie Clarens.

Une première mi-temps assez équilibrée. Avec des averses de pluie fréquentes et un terrain boueux, les Bagnéraises utilisaient un jeu au pied d'occupation. Aux environs de la vingtième minute, Élodie Clarens montait une chandelle mal réceptionnée par les Rouges et blanches. Clarens suivait le coup de pied, tapait à suivre mais commettait un en-avant juste avant d’aplatir le ballon dans l’en-but. Par le biais des pénalités, les buteuses elles non plus n’allaient pas arriver à débloquer les compteurs durant les quarante premières minutes.
Tout comme dans le premier acte, les Bagnéraises dominaient en mêlée et en touche. Malgré cette domination en conquête, il fallait attendre la soixante neuvième minute et une pénalité obtenue suite à un plaquage haut pour qu’ Élodie Clarens permette aux Louves de mener 3-0. Quatre minutes plus tard, Clémentine Dombideau contrait un coup de pied des filles de Castelnau dans leurs 22 mètres et marquait le seul essai du match. Les Noires menaient alors 8-0. Elles allaient conserver cet avantage jusqu’au coup de sifflet final. Une précieuse victoire qui permet aux Bagnéraises de croire encore en la qualification. Pour cela, il faudra aller s'imposer dans deux semaines à Bélesta face aux coriaces Ariégeoises de Pays d'Olmes.
 
2017-04-03
   
Les Mini Louves ont du batailler dur pour venir à bout d'Argelès                                                                   
FÉMININES : LES U18 À VII AU BOUT DU SUSPENS
Les Féminines U18 à VII ont dû "cravacher" en match amical face à Argelès Gazost.
BAGNÈRES 28 - ARGELÈS GAZOST 24 (MT: 19-14).
Arbitre : Emma Esplougues Vidou (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 4 E Zoé Pastre-Courtine (2), Marie Prat, Margot Verdoux ; 4 T Zoé Pastre-Courtine (2), Solène De Souza Baltaréjo (2).
Pour Argelès : 4 E ; 2 T.
Stade Bagnérais : Sarah Soucaze, Auriane Chelle-Michou, Pauline Dabat, Éléna Gillet, Mathilde Goux, Margot Verdoux, Elsa Ducamp, Zoé Pastre-Courtine, Eva Fourtané, Marie Prat, Solène De Souza Baltaréjo (cap.), Emma Dupuy.

Un lever de rideau spectaculaire en ouverture de la journée des Partenaires organisée ce dimanche par les Louves du Stade Bagnérais. Ayant terminé premières de leur poule « Développement » et attendant d’éventuelles phases finales de championnat, les cadettes affrontaient Argelès Gazost pour un match amical qui se déroulait en 3 mi-temps de 7 minutes.
En première mi-temps, les Argelésiennes allaient montrer de belles choses et marquer deux essais alors que les Bagnéraises n’allaient en marquer qu’un suite à une percée de Zoé Pastre-Courtine. Dans un match pourtant assez équilibré, les filles d’Argelès menaient 12 à 7. Les Mini Louves allaient rapidement passer devant suite à un essai transformé inscrit en bout de ligne par Marie Prat mais les Argelésiennes allaient marquer à nouveau juste avant la pause, maintenant ainsi l’écart de cinq points aux citrons.
Devant un public venu nombreux, les cadettes du Stade Bagnérais allaient reprendre un léger avantage suite à un deuxième essai transformé de Zoé Pastre-Courtine, mais très vite Argelès marquait son troisième essai de la journée sans qu’il soit transformé. Les visiteuses repassaient en tête à ce moment du match. Les Bagnéraises ne baissaient pas les bras, elles continuaient à développer leur jeu et étaient récompensées par Margot Verdoux qui inscrivait l’ultime essai du match, permettant à son équipe de s’imposer au bout du suspens.
2017-04-03
   
Des visages et des regards qui résument le sentiment s'impuissance des Bagnérais                                           
BARRAGES : LES JUNIORS LA TÊTE À L'ENVERS
Les Balandrade se font éliminer (23 à 7) par Castanet en match de Barrage qualificatif pour le championnat de France.
CASTANET 23 - BAGNÈRES 7 (MT: 15-7).
Arbitre : Julien Caulier (Midi Pyrénées).
Pour Castanet : 3 E (5', 28', 43') ; 1 P (12'), 1 T (5'), 1 D (53').
Pour Bagnères : 1 E Gillet (24') ; 1 T Vidal (24').
Stade Bagnérais : Manse ; Trémège, Rubio (cap.), Barrère, Abadie ; (o) Vidal, (m) Deyris ; Cardon, Durand, Olmédo ; Lemenu, Gillet ; Domingos, Derghali, Crespo. Sont entrés en jeu : Dubau, Ténet, Saayman, Rache, Sibers, Pécondon.

Les propos de l'entraîneur de Castanet résument assez bien le match des Bagnérais "Vous avez joué notre jeu. J'avais peur que vous gardiez les ballons devant". Tout est dit, ou presque. Les Noirs ont joué à l'envers, ont totalement déjoué dans ce match de Barrage qualificatif pour les seizièmes de finale du championnat de France. Alors qu'à l'évidence leur force résidait dans la puissance de leurs avants, à garder le ballon face à un adversaire de qualité très joueur derrière, Rubio et ses coéquipiers se sont évertués à tenter de faire le jeu par leurs trois-quarts malgré les appels incessants depuis le banc de leurs entraîneurs. Une erreur et un choix tactique qui les a condamnés. Les Stadistes savaient que cette équipe de Castanet jouait très bien derrière, pourtant ils se faisaient surprendre après à peine cinq minutes de jeu. Sur un des innombrables ballons rendus au pied par les Noirs dans ce match, les locaux relançaient depuis leurs 30m, contournaient la défense Stadiste prise de vitesse pour aller inscrire leur premier essai transformé. Théo Vidal avait l'occasion de faire recoller les siens au score mais le vent très violent sortait de la cible ses deux tentatives de pénalités. L'ouvreur Castanéen maîtrisait mieux les éléments et ajoutait trois points pour son équipe quelques minutes plus tard. Bagnères persistait dans l'erreur en voulant jouer tous les ballons. On pensait que les Noirs avaient enfin compris quand après une pénal-touche ils inscrivaient un essai sous les poteaux par l'intermédiaire de leur seconde ligne Hugo Gillet, transformé par Vidal. Ce n'était qu'un feu de paille. Dès la remise en jeu Castanet passait à nouveau en revue une défense Stadiste aux trop grandes lacunes et allait inscrire une nouvel essai sur une relance de soixante dix mètres. Le retard de huit points à la pause accusé par les Bagnérais n'était pas inquiétant en lui-même, c'était la gestion du match qui posait problème.
On aurait aimé croire que les consignes données par les entraîneurs à la pause auraient été entendues et respectées. Il n'en était rien. Bagnères continuait à jouer à l'envers, rendant systématiquement les ballons à leur adversaire. Les Noirs étaient punis une troisième fois par un nouvel essai, copié-collé des deux précédents, toujours et encore face une défense aux abonnés absents. Le match s'équilibrait, Castanet gérait, se contentant de bien défendre face à l'obstination des Stadistes à envoyer du jeu derrière. Il fallait attendre le dernier quart d'heure pour voir les Noirs se mettre enfin la tête à l'endroit. Les avants prenaient le jeu à leur compte. Deux ballons portés les amenaient derrière la ligne mais l'arbitre refusaient deux essais qui semblaient pourtant valables. Un troisième essai était refusé aux Noirs, Leni Deyris commettait un en-avant peu évident au moment d'aplatir. Pas de mêlée à cinq mètres mais un renvoi au 22m (?!). Bagnères avait laissé passé sa chance. Un drop en fin de match scellait la victoire pour Castanet qui méritait amplement son succès dans ce match couperet. Les Bagnérais ont passés à côté et n'iront pas défendre leurs chance en seizième de finale du championnat de France.
 
Paul Domingos "Il faut vite rebondir".
 
 
2017-04-03
   
Les Stadistes iront rejouer le match sans aucune pression
BAGNÈRES RETOURNE À LOMBEZ
Le match Lombez-Bagnères se rejoue dimanche à 15h au stade Paul Vignaux de Lombez.
Christian Abeilhé, Coprésident du Stade Bagnérais, ne veut pas faire une montagne du match à rejouer face à Lombez "On va aller à Lombez très détendus. On va y aller. On l'avait dit, donc on va y aller". Un match à rejouer et surtout la réclamation légitime et justifiée des Bagnérais à son issue qui ont fait couler beaucoup d'encre dans la presse gersoise et sur le web et des déclarations fracassantes d'un "entraîneur-victime" qui n'ont fracassé personne. On sait que ce match à Lombez sera difficile, dans un contexte très hostile envers les Bagnérais. Il faudra faire avec. Reste à savoir quelle équipe les coachs du Stade Bagnérais aligneront. Est ce que ce sera l'équipe type ou une équipe remaniée ? Ce dont on peut être certains c'est que les Noirs feront le court déplacement pour gagner ce derby qui sent la poudre. On en veut pour preuve l'appel aux supporters des entraîneurs Patrick Bentayou et David Fourtané "On a besoin du soutien des Bagnérais à Lombez et à Saint Jean de Luz". C'est vrai qu'il y a encore des points à prendre dans ces deux derniers matchs avant les Play-off pour lesquels les Stadistes sont d'ores et déjà qualifiés.

Les rencontres du week-end (voir le détail).
Samedi 1er avril

Ecole de rugby :
Entraînement U14 à 10h00 - stade de La Plaine.
Tournoi Départemental U6 à 10h00 - terrains de la Foire Exposition de Tarbes.
Tournoi "Carmen Immobilier" U8 - U10 - U12 à 10h00 - stade Chantaco de Saint Jean de Luz.

Cadets Teulière :
Bagnères - Pamiers (Barrage aller championnat de France) à 14h30 - stade Marcel Cazenave.

Juniors Balandrade :
Castanet - Bagnères ( Barrage championnat de France) à 16h00 - Stade Lautard de Castanet Tolosan.

Dimanche 2 avril
Fédérale 1 :
Lombez - Bagnères (championnat) à 15h00 - stade Paul Vignaux de Lombez.

Féminines U18 à VII :
Bagnères - Argelès Gazost (amical) à 14h00 - stade Marcel Cazenave.

Féminines Fédérale 2 :
Bagnères - Castelnau (championnat) à 15h00 - stade Marcel Cazenave.

Belascain :
Haute Bigorre XV - Séméac (championnat) à 16h30 - stade Marcel Cazenave.
2017-03-31
   
Guilhem Lopez le poing levé entouré par les joueurs, la Nationale B et même les blessés entrés sur le terrain après son essai victorieux
BAGNÈRES : "THE BIG MATCH" !
Menés à la pause, les Bagnérais réalisent une remontée fantastique pour finalement l'emporter face à Rouen.
BAGNÈRES 41 - ROUEN 35 (MT 12-25).
Arbitre : Pierre Courbin (Côte d'Argent), assisté de Richard Duhau et Damien Duhau (Côte Basque Landes).
Pour Bagnères : 4 E Cazorla (49'), Dupuy (66'), Lopez (76' et 81') ; 2 T (49',81'), 4 P (2', 27', 30', 58') Dasque ; 1 D (6') Daragnou.
Pour Rouen : 4 E Seymour (22'), Henry (31'), Ellyat (37'), Drauninui (79') ; 3 T (31',37',79'), 3 P (4',11',61') Cozens.
Stade Bagnérais : Dasque ; Lejeune, Barats, De La Fuente, Dubarry (Carbo, 70') ; (o) Daragnou, (m) Cayrolle ; Gélédan (Degrave, 70'), Cazorla (Loustalet, 78'), Lopez ; Miro, Pettigiani (cap., Bonan, 44') ; Maumus (Lisbani, 60'), Dupuy (Junca, 70'), Pambrun (Bourhis, MT).

Quel match ! Quel suspens ! Quel spectacle offert par les deux équipes ! Quel public ! Quel pied ! (autorisez-nous cette expression familière). On ne sait trop comment qualifier ce match de fou, d'une très grande intensité, certainement le meilleur match de la saison du Stade Bagnérais, auquel le grand et beau public du stade Marcel Cazenave a assisté dimanche. Pris durant les vingt dernières minutes de la première mi-temps, les Noirs ont su avec la manière renverser la situation en seconde période. Des défenses bien en place et un duel de buteurs durant vingt minutes et puis Rouen arrivait à franchir le mur Noir à trois reprises. Un essai collectif suite à une pénal-touche à cinq mètres de la ligne suivi de deux essais des trois-quarts Normands. Le premier après un bel enchaînement, le second après un coup de pied à suivre et un rebond favorable. Treize points d'avance et le bonus offensif à la pause pour les visiteurs.
Quarante minutes de suspens et de pur bonheur.
Peut être que les Rouennais pensaient que le match était gagné en revenant sur la pelouse mais les mots et la remise en question dans les vestiaires ont persuadé les Stadistes qu'ils allaient renverser la situation et l'adversaire. C'est ce qu'ils faisaient avec une force incroyable. D'abord par leurs avants avec une mêlée royale, une conquête en touche parfaite, un combat de chaque instant qui mettaient en permanence les Rouennais, privés de munitions, sur le reculoir. Les trois-quarts de Bigorre, comme le banc des remplaçants, apportaient aussi leur pierre à l'édifice et on se mettait à y croire dans les tribunes de Cazenave. La remontée fantastique des Bagnérais pouvait commencer. Cédric Daragnou relançait de ses 22m et le Stade multipliait les assauts. Soucieux de toujours mettre de la vitesse, Yann Cayrolle enchaînait derrière les points de fixations provoqués par les Noirs. Après huit temps de jeu, Arnaud Dubarry se faufilait dans la défense Normande, servait Dany Cazorla qui était repris à deux mètres de la ligne. Le jeu rebondissait jusqu'à l'aile où Francisco De La Fuente ne pouvait capter un ballon d'essai imparable. M. Courbin, auteur lui aussi d'un match de haut niveau, revenait sur une faute Rouennaise. Les Noirs choisissaient la mêlée à cinq mètres, emportaient le pack Rouge à nouveau pénalisé. Cazorla jouait rapidement et inscrivait son essai dominical malgré trois défenseurs sur le dos. Solide le troisième ligne Stadiste. Christophe Dasque transformait. Le SB revenait à six points. Le mêlée Rouennaise était au supplice et la défense sous pression. Dasque était plaqué sans ballon. Il se faisait justice lui-même en réussissant une pénalité des 40m. Plus que trois points de retard. Rouen reprenait six points d'avance grâce à une pénalité de son ouvreur mais Bagnères repartait de plus belle à la conquête d'un match que la bande à Pettigiani ne voulait pas laisser échapper. Les avants reprenaient le match en main. Les charges de Cazorla, Dupuy, Lisbani, Bonan, Lopez et Bourhis qui relevait le ballon pour Bastien Barats. Le trois-quart centre Stadiste résistait à deux plaquages et était amené par tout son pack jusqu'à un mètre de la ligne. Arnaud Dubarry, puis Guillaume Gélédan étaient stoppés à leur tour sur la ligne. Fabien Dupuy se saisissait du ballon. Le talonneur Stadiste porté par ses coéquipiers marquait. Avec la transformation de Dasque Bagnères passait devant au score. Rouen était débordé, perdait son sang froid et se retrouvait à quatorze après une agression sur Dubarry obligé de quitter ses coéquipiers. Les Noirs appuyaient devant, là où ça faisait mal. Rouen défendait en reculant sous les coups de boutoirs des Stadistes. Les Noirs revenaient dans les 22m adverses, enchaînaient les temps de jeu sans laisser respirer l'adversaire. Cayrolle servait Cazorla qui faisait parler sa puissance avant de donner à Guilhem Lopez qui passait la ligne. Six points d'avance pour le Stade et une poignée de minutes à jouer. Bagnères avait le match en main, mais c'était sans compter sur les qualités de trois-quarts Rouennais qui parvenaient à reprendre le score avec un nouvel essai transformé. Un point d'avance pour Rouen et quatre minutes à jouer avec les arrêts de jeu. Quatre minutes de folie. Les visiteurs étaient mis sous pression dès la remise en jeu. Alexandre Loustalet contrait le jeu au pied des Rouges, Arnaud Junca croquait l'ouvreur Rouennais dans ses 22m. Bagnères avait repris possession des lieux en récupérant une mêlée. La mêlée de la dernière chance. Le pack Stadiste faisait l'effort, M. Courbin signalait une pénalité en faveur des Noirs, Guilhem Lopez s'échappait petit côté pour un essai (son second du match) imparable transformé par Christophe Dasque. Les remplaçants, les joueurs de la Nationale B et même les blessés envahissaient le terrain. Dans une clameur assourdissante le public levait les bras au ciel. Bagnères avait tout simplement la rage de vaincre.
Les réactions.
2017-03-27
   
NATIONALE B : UNE VICTOIRE ET BEAUCOUP D'ÉMOTION
Dimanche, la Nationale B du Stade Bagnérais a fait ses adieux à son stade et à son public.
BAGNÈRES 29 - ROUEN 18 (MT 11-11).
Arbitre : Christophe Brazzalotto (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 3 E Diaz (3'), Gaye (64'), Ducamp (75') ; 4 P (14', 36', 56', 67'), 1 T 64') Lassalle.
Pour Rouen : 2 E (25', 79') ; 2 P (5', 34'), 1 T (79').
Stade Bagnérais : Manse S. (cap.) ; Jourdan, Puigmal, Ducamp, Diaz ; (o) Lassalle, (m) Grout ; Alfonso, Loustalet, Ache ; Etcheverry, Bégué ; Manse L., Duclos, Duboscq. Sont entrés en jeu : Acosta, Ruiz, Caze, Gayri, Gaye, Jouanicou, Ibos.

On pourrait parler de la belle victoire que la Nationale B du Stade Bagnérais a signé dimanche face à Rouen, parler des trois beaux essais inscrits par les Noirs, signés Pablo Diaz en début de rencontre, Franck Gaye et Romain Ducamp dans le second acte, de la régularité dans ses tentatives du buteur Maxime Lassalle, de la belle envie et de la solidarité que tout un groupe, renforcé une fois de plus par des Belascain au diapason, a montré pendant quatre-vingt minutes. Mais on préfère parler d'un match ô combien symbolique. Le dernier match de la Nationale B
à Cazenave qui ne sera peut être pas le dernier de la saison puisque la B peut encore se qualifier même si les chances sont minces. Mais mathématiquement elles existent. Ce dernier match à Bagnères était aussi le dernier de Sylvain Manse, Jean Baptiste Jourdan, Jean François Bégué et William Coulom qui mettent un terme à leur longue et belle carrière de rugbymen. Quatre hommes qui ont porté fièrement les couleurs du SB pendant tant d'années, que l'on ne sait pas comment remercier tant leur implication sportive et humaine a été grande et sans faille. Ce dernier match à Bagnères était aussi le dernier d'une équipe Réserve qui va disparaître la saison prochaine. La refonte du championnat voulue par la FFR et la majorité des clubs de Fédérale 1 (58,6%) le veut ainsi. Elle sera remplacée par un championnat Espoirs 18-23 ans, souhaité à 65% par les clubs de F 1, dissocié de celui de l'équipe première. Et là (pardonnez notre grande émotion), notre cœur se serre encore plus, notre gorge se noue et les larmes nous viennent aux yeux. La question n'est pas de savoir si on est d'accord ou pas de voir disparaître cette équipe qui faisait intimement partie de la vie du Stade Bagnérais, chacun aura son avis, mais de se demander ce que vont devenir tous ces garçons "hors d'âge" qui ont porté le maillot Noir et Blanc pendant, pour la plupart, des décennies. Cette décision ne peut pas nous laisser insensibles mais on n'a pas d'autre choix que l'acter et la respecter. Alors on aimerait dire un grand merci et exprimer toute notre gratitude à tous ceux qui ont fait que l'équipe Réserve du SB existe sportivement et humainement pendant tant d'années. Merci aux vieux grognards, hommes d'honneur (ils se reconnaîtront), et à tous ces qui jeunes joueurs pour qui l'équipe B du Stade a été un véritable tremplin. Encore merci et bonne route à vous tous. Soyez assurés de la reconnaissance de tout un Club et de toute notre affection.
2017-03-27
   
Le Stade Bagnérais se veut être irréprochable devant son public dimanche face à Rouen
IL VA FALLOIR ÊTRE FORTS
Le Stade Bagnérais doit faire tomber Rouen pour conserver son invincibilité à Cazenave.
Garder la pelouse de Marcel Cazenave inviolée à la fin des matchs de poule, voilà l'objectif que s'est donné le Stade Bagnérais. Les Noirs ont encore un match pour tenir la promesse qu'ils se sont fait. Oublions les mots maintenant et passons aux actes parce que face à une équipe comme Rouen, première de la poule, il va falloir agir, fort et bien. Les Normands se sont inclinés quatre fois cette saison. D'abord lors de la première journée à domicile face à Oloron, une défaite "surprise" à Anglet, au match retour à Oloron et dernière défaite en date au mois de février à Tyrosse. Depuis, les Rouennais ont signé quatre victoires consécutives en inscrivant une moyenne de 45 points par match à l'exception de leur dernier déplacement à Saint Jean de Luz où ils ont eu beaucoup de difficultés à l'emporter. Des statistiques qui ne sont pas faites pour effrayer les Bagnérais qui n'ont pas oublié qu'ils menaient à la pause au match aller après une première mi-temps remarquable. Dimanche il faudra faire deux mi-temps remarquables, sans passage à vide comme à l'aller, qui les avait peut être privé les Stadistes d'un résultat positif. Une fois de plus Bagnères devra être intraitable en défense face au danger des individualités adverses, intraitable dans le combat, lucide et réaliste. Cela fait beaucoup nous direz-vous mais le Stade Bagnérais est très capable de réaliser cette grosse performance. Il l'a déjà démontré cette saison face aux autres cadors de la poule.
La Nationale B n'a pas dit son dernier mot.
Quatre bonnes sources de motivation pour la Nationale B du Stade Bagnérais : le dernier match à domicile de la saison, le dernier match à Bagnères et la fin de carrière de son capitaine Sylvain Manse, figure emblématique du SB, et de son seconde ligne William Coulom, la réception du troisième de la poule Rouen, et enfin une chance encore de se qualifier, aussi petite soit-elle. Quatre très bonnes raisons de se surpasser devant son public, car ce serait très mal connaître ce groupe de copains pour penser qu'il ne donnera pas tout ce qu'il a dans le ventre pour finir la phase de poule en beauté dans son stade Marcel Cazenave.
Les rencontres du week-end (voir le détail).
Samedi 25 mars

Ecole de rugby :
Entraînement U6 - U18 - U10 à 10h00 - stade de La Plaine.
Tournoi Armagnac Bigorre U12 - U14 : Bagnères - Argelès Gazost - Masseube - Juillan à 14h30 - stade de La Plaine.

Féminines U18 à VII :
Bagnères - Pays d'Olmes - Valence d'Albi - Grenade sur Garonne (championnat) à 14h00 - stade Marcel Cazenave.

Dimanche 19 mars

Féminines Fédérale 2 :
Stado TPRF - Bagnères (championnat) à 14h00 - complexe sportif Pierre Bory de Barbazan Debat.

Nationale B :
Bagnères - Rouen (championnat) à 13h30 - stade Marcel Cazenave.

Fédérale 1 :
Bagnères (championnat) à 15h00 - stade Marcel Cazenave.
2017-03-24
   
C'est peut être le match de la dernière chance pour Audrey Boniface et ses Louves
SBF : DÉTERMINANT POUR GARDER ESPOIR
Les Louves doivent s'imposer face au Stado TPRF dimanche à 14h à Barbazan Debat pour entretenir un mince espoir de qualification.
Tous les jokers ont été grillés et malheureusement le Stade Bagnérais Féminin ne peut pas revenir en arrière. C'est donc sur le présent que la bande à Boni doit focaliser toute son énergie. On parlera du futur une autre fois. Les Louves n'ont plus le choix, il faut gagner, pour ne pas dire tout gagner jusqu'à la fin des matchs de poule (encore trois journées) si elles veulent encore espérer se qualifier. La tâche est très difficile mais en sport rien n'est impossible. Le court déplacement chez les voisines Tarbaises s'annonce compliqué mais les Louves sont déterminées et veulent prendre leur revanche sur le match aller où elles avaient été battues sur le fil par une équipe du Stado TPR renforcée par quelques éléments qui évoluent en Armelle Auclair. Revanche au pas, derby ou pas, il faut que le Stade Bagnérais Féminin gagne ce match qui est peut être celui de la dernière chance.
C'est une finale pour les U18 à VII.
Pour ce dernier plateau de la poule "Développement" les U18 à VII du Stade Bagnérais reçoivent samedi à 14h au stade Marcel Cazenave. Face à Pays d'Olmes qui talonne à deux points les Bagnéraises, premières de la poule, à Valence d'Albi et Grenade Sur Garonne, les "Mini Louves" doivent l'emporter pour finir cette seconde phase en leader incontestable. Les filles le savent, c'est une véritable finale qu'elles s'apprêtent à jouer devant leur public. Il va falloir évacuer toute pression inutile pour laisser la place au jeu avec beaucoup de détermination et de solidarité.
2017-03-24
   
L'échappée de Yann Cayrolle en début de rencontre n'a malheureusement pas eu le soutien espéré
DÉCIDÉMENT BAGNÈRES N'Y ARRIVE PAS
Une fois de plus le Stade Bagnérais s'incline avec le bonus défensif à l'extérieur.
LANGON 20 - BAGNÈRES 13 (BD) - (MT 8-6).
Arbitre : Romain Bruyère (Pays de la Loire), assisté de Grégory Moreau et Marc Lalaude (Pays de la Loire).
Pour Langon : 3 E Blondet (23', 67'), Balangué, (69') ; 1 P (40'), 1 T (69') Dimitri.
Pour Bagnères : 1 E Carbo (74') ; 2 P (6', 33'), 1 T (74') Dasque.
Stade Bagnérais : Dasque ; Lejeune, Dubarry, Barats, Carbo ; (o) Daragnou, (m) Cayrolle ; Cazorla, Lopez, Degrave ; Miro, Bégué ; Lisbani, Dupuy F. (cap.), Pambrun. Sont entrés en jeu : Bourhis, Junca, Pettigiani, Loustalet, Gélédan, Dupuy D., De La Fuente, Maumus.

Encore un fois c'était un match à la portée des Bagnérais, une fois encore ils n'ont pas su avoir les ressources et la lucidité nécessaires pour vaincre une vaillante équipe de Langon. Quelques ballons importants perdus au contact, en infériorité numérique à deux reprises, des erreurs, même peu nombreuses mais suffisantes, qui sont en bonne partie les raisons de la défaite. Pourtant le Stade Bagnérais a fait un bon match mais il l'a donné , on peut le dire ainsi, à des locaux débordants d'envie. Le début de match était équilibré, chaque équipe se testait devant comme derrière mais les défenses étaient bien en place. Les premiers frissons dans les dos des supporters des Rouges arrivaient après cinq minutes de jeu, lorsque Yann Cayrolle s'échappait derrière le ruck Stadiste, slalomait dans la défense adverse, mais le demi de mêlée des Noirs ne trouvait personne à hauteur au moment où il était repris à 10m de la ligne d'essai. Langon se mettait à la faute, Christophe Dasque ouvrait le score sur la pénalité qui s'en suivait. Trois minutes plus tard Arnaud Dubarry récupérait un ballon dans son camp, échappait à deux défenseurs mais oublier deux de ses coéquipiers le long de la ligne de touche avant d'être repris à 30m de la ligne Langonaise. Le Stade manquait deux occasions de faire mal en même pas dix minutes. Les Girondins prenaient eux aussi des d'initiatives qui étaient contrées par une bonne défense Bagnéraise. Les Noirs étaient pénalisés dans un ruck, Langon s'installait dans les 22m Stadistes. Après la première pénal-touche Bagnères était sanctionné pour avoir écroulé le maul  qui s'en suivait. Nouvelle pénal-touche, nouvelle pénalité et carton jaune pour les Noirs qui se retrouvent en infériorité numérique. Troisième pénal-touche, Guilhem Lopez chipait le ballon. Le jeu s'équilibrait jusqu'à la mi-temps de le première mi-temps. Bagnères laissait échapper le ballon dans un ruck à 35m de sa ligne, l'arrière Langonais récupérait, tapait à suivre pour lui-même et inscrivait le premier essai du match. Un essai non transformé très évitable qui faisait passer les locaux devant au tableau d'affichage. Dans la foulée un drop de Dasque frôlait le poteau mais les Stadistes réagissaient avec de l'envie. Après un bon enchaînement de jeu le capitaine Fabien Dupuy, puis le troisième ligne Michaël Degrave étaient stoppés à deux mètres de la ligne, Cédric Daragnou jouait au pied par dessus la défense Girondine mais Christophe Dasque était un peu court et ne parvenait pas à contrôler le ballon dans l'en-but Langonais. Encore de belles occasions de faire mal à l'adversaire. Une pénalité de part et d'autre et Langon virait avec deux points d'avance à la pause.
Un grand moment de solitude.
Dès la reprise Bagnères enchaînait bien les temps de jeu mais la défense Girondine, très solidaire, tenait bon. Les Noirs étaient dans le match. Il étaient bien dans le match jusqu'à la 65ème minute, moment où tout bascule en faveur des Langonais, bien aidés il faut le dire par les Stadistes. Un plaquage appuyé de Daragnou sur l'arrière Girondin déclenche une petite échauffourée. Le demi d'ouverture des Noirs écope d'un carton jaune comme le troisième ligne de Langon venu faire la police. Dans la continuité, un petit jeu au pied dans l'en-but Bagnérais. Pas de couverture, Dasque étant passé à l'ouverture, un rebond favorable, essai pour Langon. Dès la remise en jeu le Stade Bagnérais vivait un grand moment de solitude, surtout de déconcentration. Le ballon était récupéré par le seconde ligne des Rouges qui, sans aucune opposition, enchaînait un "quatre contre un" imparable. Essai transformé pour les locaux. Douze points encaissés en deux minutes. Il restait dix minutes aux Noirs pour remonter la pente. Ils manquaient de peu d'y arriver. Les Bagnérais mettaient la main sur le ballon. Après une mêlée gagnée sur introduction adverse, Francisco De la Fuente prenait le trou. Le centre Stadiste servait dans le bon tempo Guilhem Lopez qui à son tour lançait Dasque qui donnait à Christophe Carbo en bout de ligne. Sur un crochet intérieur l'ailier des Noirs mettait deux défenseurs dans le vent pour aller marquer. Un essai que Dasque transformait. S'en suivait une grosse pression des Bagnérais dans les 22m adverses. Les Stadistes pilonnaient la ligne d'essai pendant de longues minutes mais la défense Langonaise tenait bon jusqu'au coup de sifflet final. Le bonus défensif pour Bagnères c'est bien, pourtant il y avait tellement mieux à faire. Les Bagnérais on le comprend très déçus, veulent rester solidaires pour préparer la venue de Rouen.
Les réactions après le match.
2017-03-20
   
Florent Ache (ballon en main) a donné comme ses partenaires le meilleur de lui-même face à Langon
NATIONALE B : "ON EST GRÊLÉS"
Les Noirs grandement diminués repartent "fanny" de leur déplacement à Langon.
LANGON 39 (BO) - BAGNÈRES 0 - (MT 20-0).
Arbitre : Vincent Dubois (Côte d'Argent).
Pour Langon : 5 E (18', 31', 52', 74', 80') ; 2 P (1', 10'), 4 T (18', 31', 74', 80').
Stade Bagnérais : Jourdan ; Ibos, Puigmal, Jouanicou, Gaye ; (o) Cumoura, (m) Grout ; Alfonso, Ache, Cazères ; Dutrey (cap.), Dubarry ; Pou, Junca, Duboscq. Sont entrés en jeu : Duclos, Manse, Etcheverry, Félomaki, Arnauné, Diaz.

"On est grêlés. Il ne faut pas leur en vouloir", ce sont les mots de Marc Carrère après le match en parlant de ses joueurs. C'est vrai que la Nationale B du Stade Bagnérais ne joue pas avec sa meilleur équipe depuis quelques semaines. La faute aux très nombreuses blessures, en raison aussi de l'absence de joueurs blessés en équipe première qui par obligation "déshabille" l'équipe Réserve. Mais ceux qui sont sur le terrain font leur maximum. Personne ne doit en douter même si la déception de certains est grande. Soyons justes et réalistes, face à Langon, indiscutablement la meilleure équipe de la poule, dominés en mêlée, privés de ballons et mis en difficulté défensivement face aux lourds gabarits Girondins, les Noirs n'ont pu rien faire si ce n'est opposer leur courage à une déferlante Rouge longue de quatre-vingt minutes. On n'a même pas souvenir que les Stadistes soient venus une fois dans les 22m adverses de toute la partie. Symbole de la domination sans partage des Langonais. Et comme si cela ne suffisait pas, Julien Dubarry, Jean Baptiste Jourdan, Stéphane Pou et Loïck Manse ont dû quitter prématurément leurs coéquipiers sur blessures. Avec cette défaite, la Nationale B du Stade se voit reléguée à la cinquième place du classement qui prive pour l'instant les Noirs d'une qualification, à trois points d'Anglet (4ème) et quatre de Rouen (3ème), prochain adversaire des Stadistes dimanche pour leur dernier match de la saison à Marcel Cazenave.
2017-03-20
   
L'essai du bonus défensif inscrit par le troisième ligne Quentin Pujo
LE BONUS DÉFENSIF POUR HBXV
Les Belascain de Haute Bigorre XV s'inclinent à Auch avec les honneurs.
FC AUCH 23 - HAUTE BIGORRE XV 16 (BD) - (MT 13-9).
Pour Auch : 2 E (2', 56') ; 3 P (10', 24', 46'), 2 T (2', 56').
Pour HBXV : 1 E Pujo (80') ; 3 P Dulucq (7', 15', 28'), 1 T Ponnau (80').
Haute Bigorre XV : Padroni ; Moro, Saubié, Dulucq (cap.), Green ; (o) Ponnau, (m) Danos ; Gayri, Garcia, Pujo ; Ruiz, Broca ; Compagnet, Tisné, Acosta. Sont entrés en jeu : Delpech, Laporte, Cazaux, Kuzniar, Salette, Manse.

Les Belascain de HBXV se sont inclinés face plus forts qu'eux, face à une équipe d'Auch qui ne ressemblait pas du tout à celle jouée et battue au match aller, composée pour grande partie de Belascain qui forment l'ossature de la Nationale B du club Gersois. Devant des gabarits impressionnants les Noirs et Blancs n'ont pas démérité, mais ils peuvent regretter les entames de chaque mi-temps qui leur ont coûté cher. On jouait depuis à peine deux minutes, une passe mal ajustée, et le ballon était récupéré par les Auscitains qui allaient inscrire le premier essai transformé de la partie. Les Bigourdans ne pouvaient pas faire plus beau cadeau aux locaux. Même dominés en mêlée mais avec une défense solidaire Haute Bigorre XV repoussait les charges des Auscitains contrariés dans leur objectif d'infliger une correction aux visiteurs du jour. Une première mi-temps qui se soldait par un duel de buteurs. Deux pénalités pour Auch, trois réussies pour HBXV par le capitaine Romain Dulucq.
Un mauvais quart d'heure mais un beau final.
Dès la reprise, la mêlée Rouge faisait parler sa force. Les Noirs et Blancs étaient pénalisés et, privés de munitions, subissaient les puissantes charges des avants Auscitains. Sur un ballon perdu par la mêlée de HBXV à quelques mètres de sa ligne, les locaux inscrivaient leur second essai transformé. Les Rouges pensaient qu'ils avaient fait le plus dur, que leurs adversaires allaient jeter l'éponge, c'était sans compter sur
leur solidarité et leur fierté. Les Noirs et Blancs s'opposaient avec courage et détermination à la force Gersoise et finissaient par inscrire avec la manière un essai plein de rage de Quentin Pujo, transformé par Adrien Ponnau. Haute Bigorre XV n'avait pas baissé les bras et repartait avec le bonus défensif. Les Belascain de l'Entente se sont battus jusqu'au bout et ont été récompensés de leur abnégation. Ne pas avoir sombré face à plus fort, c'est peut être dû aussi à ce que certains appelleront l'instinct de survie.
Les réactions des entraîneurs.
2017-03-20
   
Comme au match aller les Noirs vont devoir se servir des qualités offensives de leurs trois-quarts
 
LA VOLONTÉ DE CONFIRMER
L'humilité mais aussi l'ambition des Stadistes seront du voyage dimanche à Langon.
"Aujourd'hui le mental et le moral font partie du groupe. Je crois qu'avec ça on peut retourner n'importe quelle équipe". Ce sont les propos, après la victoire probante face à Tyrosse, de Roland Bertranne dont on sait l'humilité mais aussi le réalisme dus à sa grande expérience. L'ancien international, qui a porté haut les couleurs du Stade Bagnérais et aujourd'hui Coprésident du club Bigourdan, se veut plutôt optimiste quant à la suite du championnat mais si il sait aussi que "tout peut aller très vite en rugby". Aux joueurs de faire en sorte de ne pas le contredire et de confirmer tout le bien qu'on pense d'eux. Aux joueurs de ne pas non plus décevoir les très nombreux supporters qui les suivent et qui les encouragent autour des terrains depuis le début de la saison. Ce déplacement à Langon se fera sans pression, avec des certitudes et un bon capital confiance. Face à Langon les Noirs doivent poursuivre leur chemin avec le même enthousiasme, la même détermination, l'organisation sur le terrain dont ils viennent de faire preuve face à Tyrosse, et surtout avec l'envie une fois encore de se faire plaisir pendant quatre-vingt minutes. Ceci dit, on se souvient sur les bords de l'Adour que Langon n'est pas une petite équipe, que le combat que les Girondins, forts d'une grosse mêlée et d'une bonne conquête, avaient livré au match aller. Le staff et les joueurs ne l'ont pas oublié. Mais on croit le Stade Bagnérais capable et prêt à être à la hauteur du gros défi qui va leur être proposé. Bagnères a une troisième place à aller chercher (et oui, l'appétit vient en mangeant). Cela passera par un résultat dimanche qui serait de surcroît de très bon augure avant la réception de Rouen.
Pas de calculs pour la Nationale B.
L'heure n'est plus aux calculs pour la Nationale B qui se déplace chez le second Langon. Les Noirs viennent de récupérer avec la manière la quatrième place, celle qui les qualifierait pour des phases finales dont ils ont été privés la saison dernière, mais c'est très serré au classement. Non seulement les Noirs doivent ramener des points de Gironde pour se maintenir parmi les qualifiables mais à n'en pas douter ils auront un œil sur leurs poursuivants. Anglet, cinquième à un point, reçoit le leader Oloron, Saint Jean de Luz, sixième à sept points des Stadistes, peut recoller avec un déplacement à priori à sa portée en terre Nantaise, tout comme Tyrosse qui va tenter de récupérer des des points à Saint Médard en Jalles la lanterne rouge. Rien n'est fait d'autant que la confrontation s'annonce difficile à Langon pour des Stadistes qui doivent maintenant compter sur eux-mêmes, mais pas que...
Les rencontres du week-end (voir le détail).
Samedi